ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

669 Billets

1 Éditions

Billet de blog 4 juin 2020

Les “hommes” du Président...

Peut-être pourrait-on aussi dire les “candidats” ou les “choix” de Macron... Zemmour, Bigard, de Villiers, Raoult enfin des valeurs “sûres” dans le langage de la Macronie, qui reçoivent des coups de fil, SMS ou les visites du Président. Dans le sens du poil de la France profonde ou des records d'audience de TF1 ou BFM-télé!

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C'est très fort qu'un “premier de cordée” soit aussi disponible, en pleine crise sanitaire, où l’exécutif est en première ligne pour le déconfinement, pour que le Président ait besoin de se pencher sur le sort de personnalités aussi “influentes” et soit à ce point inquiet de leur déconvenue publique, de leurs déclarations, de leur entreprise, de leurs recherches.

Certes, on a le sentiment que ce président n'a “rien à cirer” du vicomte, du saltimbanque, du chroniqueur, du médecin-chercheur, mais ces “attentions”, pas chères, font parler le landerneau et encore une fois font illusion sur sa supposée empathie!

Il y a sûrement d'autres hommes dans la palette du Président, qui font le job et, on pense spontanément à Castaner et Lallement, qui castagnent à tire-larigot pour faire passer les réformes macroniennes à la “trique” et casser à coups de flash-ball ou, plus récemment de drones, les manifestations ou expressions qui dérangeraient l’État qu'ils appellent de droit.

Tout ceci est banal, vulgaire et a peu d'importance. C'est toutefois le révélateur de la méthode en marche et le visage d'un président au-dessus de la mêlée, qui prend sur lui de se rapprocher de ceux dont la vox-populi acclame, avec la même dévotion, que les applaudissements à 20 heures ou le coup de fil de Hanouna pour l'anniversaire de Macron.

Et ces péripéties médiatiques du Président en disent long sur cette parodie entretenue par les nouveaux moyens de communication la plus large, qui cachent le reste, comme ce “virus” signait le détournement de la démocratie et le risque que le “monde d'après” soit, en définitif une nouvelle version du “monde d'avant”!

Un quinquennat dont la politique contribue aux inégalités et au "confinement" social, éducatif, économique, d'une partie de la population dans les banlieues mais aussi dans les quartiers ciblés des grandes villes. Un pouvoir qui semble sourd et aveugle à la dés-errance d'une partie de la jeunesse, laissée pour compte de l'éducation nationale, des jeunes auxquels ont  étiquette de "décrocheurs", sans aller voir ce qui les fait décrocher.

Non, ce n'est pas “désespérant” de le constater ou de le dire, car il me semble que nous sommes de plus en plus nombreux à refuser le piège Macron ou Le Pen. À coup sûr, ni l'un ni l'autre... et de ce fait tout nous reste à faire !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Extrême droite
L’extrême droite et ses complicités tacites
Au lendemain de l’agression de journalistes et de militants antiracistes au meeting d’Éric Zemmour, les rares condamnations politiques ont brillé par leur mollesse et leur relativisme. Au pouvoir comme dans l’opposition, certains ne luttent plus contre l’extrême droite : ils composent avec elle.
par Ellen Salvi
Journal
À Villepinte, des antifascistes interpellés « à l’abri des regards »
Une soixantaine d’interpellations, et beaucoup de remises en liberté sans poursuites : c’est le bilan de la manifestation antifasciste à Villepinte, durement réprimée pendant le premier meeting d’Éric Zemmour. Militants, avocats et journalistes font état d’un zèle policier inquiétant.
par Mathieu Dejean et Mathilde Goanec
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — France
Affaire Avenir lycéen : un rapport officiel reconnaît l’ampleur du scandale
À la suite des révélations de Mediapart sur Avenir lycéen, Jean-Michel Blanquer avait sollicité une mission d’inspection sur les subventions aux associations lycéennes. Le rapport est assassin pour plusieurs associations, dont Avenir lycéen, mais aussi pour la gestion des crédits par le ministère.
par Antton Rouget et Pierre Januel

La sélection du Club

Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE