ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

699 Billets

1 Éditions

Billet de blog 6 oct. 2020

« Corbeil » de crabes! (Dassault.2)

L'ouverture du procès de l'achat de votes à Corbeil-Essonnes, s'est fait lundi, 5 octobre, en absence du principal “intéressé”. Celui qui a mis en place le système, Serge Dassault, est mort (28 mai 2018). Ce sont ses collaborateurs, dont J-P Bechter, devenu Maire à sa suite qui répondront aux questions du Tribunal sur la méthode de corruption électorale de “l'entreprise” Dassault.

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Huile de Nicolas Péché, merci!

Maire de Corbeil-Essonnes pendant presque quatorze ans, Serge Dassault (à l'image de son père Marcel dans l'Oise) a “généreusement” distribué de l'argent et des petites avantages en nature à certains habitants de Corbeil, un système de clientélisme, souvent dénoncé, jamais véritablement mis en cause ni par la justice ni par ses amis politiques qui couvraient ce que tout le monde savait.

Deux élections municipales ont été annulées en 2008 et 2009 et c'est finalement en 2010 que son dauphin est élu Maire, poste qu'il a gardé jusqu'aux dernières élections municipales de juin 2020. J-P Bechter était un ancien numéro deux du douzième arrondissement, fidèle sous-préfet au temps de Chirac.

L'acte d'accusation note que, alors que le plafond des dépenses électorales pour cette ville est de 84.600€, le système  Dassault a contribué à la hauteur de 137 mil euros en 2008, 2,5 millions en 2009 et plus d'un million en 2010 pour garder les clés de la ville.

Et les méthodes étaient simples, du liquide, des subventions associatives, des faux prêts et, comme souvent “l'argent corrompe”, des jalousies, des passe-droits, des violences parmi les bénéficiaires ayant parfois conduit au drame, flirtant souvent avec une sorte de ''mafia'' qui avait, via le filon Dassault prospéré dans les affaires.

Pendant trois semaines, nous allons apprendre tout sur les techniques, les accommodements, les arrangements à tous les échelons de la ville, les comptes des fondations au Liechtenstein par où transitaient les porteurs de valises remplies de billets pour M. Dassault.

Au fond, pourrait-on se dire c'est le procès d'un gros bonnet de plus, qui s'est bien servi pour s'imposer dans une élection municipal. C'est vrai mais il s'agit d'un personnage bien intégré dans les cercles du pouvoir, bénéficiant en priorité des marchés publics avec ses avions pour l'armée (donc avec l'argent des contribuables). Il s'agit aussi d'un administrateur de Socpresse, du Figaro, de la République de l'Essonne, une presse fidèle dans les affaires de l'aviateur...

En janvier 2014, sous la période Hollande, le bureau du Sénat, alors présidé par le socialiste J-P Bel, a rejeté, la demande de levée de l'immunité parlementaire de Serge Dassault (UMP), dans le cadre d'une enquête sur des achats présumés de votes à Corbeil-Essonnes.

Dans un billet, Les «tricheurs» de Corbeil-Essonnes! , de mars 2010, je concluais: “Ce sont "ces tricheurs" et ses comparses, de tout bord, qui contribuent au slogan "tous pourris!" et minent les bases même de la démocratie!

Les droites s'indignent sur les “incivilités” de la population et des jeunes, de plus en plus croissantes, mais elles ne ce sont jamais indignées de celles, d'une autre nature, qui contribuent à corrompe la République!

* * en janvier 2014:

« Corbeil » de crabes!* (1)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — France
Garrido-Corbière : « Le Point », un journal accro aux fausses infos
Une semaine après avoir dû admettre que les informations concernant le couple de députés Garrido-Corbière étaient fausses, l’hebdomadaire « Le Point » a été condamné en diffamation dans une tout autre affaire en raison d’une base factuelle « inexistante ». Un fiasco de plus pour la direction de la rédaction, qui a une fâcheuse tendance à publier ses informations sans les vérifier.
par David Perrotin, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
Guerre en Ukraine : le grand bond en arrière climatique
Et si le climat était une victime de la guerre en Ukraine ? Face au risque de pénurie énergétique provoquée par le conflit, les pays européens préparent un recours accru au charbon et au gaz fossile. Une marche arrière alarmante, à l’heure de l’urgence climatique, qui met en lumière notre terrible retard en matière de transition écologique.
par Mickaël Correia
Journal
Viktor Orbán est-il de plus en plus isolé en Europe ?
Embargo sur le pétrole russe, État de droit, guerre en Ukraine... Sur plusieurs dossiers, le premier ministre hongrois, à l’aube de son quatrième mandat consécutif, diverge de la majorité des Vingt-Sept. Débat avec une eurodéputée et un historien spécialiste de la région.
par Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Aucune retenue : l'accaparement de l'eau pour le « tout-ski »
J'ai dû franchir 6 barrages de police et subir trois fouilles de ma bagnole pour vous ramener cette scandaleuse histoire de privatisation de l'eau et d'artificialisation de la montagne pour le « tout-ski » en Haute Savoie.
par Partager c'est Sympa
Billet de blog
Sale « Tour de France »
On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Chasse au gaspi ou chasse à l'hypocrisie ?
Pour faire face au risque de pénurie énergétique cet hiver, une tribune de trois grands patrons de l'énergie nous appelle à réduire notre consommation. Que cache le retour de cette chasse au gaspillage, une prise de conscience salutaire de notre surconsommation ou une nouvelle hypocrisie visant préserver le système en place ?
par Helloat Sylvain
Billet de blog
Les dirigeants du G7 en décalage avec l’urgence climatique
Le changement climatique s’intensifie et s’accélère mais la volonté des dirigeants mondiaux à apporter une réponse à la hauteur des enjeux semble limitée. Dernier exemple en date : le sommet des dirigeants du G7, qui constitue à bien des égards une occasion ratée d’avancer sur les objectifs climatiques.
par Réseau Action Climat