ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

715 Billets

1 Éditions

Billet de blog 15 août 2022

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Être chrétien et écolo...

‘‘Le quotidien de l’écologie’’, Reporterre, publie un pertinent entretien avec Stéphane Lavignotte sur la dimension spirituelle du combat pour l’environnement. Il ne s’agit pas de classer bons ou moins bons militants ou de l’exclusivité d’engagement, genre ‘‘plus écologique que moi tu meurs...’’. Mais d’élargir la réflexion sur l’environnement dont nous sommes les ‘‘usagers’’.

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Militant écolo, ancien journaliste, contributeur sur Mediapart sur son blog Patois de Canaan*, Stéphane Lavignotte est aussi pasteur et un des animateurs de la Maison ouverte, à Montreuil (Seine-St Denis) un des lieux de la Mission populaire.

Dans son entretien avec Hervé Kempf, son propos, riche de ce parcours, me paraît mériter l’attention qui permet de faire réfléchir sur l’urgence d’un combat systémique pour l’environnement, sur l’engagement politique et social, sur l’action militante mais aussi, et je pense que c’est sa singularité, le sens et la façon dont chacun/chacune s’inscrit dans le monde pour soi et pour les autres.

On le sait, ou en tout cas nous sommes de plus en plus nombreux à le savoir, que cette mobilisation ne devait pas être exceptionnelle mais le propre même de l’engagement humain et collectif pour la préservation de la nature.

Stéphane Lavignotte ajoute cette dimension, du fait de ce que pour lui veut dire ‘‘Croire, ça commence par se poser devant un paysage, et être bouleversé par la grandeur, l’immensité, la profondeur, et se dire «il y a quelque chose plutôt que rien». C’est une sensation d’émerveillement, mais aussi un sentiment intime, le sentiment de ne pas être seul, que même quand il n’y a personne, il y a une épaule sur laquelle je peux poser ma tête’’.

Et sur cette croyance, que d’autres appellent aussi conviction, Stéphane Lavignotte l’évoque comme un rapprochement entre ‘‘d’abord, une manière de penser plus profondément les questions d’écologie en allant chercher des responsabilités de la crise écologique du côté de la religion, mais aussi découvrir qu’il y avait depuis très longtemps, sans doute depuis le début du christianisme, des gens qui cherchaient un autre rapport à la nature que celui, prédateur, de la société actuelle.

Ensuite, c’est le militantisme écolo. Il était coincé au niveau du cerveau et des bras, c’est-à-dire du programme et de l’action. Il manquait la dimension de sensibilité, et sans doute l’apprentissage de ce truc bizarre qu’est la prière, que je pratique de façon un peu hérétique : essayer d’entrer en contact avec des dimensions autres que celles visibles et matérielles.’’

Comme s’il nous alertait, soulignant qu’il s’agit de politique et d’action mais aussi d’une dimension en osmose avec la nature qu’on pourrait appeler spiritualité. Et il me semble, en toute liberté (et sans être chrétien), que l’engagement écologique est aussi notre positionnement dans la vie, aux autres et devant notre approche de la nature et de la terre dont nous faisons partie. C’est en tout cas ce qui m’a amené, dans la mesure limitée de mon blog, d’attirer l’attention sur cette contribution de Reporterre.

Écoutez l'entretien complet de Stéphane Lavignotte dans les Grands Entretiens de Reporterre * Culture et idées: Stéphane Lavignotte : « Le capitalisme est un parasite de la religion chrétienne »

Stéphane Lavignotte aborde la question des choix économiques qui nous gouvernent dont les conséquences nous ont conduit à l’état actuel de la Planète. ‘‘... le capitalisme est un parasite de la religion chrétienne. Il a profité de certains aspects de la religion chrétienne, par exemple du fait que le protestantisme et une partie du catholicisme ont développé une ascèse de l’économie. Mais en même temps, on a développé une éthique du travail. Dieu veut que ma vocation, ce qu’il me donne, c’est de le rendre plus beau. Et ça passe malheureusement par une éthique du travail. Donc économiser d’un côté et travailler de l’autre, ça donne le début du capitalisme. Pour Benjamin, [Walter Benjamin] le capitalisme est un culte sans temps mort, un culte à la productivité et au profit...’’

