ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

725 Billets

1 Éditions

Billet de blog 22 sept. 2022

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Auprès d’Elle... pour nous parler d’Elles

‘‘Auprès d’Elle’’ sobrement, avec respect, avec empathie, oui, mais qui, Elle ? Les Vieux, les Aide-familiales ? C’est la réussite de ce documentaire de nous dire comment ‘‘parler d’elle’’ et de nous la faire découvrir, en donnant la parole et l'immage à celles qui accompagnent le "quatrième âge"!

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Aux mardis 100% doc, le Forum des Images a présenté un très beau et nécessaire documentaire, comme une séquence de trois récits de vie. Avec délicatesse, une grand humilité dans le propos et surtout une alerte sur ces ‘‘invisibles’’, venues d’ailleurs, qui s’occupent des personnes âgées à leur domicile.

Réalisé en Belgique, Chiara Giordano et Benjamin Durand, ont pris le parti de les mettre sur le devant de la scène, de nous parler d’Elles, les filmant dans leur métier, leur donner la parole sur ce qu’elles font, où elles le font et comment elles le font.

Ici, ‘‘Parler d’Elle’’ c’est nous dire que ce Elle, ce sont Meliza, une Philippine, Noêmia une Brésilienne, ‘‘carioca’’ dit-elle, Petrica qui vient de Roumanie. Deux d’entre elles ne sont pas régularisées administrativement, ‘‘sans papiers’’, comme si en plus d’être invisibles elles étaient aussi clandestines...

Et c’est la pertinence de ce documentaire, pas comme objet sociologique mais comme expression de vie, de la solidarité (certes un job) envers l’Autre. Nous ne voyons pas les personnes âgées, il n’en est pas utile et sans doute plus respectueux pour leur état de santé et leur intimité. Pourtant nous les pressentons, nous entendons ou apprenons leurs paroles, nous découvrons leur lieu de vie, le foyer qu’elles ont construit.

Nous constatons aussi leur isolement (d’une famille parfois proche géographiquement mais éloignée par leur absence) qu’elles partagent, en quelque sorte, comme une identique distance familiale, que ces femmes immigrés subissent du fait de leur condition et de la place sociale qui leur est attribuée.

Pour Elles, qui vivent 24h/24, parfois 7 jours/7, chez leur ‘‘employeuse’’, aussi isolées, les auteurs nous donnent à voir l’importance de leur lien avec les leurs, restés au pays, à travers le portable qui permet de parler avec la famille, suivre les études, les activités des enfants et petits-enfants, les aider avec un mandat. Comme si finalement cette distance avec la famille, monde fermé sur la personne âgée, l’était aussi pour la travailleuse, l’aide-familiale, en attendant le dénouement, le terme, qui sera celui du départ de la personne âgée.

Oui, après un décès, Elles ont à vivre le deuil de la personne dont elles se sont occupées et la perte d’emploi, se trouvant toujours sans papiers, sans droits mais avec le vécu de tout ce qu’elles ont apporté. Et ces ‘‘invisibles’’ qui méritent notre respect devaient mériter aussi la considération et la reconnaissance de leur métier, de leur savoir faire, de leur engagement humain.

Dans une des séquences, Noêmia parle des infirmières qui viennent le week-end à tour de rôle, ‘‘la portugaise, la marocaine, l’africaine’’... en Belgique aussi il y aurait pénurie d’infirmiers ou infirmières ‘‘autochtones’’ !

Notre système économique, inquiet qu’il est pour ses ‘‘gains financiers’’ ne s’aperçoit pas (ou cela ne rentre pas dans ses schémas) que ces migrantes sont les ‘‘essentiels’’ dans une économie où cette case est à peine ébauchée, qui occupent des postes de travail où le ‘‘tout numérique’’ ne remplacera jamais le travail humain.

Ce documentaire est le résultat d’un travail académique de recherche de Chiara Giordano, autour de Bruxelles-Capitale. Réalisée sous forme d’enquête en sciences sociales, une partie par questionnaire, et l’autre des entretiens plus ciblés, avec l’objectif de montrer ces travailleuses invisibles. En partenariat avec le GSARA [GSARA: Association d'action et de réflexion autour de l ...], lieu de culture populaire ayant une grande expérience du documentaire social, dont Benjamin Durand fait partie en tant que réalisateur [Benjamin Durand - ARDECHE IMAGES]

Documentaire à voir, qui peut être demandé auprès du GSARA, utile sans doute pour les professionnels, pour les écoles de formation de travailleurs sociaux, mais aussi pour tous les citoyens, car ‘‘personnes âgées et femmes migrants’’, un tandem qui nous concerne toutes et tous, aujourd’hui et de plus en plus à l’avenir suivant l’évolution démographique de nos pays.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget
Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Europe
Ukraine : le soupçon de la collaboration plane sur les villages libérés
Dans la région de Kherson, certains villages ont vécu pendant des mois à huis clos, sous occupation russe. Des voisins ont été tués ou sont portés disparus. La difficulté à mener des enquêtes rapides dans un pays mis sens dessus dessous par la guerre permet à la rumeur de prospérer.
par Mathilde Goanec
Journal
À Bruxelles, la France protège la finance contre le devoir de vigilance
Dans une note confidentielle, la France supprime toute référence au secteur financier dans la définition de la « chaîne d’activités » couverte par le devoir de vigilance dans la directive européenne en préparation. Bercy dément vouloir exonérer les banques. Les États se réunissent jeudi 1er décembre à ce sujet. 
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Abattage des animaux à la ferme. Nous demandons un réel soutien de l’Etat
Solidarité avec Quand l’Abattoir Vient A la Ferme : Depuis 2019, la loi autorise les éleveurs, à titre expérimental, à abattre leurs animaux à la ferme. Ils n’ont toutefois bénéficié d’aucuns moyens dédiés et doivent tout à la fois assurer les études technique, financière, économique, sanitaire. Respecter les animaux de ferme est une exigence collective. Nous demandons un réel soutien de l’État.
par Gaignard Lise
Billet de blog
Le cochon n'est pas un animal
Pour nos parlementaires, un cochon séquestré sur caillebotis dans un hangar n'est pas un animal digne d'être protégé. C'est pourquoi ils proposent une loi contre la maltraitance animale qui oublie la grande majorité des animaux (sur)vivant sur notre territoire dans des conditions indignes. Ces élus, issus des plus beaux élevages politiciens, auraient-ils peur de tomber dans l'« agribashing » ?
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Canicule : transformer nos modes d’élevage pour un plus grand respect des animaux
L’association Welfarm a mené cet été la campagne « Chaud Dedans ! » pour alerter sur les risques que font peser les vagues de chaleur sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage. Après des enquêtes sur le terrain, des échanges avec les professionnels de l’élevage, des discussions avec le gouvernement, des députés et des eurodéputés, Welfarm tire le bilan de cet été caniculaire.
par Welfarm
Billet de blog
L’animal est-il un humain comme les autres ?
Je voudrais ici mettre en lumière un paradoxe inaperçu, et pour commencer le plus simple est de partir de cette célèbre citation de Deleuze tirée de son abécédaire : « J’aime pas tellement les chasseurs, mais il y a quelque chose que j’aime bien chez les chasseurs : ils ont un rapport animal avec l’animal. Le pire étant d’avoir un rapport humain avec l’animal ».
par Jean Galaad Poupon