Finkielkraut sur LCI, plutôt degré zéro!

Dans une émission grand public, confession stupéfiante d'Alain Finkielkraut, «Je dis aux hommes: "Violez les femmes!" D’ailleurs, je viole la mienne tous les soirs.» Le journaliste de service, David Pujadas nous a rassurés, «C’est du second degré.» Ouf! Mais il me semble que c'est plutôt du degré zéro!

C'est dans une émission diffusée sur LCI, le 13 novembre, un peu énervé dans son débat avec Caroline de Haas, l'académicien Alain Finkielkraut pensant faire de l'humour ou de l'ironie, va-t-on savoir, a voulu discréditer voire ridiculiser son interlocutrice et surtout s'élever contre ce qu'il appelle le "politiquement correct". Or le viol est une abjection, sans aucune circonstance atténuante, c'est une humiliation pour les victimes et une atteinte à leur intégrité physique et psychologique. Le viol est une arme...

L'arrivée à la rescousse du journaliste sur le ''second degré'' n'arrange pas les choses... Remarque aussi déplacée que la ''confession'' car quand il s'agit de violences exercées sur autrui et notamment le viol, il n'y a pas d'ironie ou de ''second degré'' qui tienne.

M. Finkielkraut n'a pas apprécié que Caroline de Haas rappelle qu'il y a quelques années il avait justifié l'acte de Polanski aux EU, vu que sa victime de 13 ans, n’était pas «une petite fille, une fillette, une enfant au moment des faits, mais une adolescente qui posait nue ou dénudée pour Vogue Homme». Sans vouloir faire de l'interprétation de monoprix, sa réaction laisse penser qu'il aimerait aujourd'hui minimiser cette ''absolution'' du réalisateur Polonais.

Peut-être qu'on peut rappeler ses déclarations sur une autre adolescente, Greta Thunberg, qui ne lui mérite pas beaucoup d'estime non plus: "Je trouve lamentable que certains adultes s’inclinent aujourd’hui devant une enfant. Je crois que l’écologie mérite mieux", a-t-il affirmé sur France-Inter en septembre dernier.

Son discours, quelque soit son supposé degré, est une expression gratuitement provocatrice et inadmissible, mais significative de la force de la parole par un personnage qui se considère propriétaire de tous les droits et dans la toute puissance. Bénéficiant d'une tribune hebdomadaire, à travers Répliques, émission de radio diffusée depuis 1985 sur France Culture (plus de 30 ans...), on le sait et il doit s'estimer intouchable. Aujourd'hui même Radio France a annoncé son plan stratégique qui prévoit la suppression de 299 postes mais, hélas, le philosophe n'est pas concerné...

 

* * En février il m'avait déjà suggéré un billet, Le gilet de “Finkie”* mais cette fois il n'y pas matière à rire...

 

* * * Pour être complet sur l'information, rappelons la couverture de Valeurs Actuelles du 17 au 23 octobre 2019 ** Finkielkraut La grande confession. * Zemmour, Macron, islam, médias, Greta…  

VA4325 Finkielkraut

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.