“Coups de bec” sur les Verts !

Mon hebdo préféré, en kiosque tous les mercredis, a le “bec dur” pour les Verts. Les écolos sont souvent la cible des sceptiques du tout “écologie“ et cette semaine le Palmipède n'y va pas par quatre chemins...

Le Canard enchaîné - Babelio   

Les “bons-esprits” sont toujours très “mal-disants” envers le plus ancien journal français, sans pub et en bonne santé notamment “financière”. Les “Coups de bec” ne sont pas réservés à tel ou tel écurie politique ou club de pensée... chacun y prend pour son grade et chacun peut parfois trouver que ce n'est pas très juste.

Mon ami Rémi, n'appréciant pas mon choix de lecture du mercredi me sort souvent sa sentence, “ils sont toujours de parti-pris”. Mais face aux partis-pris “officiels” ceux du Canard Enchaîné me paraissent ''inoffensifs'', tout en étant percutants.

Et le Canard n'est pas écolo”, entend-on ici ou là. Sans doute, ce n'est pas son premier sujet. Toutefois on y trouve toujours la rubrique “Plouf” signée par Jean-Luc Porquet ou dans le savoureux -et moins gras- “conflit de canard”, des sujets sur la façon dont l'écologie est malmenée...

Mais cette semaine, dès l'édito “Y a d'la joie” ou dans l'inspirée rubrique de la Mare aux canards “C'est frais, c'est résilient, c'est écolo”, le Canard épingle avec la férocité de l'humour qui lui est reconnue, sur les “originalités” des nouvelles équipes Vertes qui essaient de faire du neuf dans les Mairies conquises.

Il souligne entre autres la façon de faire, “Le maire de Bordeaux a mauvaise mine”, à propos du projet voulu par Wolinski de créer une maison du dessin de presse (à ''la mémoire de Cabu et de ses potes''). La nouvelle municipalité ne semble pas avoir accordé l'attention qu'on pourrait attendre de ceux qui défendent la liberté d'expression et d'une certaine impertinence!

Rennes sans Tour

Et pour l'édito ou “Un p'tit Tour et puis s'en va”, il s'agit de la décision de la Maire de Rennes de “refuser que le Tour 2021 parte de Rennes”. Tout en soulignant les propos de la Maire (la même) qui en 2015 était particulièrement heureuse de “recevoir le Tour de France à Rennes”. Sans oublier que le Maire de Grenoble, Eric Piolleétait contre le Tour de France l'an dernier, il est pour cette année, au point de l'accueillir dans sa ville en septembre”.

C'est vrai que ça fait “désordre” tant d'incohérence et d'à peu-près, même si on comprends que gérer une Mairie ce n'est pas “un long fleuve tranquille” et chacun peut évoluer et prendre conscience aujourd'hui de ce qui lui paraissait moins pertinent/négatif/opportun hier.

C'est que pour le Tour de France, il ne me paraît pas qu'il s'agisse d'être “pour ou contre” mais d'apprécier ce que cette “grande messe-vélocipède populaire” représente pour une partie importante de la population et probablement pas tous adeptes du vélo, mais fans du spectacle.

Que ce soit une “gabegie” reconnue, peu écolo, peu respectueuse de l'environnement, point de rencontre d'intérêts davantage financiers et publicitaires que de “la santé par le sport cycliste”, lieu en plein air d'essais de drogues dopantes, oui bien sûr. Mais nous sommes dans une phase de “transition écologique” (c'est même le nom du ministère) et c'est plutôt dans la mise en place de cette transition que la Maire de Rennes et d'ailleurs pourrait s'inscrire pour faire avancer le “schmilblick” de l'écologie, du vélo et de la prise de conscience des citoyens.

Ce n'est pas le peuple-adepte du Tour qu'il faut remplacer, ce sont les méthodes et les pratiques de l’événement “Tour de France” qu'il serait pertinent de faire évoluer et la Maire de Rennes Mme Appéré, aurait eu raison de répéter aujourd'hui ce qu'elle avait dit en 2015 : “[...] c'est surtout un grand moment de fête populaire, et je crois que les Rennais ont lâché les freins pour accueillir le Tour [...]”, «et nous allons négocier et imposer un Tour davantage respectueux de l'environnement et en harmonie avec les engagements des citoyens» (ça, elle ne l'a pas dit)...

Rivalité Piolle-Jadot

Est-ce que le Palmipède a voulu marquer à sa manière les journées “Vertes”, de ces derniers jours, à la cité fertile à Pantin? Il a tout l'air.

Dans les ''minimares'' de la page 2, il écrit “à propos de la rivalité Piolle-Jadot, cette analyse de Sandra Regol, secrétaire nationale adjointe des Verts (in JDD 16/8) : «ils sont tous les conscients que personne n'a rien à gagner à un combat de coqs. Je vois quelques chose de très apaisé par rapport à la précédente primaire.» Il ne faut pas vendre si vite la peau de l'ours aux Verts...

Sans doute que la réalité et les jeux d'influence et d'appartenance vont encore nous surprendre et donner matière au Canard qui laisse sa Mare ouverte, rendez-vous mercredi prochain!

J'avais été un peu questionné après les européennes par l'autosatisfaction du candidat Vert : Hé Jadot! Écologie ou «égocologie»?

Pour les municipales, les résultats ont été importants pour les Verts (et un peu pour la gôche au sens large) mais il me semblait surtout qu'il ne fallait pas se tromper: “Vague...?” oui, mais de l'abstention!*. Le second tour, après le confinement, était très inspiré des idées, alors souvent débattues de la nécessité de changer nos pratiques et habitudes. Et c'est, me semble-t- il, “le peuple de l'abstention qui doit nous mobiliser”.

Espérons que la ''Cité fertile'' à Pantin l'ait été côté réflexion et pratiques!

L'Incroyable histoire du Canard Enchaîné (3E ED) de Didier Convard et Pascal  Magnat | 20 novembre 2019 | Culture VSNews

Merci à Pascal Magnat pour cette illustration tirée de la BD signée par Didier Convard *

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.