‘‘L’exemple le plus facile à comprendre, c’est notre rapport au temps, qui joue d’ailleurs un rôle dans la crise écologique. L’Antiquité avait plutôt un temps circulaire, assez immuable, puis le christianisme a amené le paradis, la fin des temps, un royaume de justice et de paix. C’est devenu une flèche du temps, qui nous mène d’une vie difficile aujourd’hui, à demain, qui sera positif. On le voit aussi dans le marxisme, il y aura le Grand Soir, la Révolution et on aura une société de justice, de paix — qui ressemble beaucoup au royaume chrétien ou juif.’’

Dans l’entretien il développe également, ce qu’il nomme ‘‘les théologèmes, ces concepts religieux qui sont au soubassement de nos représentations du monde, ne vont pas tous dans le même sens. Il y a en permanence avec ces théologèmes une bataille d’imaginaire, d’interprétations. Qu’est-ce qui, dans notre imaginaire, est à viser pour éviter la crise écologique ? Qu’est-ce qu’il y a comme ressources pour créer un imaginaire alternatif à la consommation et au capitalisme ? C’est une invitation à engager, autant que le combat politique des structures, autant que le combat d’expérimentations, le combat de l’imaginaire, le combat culturel pour transformer nos visions du monde’’, dans son dernier livre ‘‘L’Écologie, champ de bataille théologique’’ (éd. Textuel).

Rappelons son entretien sur Mediapart avec Joseph Confavreux - 1 oct. 2014 Stéphane Lavignotte: «La gauche doit s’intéresser aux religions» * ‘‘Stéphane Lavignotte, pasteur et théologien, chrétien de gauche, engagé dans l’écologie politique, cherche à réconcilier la gauche et la question religieuse pour ne pas l’abandonner à la droite, pour retrouver un lien avec les classes populaires et se saisir de ce que la spiritualité peut amener au camp progressiste’’.

* *

Et si vous avez l’occasion et la possibilité de contribuer à la pérennité de Reporterre, un journal en ligne en accès gratuit... je crois que c’est important pour une presse indépendante et alerte. Comme dirait un fameux slogan ‘‘...seuls nos lecteurs peuvent nous... permettre d'informer sur le péril environnemental, d'en révéler les causes, et de placer les dirigeants face à leurs responsabilités.’’ Mais ils vous expliquent ça bien mieux que moi...https://reporterre.net/dons

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
Ce double condamné que Macron envoie représenter la France
À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a représenté la France, mardi 27 septembre, aux obsèques de l’ancien premier ministre japonais. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été condamné deux fois par la justice, notamment pour « corruption », et soit lourdement mis en examen dans l’affaire libyenne, notamment pour « association de malfaiteurs », ne change rien pour l’Élysée.
par Fabrice Arfi et Ilyes Ramdani
Journal
Logement social : Macron au pied du mur
Après cinq ans de purge, les bailleurs sociaux espèrent un changement de cap pour ce nouveau quinquennat, alors que deux millions de personnes sont en attente d’un logement social. Les éléments budgétaires présentés lundi n’ont guère rassuré.
par Lucie Delaporte
Journal — Budget
Le gouvernement veut trop vite tourner la page du « quoi qu’il en coûte »
Le prochain budget marquera la fin des mesures d’urgence pour l’économie et le système de santé qui dataient de la crise du Covid-19. Le clap de fin du « quoi qu’il en coûte » en somme, dont le gouvernement ne veut plus entendre parler pour résoudre la crise énergétique actuelle. Il pense qu’il pourra maîtriser les dépenses publiques sans pour autant risquer une récession. À tort. 
par Mathias Thépot
Journal — Santé
Accès à l’IVG : des progrès dans la loi, des galères sur le terrain
Alors que le droit à l’avortement est menacé dans le monde, des avancées ont été obtenues en France, dont l’allongement du délai légal. À la veille de la journée mondiale du droit à l’IVG, Mediapart a enquêté sur les freins persistants.
par Alexandre Léchenet et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis