“Rien ne leur résiste !”

 Le Président de la Répubique a mis fin à la semaine de cafouillages du gouvernement et de la majorité, concernant la carte “familles nombreuses”. Toutefois la solidarité envers les familles nombreuses qui étaient le principe même de la “carte” est remplacée, sinon dans les faits, de toute évidence dans les intentions et à coup sûr lors d'une prochaine initiative gouvernementale la transformant en produit “commercial”.


 

Le Président de la Répubique a mis fin à la semaine de cafouillages du gouvernement et de la majorité, concernant la carte “familles nombreuses”. Toutefois la solidarité envers les familles nombreuses qui étaient le principe même de la “carte” est remplacée, sinon dans les faits, de toute évidence dans les intentions et à coup sûr lors d'une prochaine initiative gouvernementale la transformant en produit “commercial”.

Cette carte, créée en 1921, permet aux familles de trois enfants et plus de bénéficier de réductions pour le train. Le 4 avril 2008, l'organisme chargé de la “modernisation des politiques publiques" a annoncé que l'Etat ne prendrait plus en charge les “tarifes sociaux de la SNCF” la carte de réduction familles nombreuses et les billets de Congés annuels.

Devant les réactions de stupéfaction dont la presse s'est fait écho, ministres, secrétaires d'Etat, députés, chacun y a apporté sa déclaration, sa petite phrase. Et Madame la secrétaire d'Etat à la famille, Nadine Morano déclare sans sourciller, qu'il s'agirait d'un “malentendu et que depuis le départ, il était hors de question de supprimer cette carte", alors que les propos du secrétaire d'Etat aux transports étaient sans ambiguïté admetant que la carte allait “certainement disparaître”.

Les nouvelles formes d'organisation de la famille, ses configurations changeantes, bouleversent sans doute les critères et les règles qui l'instituent. Il est de ce fait important que ce “pilier de la politique familiale” soit adapté à ces changements sociologiques. Mais dans cette “invective”, qui cherche à faire sauter un verrou qui contribue à l'équilibre de notre “pacte social”, il ne s'agit pas d'ajustement aux nouvelles compositions familiales mais de démantèlement de la solidarité active dont cette carte est un des symboles.

Au-delà de la cacophonie des déclarations des uns et des autres ou de la décision du Président de la République, il s'agit bien de la mise en cause d'un élément supplémentaire de l'équilibre social, des fondamentaux qui font qu'une sociéte peut vivre ensemble. Faciliter et développer l'accès au train et aux transports en commun c'est aussi contribuer à une certaine priorité dans lutte pour un autre environnement.

L'initiative de Madame Morano demandant à la SNCF des propositions “d'autres produits commerciaux à destination des familles” donne bien le ton des intentions (la famille comme un produit) alors que, comme le souligne l'Union des associations familiales “la tarification famille nombreuse doit rester indépendante d'une politique commerciale, par nature changeante”.

Décidément, “rien ne leur résiste” sauf la prise de conscience des citoyens !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.