Chasseurs : «belle» prise !

Au-delà de la "péripétie" et de l'éclat de la démission de Nicolas Hulot il y a cette victoire des chasseurs et des marchands d'armes à feu. Et le conseiller spéciale du président, «lobbyiste professionnel» le dit avec le langage chasseur: «Dans la série des trophées, je n'avais jamais eu l'espèce Hulot».

Résultat de recherche d'images pour "trophée de chasse dessins mettez la tête"  Victoire des chasseurs pas parce qu'il y a un progrès dans les idées, dans les pratiques, pour l'avenir. Victoire parce qu'il y a dans cette «petite séquence» un résumé de ce qui se vit actuellement : la chasse à ceux qui se battent pour l'environnement, la chasse à ceux qui pensent différemment, la chasse à toute altérité... bref la chasse aux bulletins dans l'urne !

Et même si ce coup de massue dans la Macronie pouvait susciter tant soit peu un début de prise de conscience, le premier-ministre vient de confirmer que ce ne sera pas le cas «Rien dans cette décision de Nicolas Hulot ne me conduit à ralentir ou à modifier la politique sur laquelle le gouvernement s'est engagé sous l'autorité du président de la République. [...] La transformation écologique est là, elle s’impose à tous, nous ne changerons pas de cap».

Le gouvernement n'a rien entendu -ou rien voulu entendre- de ce que Nicolas Hulot a dit. D'ailleurs, ils sont très occupés car, pas moins de neuf ministres, auront participé hier et aujourd'hui à la méga-réunion 2018 du Medef... alors l'écologie, "ça commence à bien faire"!

Il reste que l'écologie est peut-être le défi principal pour nos très proches combats, en quelque sorte le combat des combats comme l'appel des appels!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.