Dupond-Moretti : l'attraction médiatique fait pschitt!

Le choix du président en nommant Garde des Sceaux cet avocat, une attraction médiatique, l'exposait à tous les déboires prévisibles ou imprévisibles dont l'acquitator est coutumier. Sa mise en examen au fond ce n'est qu'une péripétie de plus dont le président des oukases n'a "rien à cirer"!

Allan BARTE on Twitter: "Vous voyez le mal partout ! #DupondMoretti Mise en  examen d'Éric Dupond-Moretti pour prise illégale d'intérêts : le ministre  se dit "serein" ▷ Source : https://t.co/XCJqmGmDeR #DupontMoretti #Darmanin

Merci Allan Barte pour ce dessin

Avoir choisi un pourfendeur des magistrats, supposé rétablir la confiance dans la justice, ce n'est pas une erreur de casting c'est décider de contrer une profession qui, par nature est là pour juger, censée être en alerte sur les détournements et l'abus de la loi. Et quand un politique est mis en cause par la justice, les bonnes âmes crient au « gouvernement des juges ». Mais certains noms illustres récents Balkany, Cahuzac, Tron, ne sont pas éloignés des intérêts (en tant que clients) de l’ex-avocat devenu Garde des Sceaux.

La Macronie, de ce point de vue, dans la surprise de sa nomination devait avoir en tête quelques petits accommodements, notamment les affaires en cours comme ceux de l’ami du président, le prévenu Sarkozy, mais aussi Kholer, Benalla, Ferrand...

Par ailleurs, le président voulait lui faire jouer un rôle politique en l’envoyant pour les régionales battre Bertrand (candidat du même bord -droite- mais pas de la même écurie...) en Hauts-de-France. Le résultat a été calamiteux, ils sont partis à cinq ministres -on dirait en meute- et ils sont revenus n’ayant fait que 9,7 %...

Les ‘’États Généraux de la justice’’ voulus par le président, que le Garde des Sceaux est censé animer et diriger paraissent bien une nouvelle opération de poudre aux yeux dont la Macronie s’est fait une spécialité, Grand Débat, Ségur de la santé, états généraux de l’éducation... sans oublier la convention citoyenne, lancée à grands renforts de com. que Macron et l’exécutif se sont appropriés et défiguré. Le problème c’est que pendant ce temps là ce sont les contribuables qui assurent les frais et la justice qui en pâtit de cette gabegie!

Bien sûr, à l’instar du Canard Enchaîné de ce mercredi, je ne m’aventurerai pas à écrire, sur son oubli au fisc, qu’il pourrait s’agir d’un « Garde des Sous », pour ne pas courir le risque d’une plainte par diffamation...

Mediapart détaille par le menu Le ministre de l’injustice mis en examen* et ce que cela recouvre. C’est vrai que ce billet, du coup, n’apporte rien de nouveau sauf le droit d’exprimer un coup d’indignation sur une des réalités de ce quinquennat.

merci à Lindingre pour ce dessin paru dans l'Est Républicain.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.