Blog suivi par 160 abonnés

Le blog de association GISTI

  • Externaliser l’asile en Afrique, arme de dissuasion massive en Europe

    Par | 4 commentaires | 2 recommandés
    Par une mesure urgente de suspension du 14 juin 2022, la Cour européenne des droits de l’Homme vient rappeler au Royaume-Uni qu’il est toujours soumis au respect du droit international de l’asile. Que ce soit au Royaume-Uni ou dans les États membres de l’Union européenne, l’heure n’est plus à l’accueil et la course au renvoi des personnes exilées bat son plein.
  • Pas de répit en France pour les étranger·es d’Ukraine

    Par | 1 commentaire | 5 recommandés
    La décision d’accorder la « protection temporaire » aux personnes résidant en Ukraine avant le 24 février et l’ayant quittée depuis n’est appliquée pour l’essentiel qu’à celles et ceux qui ont la nationalité ukrainienne. Mais d’autres sont rejetées. La situation est la plus préoccupante pour les personnes étrangères qui travaillaient, étudiaient ou demandaient l’asile en Ukraine.
  • Réfugiés d’Ukraine : tapis rouge pour les uns, barbelés pour les autres

    Par | 1 commentaire | 9 recommandés
    Comment comprendre que l'Europe, soudain prête à recevoir cinq millions de personnes, ait approuvé l’édification par la Pologne, la Lituanie ou la Lettonie de murailles à leurs frontières pour parer à une « invasion » d’exilé·es venu·es d’Asie ou d’Afrique, favorisée par la Biélorussie à l’automne 2021 ?
  • Contre la chasse aux associations, défendons nos libertés !

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    Depuis six mois, les dissolutions d’associations s’enchaînent à un rythme rarement connu sous la Ve République. À chaque fois, l’arbitraire joue à plein : accusations sans preuves, reproches concernant des intentions supposées, ou des « complicités de fait » non établies, mises en cause pour des actes non imputables aux structures visées, etc.
  • Accueil sélectif aux frontières européennes : du racisme des politiques migratoires

    Par | 2 commentaires | 1 recommandé
    Le mécanisme de protection temporaire mis en place pour répondre à l’exode de la population vivant en Ukraine, tout comme les pratiques de tri aux frontières de l’UE, visent à limiter l’arrivée des citoyen⋅ne⋅s du Sud global, s’inscrivant dans la continuité de la politique raciste de l’UE au cours des dernières décennies. Un communiqué du réseau euro-africain Migreurop, dont le Gisti est membre.
  • Des passeurs bien commodes

    Par | 2 recommandés
    Avec ou sans passeur, les personnes qui tentent de gagner les côtes européennes sont contraintes de prendre toujours plus de risques : dans leurs embarcations de fortune, elles sont exposées non seulement aux tempêtes, à l’hypothermie, aux brûlures, à la soif et à la faim, mais aussi aux attaques et aux tirs des gardes-côtes libyens ou grecs.
  • Manifeste pour un service public plus humain et ouvert à ses administré.es

    Par | 11 recommandés
    La dématérialisation des démarches administratives peut aussi être une source majeure d’entrave à l’accès aux droits : 300 organisations agissant en solidarité avec les personnes, françaises ou étrangères, en situation de précarité, co-signataires du Manifeste pour un service public plus humain et ouvert à ses administré.es, dénoncent cette dérive.
  • Hébergement refusé, installations interdites - Pas de quartiers pour les exilé·es

    Par | 1 commentaire | 16 recommandés
    À Calais comme en région parisienne, la logique est la même : faire à tout prix disparaître les migrants.
  • Un accueil convivial pour les enfants étrangers bloqués à leur arrivée à Roissy !

    Par | 2 recommandés
    Dans ce lieu où, arrivant en France, des personnes peuvent être enfermées plusieurs semaines en attendant que l’administration ait statué sur leur sort, des animateurs auront pour tâche de rendre une salle de jeux « conviviale et chaleureuse » et d’apporter aux mineurs « un moment de répit et de bien-être, d’identifier leurs besoins et d’y répondre si possible ».
  • Avant de raser un quartier, prévoir de reloger les habitant⋅es

    Par | 3 commentaires | 7 recommandés
    À Mayotte, le plus souvent, les familles délogées par l'autorité n’ont d’autre choix que d’aller déboiser un autre bout de forêt pour s’y installer, encore plus loin. Une décision de justice coupe le préfet dans son élan d'évacuation et de démolition d’un quartier.