Noam Chomsky : "C'est une énorme victoire pour Trump"

Reconnu comme l'un des plus grands intellectuels américains vivants, Noam Chomsky revient avec nous sur les résultats partiels des élections présidentielles américaines.

A l’heure où nous parlons : Biden est le nouveau président des Etats-Unis. Que cela vous inspire-t-il ?

Biden est peut-être Président, en revanche c’est une énorme victoire pour Trump. C’est triste pour notre pays que ce personnage monstrueux ait même pu être considéré comme candidat. Son dévouement à détruire l’environnement à lui seul aurait dû suffire à le disqualifier. 

Estimez-vous qu’il y ait eu des fraudes et si oui, Trump peut-il créer « la surprise » ?

L’extrême droite crie à la « fraude » mais n’a pas apporté l’ombre d’une preuve, et quand elles ont été portées devant les tribunaux, elles ont été rejetées comme ridicules, même par des juges de droite.

Certains disent que Trump a apaisé les relations avec la Corée du Nord, n'a pas généré de guerre, a remis la souveraineté au centre de la politique américaine. En bref, il n'a pas été pire que les autres. Que pensez-vous de cela ?

La seule chose décente que Trump a faite a été d'être quelque peu conciliant avec la Corée du Nord. Sur tous les autres fronts, son bilan est monstrueux. Il est étonnant que la question soit soulevée compte tenu de ses politiques climatiques suicidaires au service abject des riches, du démantèlement qu’il a fait du système de contrôle des armes et de sa course à la destruction avec des armes nouvelles et plus inquiétantes, et ainsi de suite. Quant à sa « souveraineté », il fanfare sur le Péril jaune tout en poignardant dans le dos les travailleurs et les pauvres à chaque occasion.

 

J'ai du mal à croire que nous en discutions.

Noam Chomsly, 91 ans, considéré comme l'un des plus grands intellectuels américains Noam Chomsly, 91 ans, considéré comme l'un des plus grands intellectuels américains

 

Biden, président : est-ce ça change le cas « Julian Assange » ?

Cela dépend comme toujours de l’intensité de l’activisme. 

Comment voyez-vous l’Amérique sous le mandat de Biden ?

Pour la gauche ? Les élections sont un bref intermède dans l’histoire de l’activisme. Quelques fois ça vaut le coup de prendre un peu de temps pour voter contre quelqu’un. Cette fois, l’affaire était si accablante qu’elle n’aurait pas dû prendre plus d’un instant. Puis retour au travail. Les néolibéraux clintonites (Clintoniens) qui dirigent le Parti démocrate pousseront Biden vers la droite. L'activisme et l'engagement de la gauche, sur de nombreux fronts, répondront à votre question.

 

Propos recueillis par Aurore Van Opstal

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.