Ami du “glyphosate”, pas des enfants pauvres!

M Emmanuel Ferrand, maire Les Républicains de Saint-Pourçain-sur-Sioule dans l’Allier, a privé de repas à la cantine deux enfants, leur faisant servir du pain et de l'eau. C'est que leurs parents n'ont pas payé la cantine l'année dernière et il fallait faire “un électro-choque”.

© Gimenez

Éric Graff, militant au Collectif Mosellan de Lutte contre la Misère in Le blog de Eric111

Devant cette violence et cette humiliation publique faite à des enfants quelles dispositions compte prendre M Adrien Taquet, secrétaire d'État avec la mission de la Protection de l'enfance?

Selon M Emmanuel Ferrand, "Nous avons voulu faire un électrochoc aux parents de ces deux enfants. Que faire ? Appeler la gendarmerie ? Les laisser dans la cour ? Nous les avons installés dans une salle à part pour qu’ils ne soient pas avec les autres enfants et ne soient pas victimes de discrimination. Nous leur avons donné du pain frais et de l’eau".

Les parents auraient été sollicités, sans donner de réponse,  l'année dernière et le Maire, qui dit “regretter” s'estime tout de même dans son bon droit... “Pour avoir voulu faire mon travail honnêtement, je suis devenu un paria de la République dont mes opposants s'en servent dans un but électoral avec gourmandise”.

La violence faite aux enfants, l'humiliation publique, la stigmatisation des parents, ce sont des références  que M  Ferrand, ne semble pas intégrer dans son éthique. Il la réduit à une question “de honnêteté et de querelle électorale

 

Résultat de recherche d'images pour "images St-Pourçain-sur-Sioule panneau"

C'est que M  Ferrand  n'est pas n'importe qui, Président de la FNSEA dans l'Allier depuis 8 ans, le maire de Saint-Pourçain-sur-Sioule est membre des Républicains ex-UMP. Il y a un an, en août 2018, il avait poussé un coup de gueule au sujet du glyphosate.

Cette histoire de glyphosate que le Gouvernement veut absolument interdire, qui est renchérie tout récemment par le procès gagné contre Monsanto sur ce thème par un jardinier, a le don de m’énerver quelque peu. On est sur ce sujet dans la pure folie politique et médiatique sans tenir compte aucunement de la science...”

Selon M le Maire et syndicaliste FNSEA “ 9 agences sur 10 ont déclaré le glyphosate inoffensif pour la santé humaine et une seule (le Circ) l’a déclaré potentiellement cancérigène au même titre que le sel de cuisine, la charcuterie ou n’importe quel produit de la vie courante. D'ailleurs cette agence s’est rétractée depuis pour le classer inoffensif mais personne n’en tient compte, bien sûr.

Voilà qu’un procès condamne Monsanto non pas pour la dangerosité de son produit, qui d’ailleurs ne l’est pas, mais parce qu’il n’est pas marqué sur l’étiquette que si on ne l’utilise pas correctement il y a danger. Je n’ai encore jamais lu sur le manuel de ma voiture que si je fonçais dans un mur avec, elle était dangereuse et que si par hasard j’en sortais vivant je pourrais attaquer Peugeot pour ne pas m’avoir prévenu, c’est à peu près pareil.

Avec ce procès, voilà qu’on interprète que le glyphosate est cancérigène alors que ce n’est pas du tout le rendu du tribunal, j’ai un peu l’impression de revenir au XVIe siècle lorsque Galilée a été condamné parce qu’il affirmait scientifiquement que la terre tournait autour du soleil contre l’avis majoritaire de tous ! Relisez l’histoire de Galilée. Tout y est : les dénonciations, les procès, les contre-attaques scientifiques en vain, les parutions écrites et enfin la condamnation politique. A l’époque, c’est l’église catholique qui tenait le pouvoir pour avoir contredit les saintes écritures. Aujourd’hui, l’utilisation du glyphosate contredit un principe de précaution érigé en écriture biblique, je veux dire constitutionnelle.”

Avec une telle clairvoyance et lucidité (ou mauvaise foi) il n'est pas surprenant que M le Maire soit dans le rejet de tout ce qui puisse contredire ses intérêts, fussent-ils des enfants pauvres.

les-agriculteurs-incapables-de-sortir-du-glyphosate

Dessin de Creseveur, publié ici avec son accord.

* *

En peu de temps on a vu l'action la police avec les lycéens de Mantes-la-Jolie À genoux, «la pédagogie de l'humiliation» ! - 2 * l'affaire est différente, le cadre des interventions n'est pas le même mais l'état d'esprit, la violence humiliante est de même nature.

Stigmatiser, rejeter, poursuivre les abus des “assistés”, ce sont des attitudes et des discours que le quinquennat actuel nourrit. Et finalement, M Ferrand ne doute pas de ses bonnes raisons ni pour la défense du glyphosate (qui s'apparente un peu à une fake news) ni pour l'exclusion des parents mauvais payeurs, forcément pauvres, dont on humilie les enfants!

* * *

Lire l'excellente “fiction” Honte sur un plateau *, dans le blog de Mouloud Akkouche

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.