Combien pariez-vous sur les actions de la Française Des Jeux (FDJ) ?

Les actions de la Française des Jeux sont disponibles à l’achat depuis ce jeudi 07 novembre 2019. Mais alors, faut-il s’en procurer ? Cet investissement est-il rentable ? Que gagne l’Etat grâce à cette vente ? Est-ce une bonne ou mauvaise décision du gouvernement ? Décryptage.

Cette vente des parts du groupe FDJ rentre dans la ligne politique du gouvernement LREM. Le groupe FDJ se privatise avec la vente de 52% des parts de l’Etat. Ces actions valant entre 16,5€ et 19,9€ sont accessibles à tous les français. FDJ, jusqu'alors monopôle d'Etat, est le plus grand acteur des jeux d’argent en France, avec EuroMillions, le Loto ou encore les paris sportif.

Voici quelques chiffres importants à connaître surcette privatisation :

  • L’Etat se sépare de 52% de ses parts et en conservera 20%.
  • Cela représente un total de 99,3 millions d’actions.
  • La vente des actions a démarré ce jeudi 07 novembre par l’intermédiaire des banques de détail.

Loto et actions FDJ Loto et actions FDJ

Les actions de la FDJ, une bonne affaire pour les particuliers ?

La privatisation du groupe La Française des Jeux (FDJ) a largement été médiatisée auprès des français. L’objectif de l’Etat est clair : favoriser l’investissement des particuliers pour empêcher qu’une majorité revienne à un grand groupe ou à des investisseurs étrangers. De plus, la France a choisi de passer par les banques pour commercialiser ces actions, une mesure supplémentaire pour donner l’occasion à n’importe quel français de s’en procurer. Si vous êtes dans ce cas, il vous suffit de vous rapprocher de votre banque.

 Pour favoriser l’investissement de particuliers, les français bénéficient de 2 avantages :

  • Une action offerte, lors de l’achat de 10 actions.
  • 2% de remise s’ils gardent l’action plus de 18 mois.

Les actions FDJ semblent donc être une opportunité pour les français qui peuvent :

  • Acquérir des actions très accessibles, entre 16,5 et 19,9 € par action.
  • Recevoir des dividendes, puisque le groupe est réputé pour re-distribuer un montant plutôt généreux à ses actionnaires.
  • Investir sur une action relativement sûre, car le groupe FDJ possède une croissance stable et soutenue.
  • Bénéficier des remises qui leur sont offertes sur le prix d’achat.

Les avantages et les risques de ces actions FDJ.

Il s’agit donc très certainement d’un très bon investissement à long terme. Cependant, il n’est pas garanti que le cours de l’action augmente à long terme; la bourse étant soumise aux conjectures économiques, rien ne garantit un bénéfice de ces parts. Les experts sont partagés sur la pérennité de ces actions.

Cette privatisation sur-médiatisée auprès des français risque d’entraîner une très forte demande, et par conséquent une brève hausse du montant de l’action. Pour éviter cet effet drapeau, l'État a gardé en réserve 11 millions d’actions, qui seront débloquées d’ici la fin de l’année 2019.

Privatisation :  un mauvais investissement pour l’Etat ?

Premièrement, il est nécessaire de rappeler qu’il s’agit de la 3e tentative du gouvernement de privatiser la Française des Jeux. Initié en 2008, le gouvernement de l’UMP a du reculer devant la crise des subprimes. Puis, en 2016, le gouvernement Hollande s’est rétracté sur cette privatisation. A l’époque, c’est Emmanuel Macron qui portait le projet en tant que ministre de l’économie. Il s’agit donc d’une belle revanche pour le président Macron, qui peut enfin faire aboutir son projet de privatisation.

L’Etat espère vendre toutes ces actions d’ici la fin de l’année. On peut penser que cette fois-ci, il réussira. En 2017, FDJ comptabilise plus de 26 millions de joueurs, avec un panier moyen de 580€. L’Etat n’aura donc pas de mal à trouver des français prêts à parier sur ces actions.

On peut penser que la vente des parts possédées par l’Etat est un mauvais choix. En effet, si cela permettra de dégager près de 2 Milliards d’euros sur cette vente, l’état s'assoit sur les dividendes qui lui étaient versés chaque année par le groupe, soit environ 100 000€ par an. Il s’agit donc d’une opération à un seul tir. 

Cependant, la majorité des revenus que touche l’Etat vient de la taxe collectée sur le chiffre d’affaire de la FDJ (soit l’argent misé par les français). En 2017, sur 15 millions de chiffre d’affaire (montant total parié parles joueurs en 1 an), l’Etat a collecté 3 millions d’euros. Après la vente des parts de la FDJ, l’Etat continuera à percevoir ces revenus. 

Tout n’est donc pas noir sur ce tableau de la privatisation de la Française des jeux. Seul l’avenir nous donnera un bilan concret de cette opération.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.