Macron s'engage pour le climat...

Pendant que le président disait au monde que les membres du G20 devraient “aller beaucoup plus loin” dans la lutte contre le réchauffement climatique, ses fonctionnaires de police gazaient des manifestants sur le pont de Sully. De son côté le ministre de la “Transition...” justifiait le gazage contre des “manifestants très radicaux” et celui de l'intérieur demandait des explications au préfet.

Gazez, gazez, il restera toujours quelque chose...

Résultat de recherche d'images pour "manifestations sur le pont de sully images"

Dans ces pages mais aussi dans d'autres journaux, on a démontré à plusieurs reprises l'abîme entre les intentions affichées et la réalité de ce gouvernement à propos de la lutte pour l'écologie et la défense de l'environnement.

Le résultat des élections européennes (dont un des principaux enjeux était l'environnement) montre bien que les électeurs ont exprimé leur désagrément.

La manifestation du vendredi 29 juin, faisant suite au mouvement qu'à travers le monde alerte sur la crise climatique dont le thermomètre témoigne en France des conséquences depuis une semaine, a été réprimée avec des policiers aspergeant à bout portant les militants avec des gaz lacrymogènes. Des membres du collectif Extinction Rébellion faisait un sit-in pacifique sur le pont de Sully, qui relie les deux rives de la Seine.

Nous nous sommes tous réjouis, y compris dans les rangs d'en marche, sur la prise de conscience de la jeunesse dont le vendredi après-midi devenait une journée de ralliement et de lutte.

Et voilà que la Macronie dans toute sa capacité de la répression du samedi depuis huit mois, a trouvé un autre jour pour ne pas perdre la main, essayant à dessein d’asphyxier par le gaz des militants écolos.

Le documentariste, militant écologiste, réalisateur du film Demain, Cyril Dion, a refusé d'être décoré de l'ordre du mérite pour protester contre l'intervention violente des forces de l'ordre le vendredi 28 juin.

De son côté le personnel du ministère de la  "Transition..." (on a toujours du mal à l'appeler écologie) a manifesté sur le manque de cohérence du ministère. Le jeudi 20 juin 2019, des fonctionnaires ont décidé de créer un "comité de défense du ministère de l’Écologie". Ils soulignent l’écart entre les paroles et les actes du gouvernement. «Face à l’inaction verbeuse de nos ministres, ce conseil rappellera chaque fois que nécessaire la réalité des moyens engagés au regard des ambitions des discours», selon leur communiqué. «Si la planète se soignait avec des mots, la France serait la championne du monde de la vertu écologique». 

La situation au sein du ministère reste critique. « Il a obtenu la palme d’or des pertes d’emplois, rappellent les fonctionnaires, moins 3,7% entre 2014 et 2015, moins 2,9% entre 2015 et 2016 loin devant tous les autres ministères». Ils dénoncent également, « la baisse des moyens, les restructurations incessantes, les privatisations et les transferts de missions ». Selon eux, « le ministère se meurt à petit feu » In Reporterre du 21 juin 2019.

La mobilisation écologique est de plus en plus nécessaire et urgente. On constate chaque jour que ce gouvernement et cette majorité privilégient l'action policière pour empêcher toute démarche politique et citoyenne dénonçant l'illusion Macronienne sur l'environnement !Image associée

 Et une petite variante policière autour des bombes à gaz. Ici à Buenos Aires en Argentine contre un "dangereux" porteur de salades, on remarque le coude pour le faire trébucher:

La imagen puede contener: una o varias personas, personas de pie y exterior

 

Revista Cítrica    *    · 15 de febrero 2019 ·

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.