«Lettre ouverte à nos concitoyens»

Au-delà de la rareté de l'initiative, ce qui me paraît important c'est que la ''liberté d'expression'' soit évoquée au grand jour, en l'occurrence par une centaine de médias. Quelques soient les limites d'une ''tribune'' venue d'un collectif qui rassemble des médias aux points de vue et d'engagement divergents, en tant que citoyen je m'associe à cette «lettre ouverte à nos concitoyens».

Et il me semble qu'un journal comme Mediapart ne peut pas, à cette heure-ci, n'évoquer cette initiative qu'à travers une brève de l'AFP.

La légitimité que nous avons à dénoncer les violences policières, à nous opposer à la mise au pas des journalistes (que le ministre veut encadrer dans leur action lors des manifestations publiques), à critiquer les petit citizen Kane de la presse française, à combattre tout fanatisme ou obscurantisme, passe aussi par l'exigence de saisir et soutenir toute manifestation, même partielle, qui souligne que ''[…] ces cinq dernières années, des femmes et des hommes de notre pays ont été assassinés par des fanatiques, en raison de leurs origines ou de leurs opinions. Des journalistes et des dessinateurs ont été exécutés pour qu’ils cessent à tout jamais d’écrire et de dessiner librement[...].

Le Canard Enchaîné, a sa façon a publié aujourd'hui la tribune et utilisé son "aphorisme maison", qui reste d'actualité «La liberté ne s'use que quand on s'en sert pas»!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.