épistémè : mathesis + taxinomia

yin-yang
Le dernier d'une série de billets concernant la présentation par Foucault de l'épistémè de l'âge classique (qui commence avec le siècle des Lumières).

L'occasion de mettre en oeuvre mon approche, qui laisse voir les limites de celle de Michel Foucault. L'occasion aussi de revoir un peu François Julien... Le temps passe et nous donne du recul.

Le lien : "mathesis, taxinomia et genèse".

Pour en discuter, bien entendu...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.