Censeur dans l'ascenseur

Une pétition largement signée par pas mal de nos amis... Deux articles publiés dans Le Monde... La censure ouvertement revendiquée par les édiles de la Région PACA à l'encontre d'un film diffusé par France3 fait quelques vagues... Mais...

Putain quelle nouvelle !!...

France 3 achète et diffuse des films politiques !? C'est le président Muselier de la région PACA qui le révèle… et réclame une muselière donc…

Ça valait le coup de lire la presse…

Enfin cette sombre année se donne des éclats de futur rayonnant… cette année qui succède à bien d'autres sombres années après quoi dans ce carré noir sur fond noir, tout peut faire lumière, éblouissement. Le moindre reflet mordoré dans une nappe de gazoil entre deux pneumatiques avant d'un 4x4 coréen laisse entrevoir le feu d'artifice d'une révolution de la pensée.

Merci Mumuse, d'être l'ange annonciateur de cette venue au monde de la politique ! Digne rejeton d'un pépé « rouge » quoiqu'amiral, dont on peut reconnaître la patte dans cette biblique annonciation…

L'amiral Muselier fustigeait De Gaulle « le dictateur », après l'avoir rejoint à Londres, et fricotait paraît-il avec les services soviétiques… et autres frictions moins politiques (« Mon Général, si vous me disiez que l’amiral a voulu détourner de ses devoirs la femme du Premier ministre, je vous dirais : Peut-être ! Mais une trahison : Impossible ! »)... entre autres et diverses expériences opiacées1.

Tiens ça donnerait presque envie d'en faire un film…

Mais pas politique. Non… Normalement les morts ça peut voter mais ça se présente pas aux élections, ça ce serait plus politique si on suit la logique… Plus ou plus ? plus encore ou plus en moins, allez savoir ? toujours comme ça avec les morts on sait pas si on doit les ajouter ou les soustraire pour qu'ils comptent. C'est le sous-commandant Marcos qui s'en étonnait. Pourtant il en connaissait un rayon en terme de soustractions.

Passons sur le fait que les révolutionnaires en scandales de caoutchouc aient trouvé, grâce à Mumuse, un poney à la mesure de leur cavalcade… « Y'a des censeurs dans l'ascenseur ! »

Eh bougre, c'est même précisément pour ça qu'ils ont été élus !… Quant tu rameutes sur le thème, tu piges chez leurs communicants… Parce que tout le monde qui vote (plutôt les plus ou moins morts, car des vivants qui votent y'en a de moins en moins) en avait assez des censeurs en loucedé. Des radis en discours, blancs et sans goût mais salés en dedans… Qu'en tout, l'humain préfère le cru. Le dit… Le sanglant vrai… Le sale au salé. Le mensonge jouisseur au principe de précaution…

Et toi tu comprends pas, t'as l'émoi nombrilaire… Le cri villageois… Et tu tambourines au monde ébahi que la droite est à droite… Calme, viens prendre un verre sur le Vieux-port et écoute le mistral.

Fustiger la censure avec l'Incipit à la gloire du festival de « Cannes la braguette » (Ferré… pour rappel) C'est moyen… Presque con tu vois ! Une fesse folle à Cannes 1968, l'autre à messe molle de Cannes 2018. Du Macron dans le texte. Pas une situation d'avenir.

C'est dans « Le Monde » du 9 mai 2018 avec une photo de Guédiguian.

Bah... Pourquoi pas une photo de Guédiguian ? Ça se passe à Marseille…

Mais surtout, Ô toi Zadiste des cristaux liquides… tu truffes ton texte d'approximations douteuses. « Jamais en 20 ans d’existence, un élu n’avait remis en cause un financement après qu’un collège d’experts ait livré un avis favorable ». C'est faux doublement. Voir triple.

D'abord parce qu'il y a 20 ans, ce fonds d'aide n'existait pas, il a été créé de zéro quelque peu après et depuis lors a lentement et inexorablement dégénéré…

Deuxièmement parce que lors du deuxième mandat Vauzelle, il était géré à discrétion en totale opacité et sans le moindre contrôle qui puisse en garantir la pureté idéologique et artistique que tu prétends. Rien. Peau de balle, vue de l'esprit… Et des films qui apparaissaient ou disparaissaient après la commission il y en eut bien… Bien sûr. C'est quoi cette amnésie ?

Et triplement c'est pour le mot « experts »...

 

Et ces fameux élus là ? Ben pour le moins ils ont convergé ou miré aux corneilles… monté et descendu les marches à Cannes… Ouvert la bouche sans lâcher le fromage… Fabriqué par désertion le dispositif d'aujourd'hui. Tressé la corde… Avec une constance toute hollandaise qu'il faut leur reconnaître. Et comme disait mon pépé à moi, au couteau entre les dents : « la social-démocratie fait le lit de l'extrême droite ». Ce qui signifiait qu'il faut juste pas lui tourner le dos et tout ira bien. Tu peux reposer le couteau.

Et cette fable que tu racontes en est la directe conséquence : mais fallait hurler là si t'avais à hurler… Maintenant tu fais avec tes renoncements d'avant. Trop tard pour protester si tu te fais bouffer le petit2. C'est au premier tour qu'il fallait poser la bonne carte.

La liberté est un phénomène sensible aux données initiales.

 

Alors on courbe ?

Non on rigole...

... Et on ne ment pas ! C'est pour demain.

 

Coll.

 

 

1 Prière de lire l'ouvrage que Renaud consacre à son pépé. Et autres sources sur l'amiral.  Comme là

2 Une image réservée aux joueurs de tarot

 

... Et encore :

La pétition

"Il est 13h. La liste de vos signatures vient d’être envoyée au journal Le Monde. Merci à tous !
Vous pouvez continuer à signer à l’adresse email suivante : 
liberte.creationpaca@gmail.com"

L'article publié dans Le Monde

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.