sondage

ils n'ont pas du prendre que ceux certains à 100% d'aller voter

(rajout : https://www.facebook.com/watch/?ref=saved&v=238654961517453  BANDE-ANNONCE 1 : L'UNION POPULAIRE AVEC Jean-Luc Mélenchon        après 5 ans de casse et de mépris social il est grand temps de changer  )

https://linsoumission.fr/2021/09/15/sondage-2022-melenchon-troisieme-mieux-place-pour-contrer-le-duo-macron-le-pen/

 Sondage 2022 : Mélenchon troisième, mieux placé pour contrer le duo Macron Le Pen

15 septembre 2021

Alors que la pauvreté fracasse le pays, comme le souligne le nouveau rapport du Secours Populaire, alors que le 6ème rapport du GIEC devrait constituer l’information la plus importante de l’année, alors que le taux d’abstention a battu un nouveau record sous la 5ème République, l’heure en est à la zemmourisation médiatique. La possibilité de voir le polémiste condamné à trois reprises pour incitation à la haine se présenter à la présidentielle, fait s’émoustiller grand nombre d’éditorialistes dans le pays.

Une rentrée médiatique à l’extrême droite toute

Cette rentrée médiatique à l’extrême droite toute, est brillamment résumée par un papier de Samuel Gontier dans Telerama. Telerama, « islamogauchiste » ? Jean-Michel Apathie en personne commence à formuler un début d’auto-critique salvateur sur le champ médiatique : « Bien-sûr que les médias ont leur part de responsabilité. Évidemment. Nous avons fabriqué Éric Zemmour ». C’était ce 10 septembre, sur le plateau de « C à vous ». Après de long mois où la quasi intégralité du champ médiatique et politique a préféré s’attaquer à l ‘« islamogauchisme » plutôt qu’à la zemmourisation, a préféré concentrer ses coups sur Jean-Luc Mélenchon plutôt que sur Marine Le Pen, les insoumis ne sont plus seuls à dénoncer la zemmourisation médiatique.

Loin des plateaux des chaînes d’information en continu parisienne, la pauvreté et la faim ravagent le pays. Un Français sur 5 est obligé de sauter des repas. Et la misère ravage encore plus fortement notre jeunesse : 1 jeune sur 3 ne mange pas à sa faim dans notre pays. Les images des files d’attentes interminables devant les collectes alimentaires ne font plus la Une. Le champ médiatique a parlé une semaine, fin Janvier, de la souffrance étudiante à l’occasion de la vague de suicide étudiants qui a frappé notre pays, puis plus rien. Pourtant l’instauration du RSA pour les moins de 25 ans, est plébiscitée par 2 Français sur 3. Face à la détresse dans laquelle se trouve une partie de notre jeunesse, il serait peut-être temps d’en faire un sujet ?

Non, cette rentrée médiatique préfère se concentrer sur l’interdiction des prénoms musulmans, le concert du rappeur Soso Maness et la foule qui chante « tout le monde déteste la police », tout ce que les chaînes d’information en continu retiendront de la fête de l’Huma de cette année, et puis sur l’immigration, tiens, pour changer. Pourquoi parler de cette réalité terrible, d’une personne sur trois dans ce pays qui n’a pas pu partir en vacances, ni même prendre un seul weekend cette année ? Pourquoi parler du capital qui s’est gavé en pleine pandémie mondiale, de ces profiteurs de crise comme Bernard Arnault qui a confisqué 62 milliards en pleine crise sanitaire alors que les soignants sauvaient nos vies en sac poubelle ? « Moi ce qui m’effraie plus que Zemmour, c’est les discours intersectionnels du moment » voici les priorités du gouvernement en cette rentrée, illustrés par ces propos de la secrétaire d’État Sarah El Haïry.

Les insoumis appellent à une loi d’urgence sociale avec des mesures plébiscitées par une très large majorité de Français

Heureusement, à contre courant, un petit village résiste encore et toujours à l’extrême droitisation de cette rentrée. Les insoumis ont appelé ce weekend à une loi d’urgence sociale. Nous avons des lois d’urgence sécuritaire, des lois d’urgence sanitaire : il est temps d’avoir une loi d’urgence sociale. C’est l’appel qu’a lancé Jean-Luc Mélenchon ce dimanche 12 septembre 2021 dans le JDD : bloquer le prix des produits de première nécessité, porter le SMIC à 1400€ net mensuels, rendre gratuits les m3 d’eau nécessaires à une vie digne, restaurer la retraite à 60 ans à taux plein, instaurer une année blanche pour les profits du CAC 40 servant à financer 1 million d’emplois…

Et bonne nouvelle, ces mesures sont ultras majoritaires dans le pays. C’est ce que révèle une enquête d’Harris interractive : 8 Français sur 10 sont pour l’augmentation du SMIC à 1400 euros net par mois, 7 Français sur 10 sont pour que l’impôt baisse pour ceux qui gagnent moins de 4000 euros par mois, 7 Français sur 10 sont favorables à ce que les personnes vivant à l’étranger versent au Trésor Français la différence entre ce qu’elles paient comme impôt sur place et ce qu’elles paieraient si elles étaient restées en France, 86% des Français sont pour faire payer plus d’impôts à Google, Amazon, Facebook et Apple qu’ils n’en payent aujourd’hui, 83% des Français sont pour que chaque retraité touche au minimum une pension égale au SMIC, et ainsi de suite.

Sur les propositions écologiques, là aussi, les Français plébiscitent les mesures proposées par les insoumis : 83% des Français sont d’accord pour interdire de prélever chaque année plus de matière première que la Terre est capable de reconstituer en un an, la fameuse « règle verte » que Jean-Luc Mélenchon porte depuis plus de 10 ans comme en témoigne son ouvrage du même nom publié en 2012, 74% des Français sont favorables à l’objectif de 100% d’énergies renouvelables en 2050, 87% des Français sont favorables à un plan national d’isolation des bâtiments pour lutter contre la précarité énergétique, à un plan de création de 300 000 emplois dans l’agriculture (86%) et de 300 000 emplois dans le domaine de la Mer (83%), ou encore près de 9 Français sur 10 (89%) sont pour un plan de relocalisation en France des produits essentiels à la vie quotidienne : autant de plébiscites allant dans le sens de la planification de la bifurcation écologique portée par LFI.

Sur la rupture démocratique et le passage à la 6ème République, là aussi, ce sont près de deux tiers des Français qui se prononcent en faveur de la convocation d’une Assemblée constituante chargée de rédiger une nouvelle Constitution pour la France, la fameuse « constituante » portée là aussi depuis des années par Jean-Luc Mélenchon et actuellement en cours au Chili.

Jean-Luc Mélenchon, mieux placé pour contrer le duo Emmanuel Macron & Marine Le Pen

Meilleure nouvelle encore, ces mesures sont toutes contenues dans l’« Avenir en commun », le programme des insoumis qui a déjà rassemblé 7 millions d’électeurs et près de 20% des suffrages la dernière fois. Convaincre autour de ces mesures plébiscitées par les Français, c’est la stratégie d’« union populaire » développée par les insoumis autour de leur programme. Et cerise sur le gâteau, le candidat de l’Avenir en Commun, est aujourd’hui le mieux placé pour contrer le duo Macron / Le Pen, duel présenté comme inéluctable depuis de longs mois par le champ médiatique.

Sondage Septembre 3eme

C’est l’enseignement d’un sondage Redfield et Wiltion Stratégies réalisé sur un échantillon de 1500 personnes et publié ce 6 septembre 2021 (cf résultats complets ci dessus). Derrière Marine Le Pen (25%) et Emmanuel Macron (21%), Jean-Luc Mélenchon (13%) est de loin le mieux placé pour contrer le duel annoncé. Et au regard de l’ampleur du soutien aux différentes mesures de rupture écologique, sociale et démocratique, listées ci-dessus, que les Français appellent de leurs vœux, l’espoir est plus que légitime.

Par Pierre Joigneaux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.