Officine Fillon, une rentrée lucrative!

Suite et fin de l'officine Fillon? Pas sûr. Pour se défendre il avait accusé des obscures officines de lui vouloir du mal. On a su rapidement que l'officine, la boutique, la petite entreprise c'était la sienne, discrète et familiale. Après la «débâcle électorale» c'est l'épilogue, M Fillon est casé, et bien casé. Il devient associé de Tikehau Capital, société de gestion et investissement d'actifs.

Il lui manquait ça, laissait entendre un des proches de Fillon, auprès du Parisien: «le privé, c'est ce qui manquait dans son cursus. C'est une suite logique pour quelqu’un qui, comme lui, avait placé la société civile au cœur de son projet». On pourrait ajouter civile et familiale!

La morale est sauve, «je rentre dans le privé et plus personne n'aura rien à dire»... C'est grâce à "Son expérience internationale (...) et sa connaissance aiguë des problématiques économiques françaises et européennes constituent des atouts majeurs pour accompagner le développement de la société de gestion et d'investissement", explique le communiqué de Tikehau Capital.

C'est une société fondée en 2004 par deux anciens financiers de Goldman Sachs, et Deutsche Bank, qui a le vent en poupe et à laquelle M Fillon s'associe. Les circonstances sont différentes mais cela ressemble à l'embauche de José Manuel Barroso qui a rejoint la banque Goldman Sachs après son départ de la Commission Européenne. Les mêmes appétits, les mêmes scrupules, le même sens du bien commun!

Non, ce billet n'est pas un «appel à la vertu»,  simplement pour exprimer le dégoût, l'indignation et dénoncer l'appropriation du mot "valeurs" qui motivent ces bénéficiaires de la démocratie.

Ce sont ces personnes qui nous vaccinent à longueur de discours, de déclarations sur les «valeurs» qui ne sont pas respectés par les autres, parce qu'ils ont une autre culture, une autre religion... Mais que fait, que font les Fillons & Ca. sinon user et abuser du mot valeurs qu'ils portent en drapeau. Encore récemment le sénateur Mercier dans sa présentation devant la commission des Lois, le 2 août, mettait en avant sa croyance... Fillon, avait déclaré pendant la campagne "Je suis chrétien. Ça veut dire que je ne prendrai jamais une décision qui sera contraire au respect de la dignité humaine, de la personne humaine." Comment qualifier l'absence d'éthique en politique en termes fillonistes?

Et ils savent toujours naviguer annonçant des initiatives "prestigieuses et généreuses": M Fillon envisagerait de créer une "fondation pour les chrétiens d'Orient".

Outre les costards qu'un bienfaiteur désintéressé lui avait offert, rappelons que la campagne présidentielle lui a rapporté, à travers son micro-parti (une sorte de tire-lire pour les élus) 1,9 millions d'euros. Le Parti Les Républicains, ex-UMP, n'était pas d'accord et a même eu besoin de frapper du poing sur la table. Finalement Fillon a accepté de verser au parti un million qui serait «le manque à gagner pour LR» et a gardé 900 000 euros. Pas mal pour un "candidat malheureux!". Comme le souligne le Canard Enchaîné «Une fois de plus, bravo l'artiste! Du moins, dès qu'il s'agit d'argent» qui est en réalité la «valeur» sûr de l'officine Fillon.

Image associée

Dans le feuilleton, 3 février 2017: L'officine Fillon

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.