Révélation: “Satan existe et serait pédophile”

C’est une des conclusions-révélations du sommet de Rome, une réunion inédite “sur la protection des mineurs dans l’Église”. Lors de l'allocution, que le Pape a prononcé dans la salle Regia du Vatican, ce nom a été révélé. Et en plus il serait derrière les abus sexuels. On s'en doutait que ces affaires ne sont pas très catholiques. On sait maintenant qui est le coupable, Satan!

Ce fut une initiative courageuse du Pape François d'imposer cette rencontre qui a réuni presque deux cents présidents des conférences épiscopales du monde entier, supérieurs d’ordre religieux, chefs des églises orientales et des prélats de la curie romaine invités, avec l'objectif de mettre fin à ces scandales et violences sur enfant pratiquées au sein de l’Église catholique. Les conclusions sont moins courageuses et laissent stupéfaits les victimes mais aussi tous ceux qui espéraient un sursaut estampillé Vatican.

C'est un peu "limité" de dénoncer que les actes de certains membres du clergé «devenant un instrument de Satan». Ainsi, dit sa Sainteté «dans les abus, nous voyons la main du mal qui n'épargne même pas l'innocence des enfants». Satan a servi dans l'histoire à justifier des crimes et, pour l'éradiquer à brûler des êtres humains et des livres...

Finalement on apprend par cette déclaration du Pape que le père Bernard Preynat, curé de la diocèse de Lyon, ancien aumônier scout de Sainte-Foy-lès-Lyon, poursuivi pour avoir abusé de dizaines d'enfants scouts dont il avait la charge, serait manipulé par Satan. De même le cardinal Barbarin qui, informé des exactions du père Preynat, comme un de ses prédécesseurs le cardinal et académicien Decourtray, sans doute victimes du même Satan, n'ont pas mis fin au magistère du prêtre. C'est avec résistance que le cardinal Barbarin a fini par se conformer à donner une conférence de presse où, peut-être encore inspiré par Satan, a prononcé une phrase significative de sa détermination: «Grâce à Dieu il y a prescription».

Rien n'est dit sur les pédophiles (ou pédosexuels...) d'autres confessions ou même les athées. Ce serait également Satan qui les aurait inspiré...?

Un film à voir en urgence «Grâce à Dieu» de François Ozon qui donne avec justesse et sans ambiguïté l'étendu de la souffrance des victimes d'abus sexuels dans les méandres de l’Église et montre les atermoiements voire l'opposition de la hiérarchie religieuse, pour que la vérité et la parole se libère. Parole de ceux dont il ne leur reste que cette sortie, le dévoilement, pour construire et transmettre leur volonté de vivre.

Résultat de recherche d'images pour "françois ozon grâce à dieu images"

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.