Le 13ème de Mediapart...

Dans la magie des chiffres, pour certains le 13 c'est celui de la “malchance” pour d'autres, dont je suis, c'est un nombre “porte-bonheur”. Pour Mediapart ce 13ème anniversaire tombe un mardi (j'aurais apprécié un vendredi) et nous sommes nombreux, sans superstition... à trouver mille et une raisons pour nous réjouir de ce 13ème!

Et je pense que ce mois de mars, du13ème anniversaire, a bien démarré en reconnaissant Mediapart à sa juste place... Le journaliste Gattegno et le procureur Courroye perdent définitivement leurs procès contre Mediapart* le 2 mars 2021.

Mediapart est venu bouleverser le rapport à l'information en ligne, en la rendant payante, en l'élargissant, par le participatif, aux apports rédactionnels des abonnés et en ayant comme postulat une info rigoureuse et engagée dans l'investigation et dans le débat.

Si pour Mediapart seuls ses lecteurs peuvent l'acheter, il me semble que la “marotte” d'Edwy Plenel «“La publicité est la sauvegarde du peuple”, autrement dit, tout ce qui est d’intérêt public doit être rendu public», en référence à la proclamation faite le 13 août 1789 par Jean-Sylvain Bailly, (premier maire de Paris), pourrait être l'article premier de la “constitution” de Mediapart. C'est en tout cas ainsi que je m'y inscris.

Et au-delà des nombreux exemples où le clavier de Mediapart a “porté la plume dans la plaie”, pour honorer et répéter encore la phrase incisive d'Albert Londres, je pense que Mediapart a contribué à rendre vivant et ouvert un champ de contributions (par l'écrit, le dessin, la photographie...) qui font l'originalité et la présence des citoyens-blogueurs dans ce média.

Mais alors, c'est parfait ?

Non je ne pense pas et ce n'est pas ça que j'y cherche ! Un journal, ce journal, m'intéresse dans la mesure où il ne me dit pas ce que je dois penser, où aller, qui honorer ou quand m'engager. Ni bulletin de mon groupe, ni porte-parole de mon appartenance. Pour moi Mediapart m'apporte des informations qui me font réagir, réfléchir, choisir, intervenir, me positionner dans le débat public et dans les affaires qui concernent les citoyens.

Il me semble que nous avons au cours de toutes ces années parfois exclu et peu rassemblé. Nous avons et nous nous sommes laissés abuser par des discours officiels, souvent avec des mots acceptables (entre autres « Mon adversaire, c'est le monde de la finance »), contredits par des actes inappropriés voire contradictoires.

Nous avons sous-prétexte de barrage contre les “forces obscures”, parfois voté (en tout cas moi) pour ceux qui, sous l'apparence de rempart était et sont des “bâtisseurs de passerelles” pour leurs intérêts se servant des promoteurs de l'exclusion, des marchands de la haine des autres. Des corrupteurs des valeurs de la démocratie.

Mediapart me sert à ça, à exprimer mon refus de ces usurpateurs de la démocratie et du bien commun, à partager mes doutes, questionner des certitudes, à échanger sur des convictions et, dans la singularité de ce Club, à faire des connaissances, des rencontres voire créer des amitiés.

Rien que pour ça ce 13 de Mediapart me porte-bonheur ! Bon anniversaire à toute l'équipe... et à tous les abonnés, blogueurs ou pas.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.