ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

715 Billets

1 Éditions

Billet de blog 17 août 2022

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Parcours d’une combattante… la ‘‘petite fille’’ du bidonville !

‘‘Parcours de combattants’’ est une émission de Nassira El Moaddem sur France Inter. Il s’agit de mettre ‘‘la lumière sur des compagnons de galère anonymes’’. Dimanche dernier c’était l’histoire d’une petite fille à la poupée, photographiée par Gérald Bloncourt dans un bidonville occupé par des Portugais à Saint-Denis en 1969.

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au début des années 60 un important mouvement de population, des migrants quittent clandestinement le Portugal, traversent l’Espagne (sous Franco) pour chercher du travail en France. Le besoin de main d’œuvre peu spécialisée va faciliter la régularisation administrative de milliers de Portugais qui constituent, à la fin de la décennie, la nationalité la plus nombreuse en France.Et une des particularités de cette population c’est qu’elle associe des migrants économiques mais aussi des déserteurs (ayant refusé la guerre coloniale menée par Salazar en Afrique), des réfractaires au service militaire et des exilés politiques.

Extraits de la présentation de l’émission

[…] ‘‘Maria da Conceição Tina Melhorado est née en 1958 dans le nord-est du Portugal, à Vila Nova de Foz Côa. Son père loue une carrière de pierre, sa mère aide ses beaux-parents sur leur exploitation agricole. C'est une enfance modeste dans un Portugal sous le joug de la dictature salazariste. Le père de Maria rêve d'ailleurs, d'une vie meilleure. A l'instar de milliers de jeunes hommes portugais, il décide de traverser la frontière pour aller tenter sa chance en France. Maria a six ans et sa mère, malheureuse de la distance, décide de rejoindre son mari. Elle franchit à son tour les Pyrénées avec ses enfants’’.

Découverte de la France, des difficiles conditions de vie dans un bidonville, l'institutrice peu conciliante qui s'adresse avec condescendance à la "petite portugaise", quelques années plus tard retour au village, d'abord sans les parents chez les grands-parents, un an plus tard regroupement familial à l'envers. Découverte de l'enseignement en portugais, mise à niveau et la voilà qui s'inscrit dans un processus qu'on appelle aujourd'hui de résilience, d'apprendre avec ce qu'on vit ou ce qu'on subit pour rebondir.

[…] ‘‘En 1974, la dictature tombe à la suite de la Révolution des Œillets. Le Portugal entre en démocratie. Maria décide faire des études littéraires et se met à enseigner le français. Elle se marie, a des enfants’’[...]

La photo de la ‘‘petite fille’’ du bidonville

Il lui arrive, quelques années plus tard, en 2014, un événement surprenant et important et qui va faire histoire.

[…]‘‘un ami lui montre une photo en noir et blanc pris dans le bidonville de Saint-Denis dans les années 1960. Un cliché de Gérald Bloncourt, photographe haïtien qui s'est intéressé à l'immigration portugaise en France. On y voit une petite fille souriante, une poupée dans les bras. C'est elle. Maria n'y croit pas mais sa mère lui confirme. Elle contacte Gérald Bloncourt et ces retrouvailles font remonter le souvenir des années d'exil. Maria ressent alors le besoin de retourner vivre en France, le temps de quelques années, pour faire la paix avec son passé. Aujourd'hui, elle témoigne de son expérience pour cette mémoire indissociable de l'histoire du Portugal.’’

Bloncourt, le photographe qui a fait la photo d’un "parcours de vie..."

Il a beaucoup photographié les immigrés portugais, leur travail sur les chantiers, dans le bâtiment la plupart du temps. Mais Gérald Bloncourt a aussi marché avec eux, traversant les Pyrénées à pied. Et dans ses travaux il y a eu beaucoup de photos des habitants des bidonvilles, Champigny, St Denis, Nanterre. Et c'est là, qu'un jour, au moment de ranger son matériel, il lui reste une dernière pellicule, c'est celle de Maria...

C’est donc avec émotion que j’ai écouté l’émission de Nassira El Moaddem, me souvenant de la cérémonie qui a accompagné Gérald Bloncourt au Père-Lachaise le 5 novembre 2018. Écouter Maria da Conceição raconter cette séquence de son histoire et entendre Nassira qui a ainsi fait connaître à la fois une immigration, une petite fille immigrée devenue professeur de français et les images d’un grand artiste photographe, d’un militant haïtien [Vidéo de Martinique La Première] et humaniste qui a mis son objectif-photographique au service des bâtisseurs qui ont construit la France des années 60/70. Merci.

* * Nassira El Moaddem, a un parcours riche et varié comme journaliste. Pour ma part je l’ai découvert sur Bondy Blog, abonné à @rrêt sur image, je la suis régulièrement. Sur France Inter je viens de découvrir « Parcours de Combattants » à l’occasion de cette invitation à la ‘‘petite fille’’ du bidonville. Pour écouter l'émission (et entendre d'autres): radiofrance.fr/franceinter/podcasts/parcours-de-combattants/parcours-de-combattants-du-dimanche-14-aout-2022-1719672

* * * Sur Gérald Bloncourt, un billet au moment de sa disparition /gerald-bloncourt-le-photographe-de-mon-enfance et une belle invitation à le découvrir par Gilles Walusinski * gerald-bloncourt-un-ami-que-vous-aimerez-connaitre

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal
UBS : quand Bercy se refuse à indemniser une lanceuse d’alerte
Sans Stéphanie Gibaud, il n’y aurait pas eu de scandale UBS. Alors que l’État a récupéré des milliards grâce à ses informations permettant de mettre fin à l’évasion fiscale de la banque suisse, le ministère des finances se refuse à l’indemniser. Le tribunal administratif lui a demandé de reconsidérer sa position. Bercy a fait appel.
par Martine Orange
Journal — Santé
En Mayenne : « J’ai arrêté de chercher un médecin traitant »
En Mayenne, des centaines de personnes font la queue pour un médecin traitant. Dans ce désert médical, le nombre de médecins n’est pas suffisant face à une énorme demande. Inciter les médecins à s’installer dans des zones sous-dotées ne suffit peut-être plus. Certaines voix prônent une autre solution : la contrainte. 
par Célia Mebroukine
Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya

La sélection du Club

Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier
Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame
Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard