avellino
Abonné·e de Mediapart

562 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 août 2022

chine

melenchon critique la visite de nancy pelosi ...

avellino
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://blogs.mediapart.fr/rodolphe-p/blog/070822/taiwan-ce-qui-aurait-du-faire-debat-dans-la-note-de-melenchon/commentaires

=====

https://www.youtube.com/watch?v=ml373MHAtXo roger water

======

Jack Dion

Pour bien montrer que Jean-Luc Mélenchon a franchi une ligne rouge en affirmant qu’il n’y a qu’une seule Chine, la France a confirmé par la voix de sa ministre des affaires étrangères, Catherine Colonna, qu’elle « s’en tient à sa politique d’une seule Chine ».

======================

https://twitter.com/AvecJLM/status/1555834460901441536? (-un prof de geo politique )

======================

https://twitter.com/BreakingInfosJR/status/1555814194020319232

Sur BFMTV ça tapait fort sur Mélenchon sur Taïwanet la Chine, quand soudain arrive Pierre Picquart, Dr en géopolitique à l'université Paris VIII : " melenchon a raison contrairement à tous ceux que j'ai entendu. Il connaît la géopolitique... !". Panique sur le plateau ...

================

facebook thierry decocq :

Les abrutis y verront la volonté de JLM de voir Pékin annexer Taïwan. Ceux qui veulent regarder un peu plus loin s'intéresseront à l'Histoire et liront la résolution 2758 de l'Assemblée générale des Nations unies du 25 octobre 1971.

« L'Assemblée générale,

Rappelant les principes de la Charte des Nations unies,

Considérant que le rétablissement des droits légitimes de la République populaire de Chine est indispensable à la sauvegarde de la Charte des Nations unies et à la cause que l'Organisation doit servir conformément à la Charte,

Reconnaissant que les représentants du Gouvernement de la République populaire de Chine sont les seuls représentants légitimes de la Chine à l'Organisation des Nations unies et que la République populaire de Chine est un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité.

Décide le rétablissement de la République populaire de Chine dans tous ses droits et la reconnaissance des représentants de son gouvernement comme les seuls représentants légitimes de la Chine à l'Organisation des Nations unies, ainsi que l'expulsion immédiate des représentants de Tchang Kaï-chek du siège qu'ils occupent illégalement à l'Organisation des Nations unies et dans tous les organismes qui s'y rattachent. »

Cela fait 50 ans que cette résolution existe. Elle a permis, par la reconnaissance de la Chine Populaire comme seule représentante de la Chine, de construire un status quo qui tient encore mais que les USA risquent de fragiliser. Taïwan a son gouvernement, ses institutions, son administration, sa monnaie, son drapeau, son armée... Elle entretient des relations économiques très étroites avec la Chine. Le Status Quo garantit à la Chine la sécurité de sa principale voie maritime à travers le détroit de Taïwan.

Paradoxalement, la reconnaissance de Taïwan en tant que nation souveraine briserait sans doute cet équilibre et constituerait pour Pékin un Casus Belli.

Oui c'est tendu actuellement. Xi Jinping est plus nationaliste que ses prédécesseurs, Tsai Ing-wen est plus indépendantiste. La visite de Nancy Pelosi met de l'huile sur le feu...

En fait, JLM a depuis longtemps un tort, celui de croire que l'on peut dépasser le niveau de bêtise de BFM quand on parle de géopolitique. Celui de croire aussi que les gens puissent comprendre que l'Histoire n'est pas un empilement de Breaking News et qu'elle s'écrit partout dans le Monde et pas seulement à Washington. C'est sans doute en partie cet optimisme fautif qui lui a barré la route vers l'Élysée.

=====

commentaire mdp

Vas-y Jean-Luc. Oui, pour la 1ere fois, je te nomme par ton prénom ! Car tu oses encore et toujours à donner des coups de pieds dans les fourmilières des certitudes occidentales qui, bien entendu, et même pas d'une manière caricaturale, sont dans le camp du "Bien" ! Bravo !

A lire les commentaires, il y a une flopée (combien de divisions ?) de commentateurs prêts à aller mourir pour Taïwan ! Je serais Xi, j'en tremblerais dans mes couches !

Des pseudonymes courageux, du fond de leur canapé, qui déclenchent des tirs de missiles commentaires très courageux ! Bravo ! Avec ça, la Chine va demander "grâce".

Mais que ces gens robots sont pénibles et à côté de la plaque !

D'abord, ils sont incapable de comprendre un texte de blog qui dépasse la longueur d'un slogan, tant ils sont habitués à la démission intellectuelle, à force de prendre pour "débats" des échanges d'invectives justement à base de slogans ! De "touittes", cette nouvelle pensée qui réduit les têtes et les savoirs. Vite, un "touitte", et comme c'est tendance, un "touitte" anti-JL Mélenchon et bien entendu "aunomdelalibertédupeupledetaïwan" !

Ensuite, n'y entravant que dalle, ils faut bien qu'ils poursuivent leurs tâches de commentateurs de commentaires de commentateurs. Logique, un expert des commentaires se doit d'avoir un avis tranché, définitif et total(itaire) sur les propos de JL Mélenchon, reprenant en boucle tous les hamsters dans leur roue qui forment la base de ce bruit de chiotte des médias et des serviles politiques qui n'arrivent même pas à comprendre que l'escalade guerrière des EU d'A. est criminelle.

Mais "on" s'en fiche, du douillet canapé ! Vive la guerre, qu'ils clament ces vaillants combattants prêts, donc, à mourir pour Taïwan.

Je ne reviens pas sur les tissues de bêtises plusieurs fois écrites, c'est confondant, vraiment confondant de propagande guerrière, les petits chéris n'arrivent même pas à comprendre le point de vue d'un responsable politique qui ne se bat par les mots justes uniquement pour la désescalade. En ce sens, la position de JL Mélenchon, la seule possible mais incompréhensible pour les nouvelles brigades internationales des canapés, est exactement la même que lors de l'invasion de l'Ukraine par les armées de Poutine : la désescalade.

Non, les petits chéris confondus aiment et veulent la guerre, la vraie, peut-être même que l'Ukraine et les massacres de Poutine leur ouvrent comme un appétit pour celle-ci.

Et donc j'attends les premiers départ des habitants des crêtes qui vont aller se battre pour Taïwan ! N'oubliez pas vos portables (peut-être fabriqués en Chine) pour des selfies de vos débarquements en Chine, n'oubliez pas de sourire. Prenez un chargeur adapté, on ne sait jamais, votre guerre éclair risque de durer. Mais comme vous êtes des stratèges militaires avertis, au moins autant que des "touitteurs" et des commentateurs experts, je vous fais confiance...

J'ajoute juste un petit truc, en passant, et après je vous laisse vous préparer. Au moins le temps de plier bagages.

Dites-moi, mais qui donc a tant voulu inclure la Chine dans le commerce mondial, disant que cela allait les détourner de leur système politique, pour en faire une "démocratie" à l'image du monde dit occidental ?

Qui a fait de la Chine l’atelier mondial de production des gadgets à la con, des chemises qu'on porte et d'à peu près tout ce qu'on consomme ?

Ben vous, mes chéris, vous, exactement vous en votant les accords d’échanges et les délocalisations via les élus pour qui vous avez voté !

Et patatras, la Chine monte en puissance, et maintenant, mais seulement maintenant, vous exprimez comme une pensée contrite pour Taïwan. Car la Chine (oh les fourbes !) ne joue pas le jeu, les vilains, oh mais c'est mal, ça, très très mal !

Les calculs cyniques des "occidentaux" dont la seule vision politique était celle du "marché" mondial se prennent là une leçon politique qui les expédie direct dans le bac à sable. Et toc !

De plus, ce calcul cynique des "occidentaux" visait aussi, mes petits combattants des salons de jardin, à vider les usines des salariés et ouvriers qui devenaient un peu trop remuants, donc zou, on ferme, on délocalise et ainsi, on a la paix pour encore plus se faire du fric après avoir organisé le chômage de masse ! Ainsi, la "force de travail" deviendra beaucoup, mais beaucoup plus souple, flexible, malléable et assurera nos bénéfices !

