Maïté Lønne, survivante belge - « I am #WithHer, are you? »

Le nouvel hashtag « I AM #WithHer ARE YOU ? » (« Je suis avec elle et vous ? »), développé en partenariat avec la Commission européenne, l’ONU et les Nations-Unies, est une campagne d'engagement numérique d’« Initiative Spotlight », lancée ce 5 mars. #WithHer sensibilisera et défiera, normes et stéréotypes sexistes préjudiciables à la violence contre les femmes.

En sensibilisant à la question, la campagne vise à engager tous les citoyens à lutter contre les préjugés ainsi que la violence contre les femmes et les filles dans leur propre communauté et au-delà. Nous avons rencontré la représentante belge de cette campagne internationale : Maïté Lønne, 27 ans, bruxelloise, survivante d’un réseau de traite d’êtres humains dont des mineures. Interview.

La campagne #WithHer / courte vidéo de présentation © Spotlight Initiative

Douce et particulièrement brillante, Maïté Lønne, autrice et activiste belge, jeune maman de 27 ans, se bat depuis plusieurs années contre la pédocriminalité et les réseaux de prostitution : « Il y a 20 ans, la première victime du réseau international de prostitution d'Epstein, a osé dénoncer ce qu'elle vivait. Mais le tabou et l’omerta se sont abattus sur ses mots comme une chape de béton armé. Il y 20 ans, en Belgique, des témoins ont raconté le calvaire qu'elles ont subi au cœur des réseaux pédocriminels ; elles ont été réduites au silence par une presse criminelle, une opinion publique tranchante mais avant tout, un État belge voyou et complice. » Animée, elle ajoute : « C'est seulement aujourd’hui que les langues se délient et que de plus en plus d'affaires concernant des violences sexuelles à des fins prostitutionnelles commises sur femmes et enfants des deux sexes, apparaissent au grand jour. »

Maïté Lønne explique ce qui, selon elle, explique l’omerta de l’avant #MeToo : « Durant des décennies, les victimes d’agressions et d'exploitation sexuelle, se sont murées dans le silence. A cause de la honte ressentie mais pas uniquement ! C’est aussi la manière dont la parole unique et individuelle de chacune d'entre elles, a été considérée, qui en est la cause ! Ces êtres déjà écorchés vifs se retrouvent une seconde fois victimes du fait des traitements que notre société leur inflige : déni, déconsidération et retraumatisme ; combien n’ont pas été taxées de ‘mythomanes’ ? Notre ignorance et notre méchanceté à l'égard de ce que nous ne voulons ni voir ni entendre, dépassent l’entendement ! ».

Lancement de la campagne à Bruxelles Lancement de la campagne à Bruxelles

Optimiste, l’activiste poursuit : « Aujourd’hui la parole se libère lentement, les victimes sortent de l'ombre pour oser raconter l’innommable. Et pour ne plus être niées par les instances judiciaires, politiques, médicales mais aussi par les débats publics. Elles se rassemblent, passant de proies isolées à un groupe à la force singulière. Et ensemble, elles hurlent à l'unisson : « Assez ! Si vous nous aviez écoutez plus tôt, des milliers d'autres victimes auraient pu être épargnées ! »

Enfin, la représentante belge de la campagne internationale #WithHer décrit les besoins des victimes filles et femmes de violences notamment sexuelles : « Les survivantes ont besoin d'un terrain propice pour s'exprimer, d'institutions prêtes pour intervenir et de professionnels formés. Non seulement afin d’obtenir une reconnaissance pour une meilleure restauration d’elles-mêmes, mais avant toutes choses, pour construire des outils de prévention pour la prochaine génération. Parce que la responsabilité du groupe des Survivantes, c'est aussi ça : faire admettre à nos dirigeants qu'ils ont échoué dans leur rôle de protection ».

En colère, la survivante envoie un message fort aux politiques : « Et faire admettre à nos politiques qu'il est grand temps que chacun prenne ses responsabilités au sein de notre société teintée de valeurs profondément pédocriminelles et prostitutionnelles ! ».

Maïté Lønne conclut : « Je souhaite remercier Spotlight d’avoir eu le courage de mettre la voix des survivantes au cœur de sa campagne, de montrer notre force et notre résilience, mais aussi nos actions et nos demandes pour construire un autre monde ».

Maïté Lønne, 27 ans, belge, représentante de la campagne #WithHer © Spotlight Initiative

La campagne #WithHer, financée par Spotlight, est disponible sur la toile à l’adresse suivante : https://ec.europa.eu/international-partnerships/news/stand-withher-and-help-end-violence-against-women-and-girls_en

 

Aurore Van Opstal

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.