Lettres au Président de la République: le recours?

C'était déjà fréquent avant mais depuis le Covid-19 il y a pléthore de lettres à “Monsieur le Président de la République”... aujourd'hui à la Une de Mediapart Lettre au Président: pour la fin du modèle agro-industriel * d'élus et anciens élus, écologistes, paysans, répondant à une ''Lettre à E. Macron'' des représentants de l’agroalimentaire bretons. Qui lit ces lettres, et pourquoi à lui?

Blog Philatélie Cartophilie de Michel: De nouvelles étiquettes ...

Il y a quelques jours, grand encart à la Une du quotidien du soir, des personnalités du monde de la culture interpellaient le Président « Monsieur le président de la République, cet oubli des millions de gens qui portent l’art et la culture, réparez-le »* ou sur Mediapart la *LETTRE OUVERTE DES REPRÉSENTANTS DES ARTISTES-AUTEURS AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ** sur la crise grave et durable dans le secteur de la création. Y aurait-il un ministre de la culture dans les parages?

Des associations travaillant pour le développement par l'éducation,  Coronavirus : «Monsieur le Président, appelez à ne pas oublier l’Afrique !» , inquiètes à juste titre avec la situation dans le continent africain.

Mais aussi sur « Etat-providence » : « Encore un effort, Monsieur le Président ! »* ou alors appelant à la Liberté, Liberté, lettre ouverte au Président de La République* parfois plus individuellement Lettre ouverte d’un citoyen ordinaire au Président de la République* ou celle d'un autre premier billet Lettre ouverte au Président de la République. Plus collective lui rappelant le sort des immigrés et réfugiés, Lettre ouverte au président de la République pour la régularisation des sans-papiers.

Sans oublier, sujet d'actualité, l'alerte sur le sort des ''vieux'' dans les Ehpad et Covid-19: Lettre adressée au Président de la République. La souffrance des personnes âgées et la réalité du travail des professionnels Cinquième lettre à Monsieur le Président de la République - 18 avril 2020 – affirmant que le confinement ne doit pas être un abandon dans les Ehpad...

Mais aussi des signaux forts et urgents Covid-19 en Seine-Saint-Denis: des acteurs du 93 s'adressent au Président de la République* «Nous avons vu votre aréopage mais nous attendons toujours les mesures». Également l'interpellation par un montagnard Vidéo destinée au Président de la République "premier de cordée"* ou plus directement Lettre à Emmanuel Macron, Président de la République.

Pétition : Lettre ouverte au Président de la République Emmanuel ...

Pétition : Lettre ouverte au Président de la République Emmanuel ...

Je ne cherche pas à faire une synthèse ou sélection, mais simplement rassembler ici une succession d'adresses, personnelles ou collectives, au Président de la République comme si, il vaut mieux ''s'adresser au Bon Dieu plutôt qu'à ses saints''... un ''Dieu'' tout puissant qui régie, réglemente, accorde, refuse, magnat des diktats, prescripteur des oukases du ''royaume''.

Ça doit lui ''enfler les chevilles'' ces missives personnelles, qui lui font dire à son staff ''heureusement que je suis là'', sachant que ses sujets, (au gouvernement ou à l'assemblée sont là aussi grâce à lui) obéissants et obséquieux (une élue en marche, Martine Worner, vient d'être congédiée pour avoir voté contre le plan de confinement), applaudiront toujours des deux mains les faits et gestes du Président et feront de même à 20 heures, pour montrer à la télé leur reconnaissance à celles et ceux qui ont «la main dans le cambouis» des conséquences du ''virus'', j'ajouterai de tous les ''virus'' de la Macronie.

Ces appels envers le Président (on se souvient de l'impertinence ''illustre'' en musique, dans d'autres temps, et en chanson * Boris Vian * Monsieur le Président ...*) me semblent souligner l'état de notre démocratie, où il n'y aurait qu'un destinataire, un représentant reconnu qui serait le ''Président'', seul interlocuteur et recours dans la République. Et la difficulté de cette démocratie à trouver des liens, des ponts, des passerelles pour dire, débattre, confronter, partager.

Est-ce qu'il lit les lettres ''au Président''? Sans doute quelqu'un, une ou un chargé de mission doit faire une note de synthèse et, après visa du destinataire, la faire suivre au ministère concerné. Pour la réponse ça doit dépendre de la notoriété du ou des signataires!

Au fond ça n'a pas beaucoup d'importance sa lecture en haut lieu, l'important c'est que ces lettres soient mises sur la place publique et que ce qu'elles annoncent ou dénoncent soit connu, entendu, éventuellement repris, même si ce mouvement épistolaire est le signe de l'absence de liens forts, présents et opérants entre les citoyens ou des groupes de citoyens et les responsables politiques.

De tous temps il y a eu des lettres au ''chef suprême''. C'est la prolifération actuelle qui me fait penser qu'il y a un manifeste vide dans cette démocratie qui est de moins en moins représentative. Et surtout cela me paraît illustrer, au-delà de cette volonté de s'adresser, en dernier ressort, au plus haut, la façon dont ce président-start-up personnalise et entend tout concentrer, rien partager, ni dans la pensée ni dans l'action, et tout orchestrer sous sa baguette... Ce forcing du ''moi je'' comme ses supposées performances en bras de chemise pendant le ''grand débat'', ou son omniprésence cette semaine, sous les feux de la rampe depuis lundi, avec cette prestation mardi, un peu grotesque dans une classe à Poissy ''je préfère une bonne rentrée qu'un rentrée en nombre'' alors qu'on sait pertinemment que ça ne pourra pas être une bonne rentrée. Il pense peut-être fêter ainsi son troisième anniversaire à l’Élysée.

Il nous faudra, me semble-t-il, trouver des moyens autre que la lettre à Monsieur le Président qui risque d'être un pli, sinon refusé, mis au panier du pouvoir, comme un ''destinataire non identifiable''.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.