Les étapes clés pour créer une entreprise en France

Cet article a pour but d'encourager l’entrepreneuriat en allant au delà des barrières administratives et des difficultés de se projeter. Monter sa boite n'est pas quelque chose de compliqué. Voici toutes les explications pour être préparé à cette nouvelle aventure !

De nombreuses personnes ont peur de se lancer pour créer leur propre entreprise, car cela revient à se jeter dans l’inconnu. Les barrières les plus courantes à cette création d’entreprise sont l’absence de méthode et la complexité des démarches administratives. J’espère que cet article aidera certains à se décider, car créer son entreprise, ce n’est clairement pas très compliqué, à condition d’être bien renseigné et bien entouré.

Je lance ma boite © Philippe Geluck Je lance ma boite © Philippe Geluck

Voici les étapes clés par lesquels vous allez devoir passer pour créer votre entreprise.

Valider son projet et rédiger son business plan

Même si celui-ci s’appuie sur des suppositions et anticipations, il est primordial de mettre par écrit vos prévisions et faire des recherches sur votre marché, vos concurrents, des estimations de votre coût de production ou encore de vos prix de vente et de votre positionnement. Cela vous sera utile pour vous préparer à la création de votre affaire.

Le Business plan est un document qui vous permet de construire et présenter votre projet. Ce document est d’abord important pour vous même car il vous permet de définir toutes les caractéristiques de votre projet. Par la suite, ce document pourra servir à convaincre vos proches, vos investisseurs ou vos premiers employés de vous suivre dans cette aventure. Pour cela, le business plan est essentiel dans la création d’une entreprise. Il devra être précis, exhaustif et synthétique. 

Trouver le statut idéal pour démarrer son activité

Selon votre projet, votre financement et votre secteur d’activité, vous aurez le choix entre divers statuts juridiques. Beaucoup démarrent en tant qu’entreprise individuelle sous le régime de la micro-entreprise. Cependant, si vous êtes plusieurs à créer cette entreprise, il sera préférable de monter une entreprise à responsabilité limitée (SA, SAS, SARL, EURL…). Vous avez un doute ? Référez-vous au site officiel des services publics, qui vous donnera tous les détails sur les formes juridiques à envisager.

Il est également très important de se renseigner sur les aides dont vous avez droit dans votre situation. Cela vous sera nécessaire pour bénéficier de financements ou d’exonérations de charges.  

Créer un compte bancaire dédié à son activité.

Il s’agit d’une obligation pour l’ensemble des entreprises (excepté pour les entreprises individuelles qui démarrent et gagnent moins de 10 000€ sur deux années consécutives). Cela permet de séparer très clairement vos finances professionnelles de vos finances personnelles. On distinguera ici deux cas :

  • Dans le cas d’entreprises à responsabilité limitée (SA, SAS, SARL, EURL ou encore EIRL : vos finances personnelles ne sont pas en danger en cas de faillite), vous devrez obligatoirement ouvrir un compte professionnel, qui vous donnera un certificat de dépôt de comptes, nécessaire à l’immatriculation de votre société. Si vous souhaitez vous renseigner sur les meilleures offres de compte bancaire, rendez-vous sur le site https://compte-professionnel.net/.
  • Dans le cas des entreprises individuelles (dont la responsabilité sociale est totale et illimitée) vous devrez aussi ouvrir un compte dédié à votre activité. Cependant, vous n’êtes pas obligé d’ouvrir un compte professionnel. Un simple compte courant suffira pour recevoir et effectuer vos paiements. Ici, un compte bancaire dédié est obligatoire simplement car cela facilite le contrôle de votre chiffre d’affaire par les autorités.

Remplir et envoyer son dossier de création d’entreprise en vue de recevoir une immatriculation et un numéro SIREN.

Une fois votre statut choisi, vous serez guidé dans les démarches administratives à suivre, les documents à fournir et les obligations légales que vous devrez suivre.

Quelques formalités sont ici obligatoires :

  • Donner un nom à son entreprise : dans le cas d’une Entreprise Individuelle, il est conseillé de garder son nom et prénom.
  • Choisir un lieu de domiciliation de votre entreprise. Il peut s’agir de votre domicile personnel ou encore de vos locaux professionnels. Vous pourrez bien sûr le changer par la suite.

Pour les entreprises à responsabilité limitée, vous devrez aussi :

  • Constituer le capital social de votre entreprise, c’est à dire l’argent et les premiers biens investis dans votre entreprise. Cela ne concerne que les entreprises à responsabilité limitée, soit tous les statuts d’entreprises excepté les entreprises individuelles.
  • Désigner les personnes en charge de l’administration de l’entreprise.
  • Consigner les statuts juridiques de l’entreprise, c’est à dire l’ensemble des règles juridiques, fiscales et commerciales qui concernent votre société en fonction du statut et du régime que vous aurez choisi.

Conclusion

A part ces formalités administratives un peu rébarbatives, il est relativement facile de créer son entreprise. Ensuite, d’autres tâches comptables et fiscales devront être respectées. Si cela est trop contraignant pour vous, vous pourrez :

 

  • Choisir le régime de la micro-entreprise (entreprise individuelle), qui simplifie énormément la comptabilité de votre structure.
  • Vous faire aider d’un.e comptable qui vous aidera et vous conseillera  dans toutes vos démarches administratives.

 

Bref, toutes ces barrières pourront être levées haut la main pour que vous puissiez vous concentrer sur votre activité à temps plein. N’hésitez pas à mettre en commentaire vos témoignages sur votre création d’entreprise, cela pourra également en aider certains !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.