Mais dites moi, mes petits chéris d'amour confits dans vos salons de chez ce constructeur suédois fondé par un ex-fan des nazis, quand l'hégémonie des EU d'A balayait tout sur son passage, et pour l'instant d'une manière meurtrière jusque là jamais égalée, rien ne vous dérangeait, non, ou si peu.

Et maintenant que vous constatez que les calculs cynique de "l'occident" n'ont pas fonctionné (sauf en terme de résultats des délocalisations en produisant un prolétariat massif ubérisé), et même que ces calculs ont produit une fois encore une créature qui échappe à ses créateurs, créature qui se renforce et ose (ouh les affreux) remettre en cause l'hégémonie des USA, ben vous venez chouiner.

Allez, bonne guerre ! Rentrez vite, d'autres commentaires exigent votre présence !

Encore bravo Jean-Luc !

===

Bon, résumons...

Mélenchon a écrit que les USA ont fait une grosse connerie en visitant Taïwan, rappelant que selon l'ONU, elle est chinoise.

Il en a profité pour allumer la stratégie internationale des américains, dont il estime qu'elle est une tentative désespérée de redresser sa chute économique.

Il estime cependant qu'il est possible de discuter, et de discuter de façon franche avec les États-Unis, comme le lui ont expliqué les gouvernants des pays sud-américains qu'il a rencontrés.

Problème, il n'a pas écrit suffisamment en majuscule et en gras que la Chine est une dictature, écrivant simplement "quels que soient l'ampleur et le niveau des critiques qui peuvent être adressés au gouvernement chinois".

Non, pour beaucoup, ce n'est pas suffisant...

Ils en concluent que Mélenchon défend le régime dictatorial chinois face à la démocratie taïwanaise. Et il fait, comme d'hab., de l'anti-américanisme primaire.

Aucun n'a relevé que sa position prône la discussion en pariant sur une résolution pacifique du conflit qui normalement n'en est pas un puisque l'ONU a déjà tranché sur le sujet.

Maintenant, j'aimerais que les gros malins m'expliquent comment ils comptent remettre en cause une résolution de l'ONU afin que Taiwan la démocrate puisse s'extirper des griffes chinoises et obtenir son indépendance.

Embargo ? Guerre ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
En Inde, après l’attaque contre Rushdie, le silence éloquent des politiques
« Les Versets sataniques » ont été interdits en Inde, son pays natal, en 1988. Un an avant la fatwa prononcé par l’Iran contre Salman Rushdie, qui allait faire de sa vie un enfer. Son agression aux États-Unis en fin de semaine dernière n’a suscité aucune réaction officielle, dans un pays où les condamnations au nom du respect des croyants hindous se multiplient.
par Côme Bastin
Journal
Franquisme : des historiens démontent les thèses révisionnistes relayées par « Le Figaro »
La publication dans un hors-série du « Figaro » d’un entretien-fleuve avec l’essayiste d’extrême droite Pío Moa, pour qui les gauches sont entièrement responsables du déclenchement de la guerre civile en Espagne en 1936, suscite l’indignation de nombreux historiens. Retour sur une entreprise de « falsification ».
par Ludovic Lamant
Journal — Amérique Latine
Au Chili, la menace d’un refus plane sur la nouvelle Constitution
Face aux crispations sur certains points de la nouvelle Constitution, le gouvernement chilien prévoit déjà des réformes au texte en cas d’adoption par référendum le 4 septembre. Une position défensive qui témoigne de l’étroitesse du chemin vers la victoire du « oui ». 
par Mathieu Dejean
Journal — Amériques
Le jeu dangereux du Parti des travailleurs avec les militaires
Créé par Lula en pleine dictature, le PT, une fois au pouvoir, a malgré tout entretenu des relations cordiales avec l’armée brésilienne. Puis des tensions sont apparues, jusqu’à faire revenir officiers et généraux dans l’arène politique, en faveur de Jair Bolsonaro.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·e·s, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr