avellino
Abonné·e de Mediapart

553 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 mai 2022

rassemblement de nostalgiques d'Hitler

rassemblement de nostalgiques d'Hitler , attaque d'un bar "blasphématoire" , deux personnes assassinées par des militants d'extrême droite ... Personne, dans les hautes sphères politiques et médiatiques n'y a rien trouvé à redire. Le danger prioritaire, c'est l'alliance de partis de gauche, l'antiracisme ou les maillots de bain ... +neonazi ukraine

avellino
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nantes Révoltée

43 min  ·

EXTREME DROITE : ATTAQUE D'UN BAR «BLASPHÉMATOIRE» ET CÉRÉMONIE NAZIE

Croix gammées et torches enflammées, chants nazis. Un rassemblement de nostalgiques d'Hitler devant un étang dans le Haut-Rhin. C'était le 14 mai, une soixantaine de nazis ont rendu « hommage aux morts de Bad Reichenhall », des français qui se sont engagés volontairement dans la division SS Charlemagne. Une division de volontaires nazis exaltés qui a commis des atrocités pour le compte du Troisième Reich. À la Libération, ces SS avaient été fusillés. Ils sont considérés comme des martyrs par des groupes d'extrême droite.

Un réseau néo-nazi diffuse lundi 16 mai une vidéo montrant une attaque au cœur de Paris. Les images montrent un acte d'une lâcheté totale : deux hommes, dont l'un équipé d'une gazeuse, entrent dans un bar du quartier Bastille, le premier frappe le tenancier qui est seul derrière le comptoir alors que l'autre l'arrose de gaz lacrymogène avant de partir en courant. Le motif ? Il s'agit selon les néo-nazis d'un « bar blasphématoire et obscène ». Ils sont donc venus « pour corriger le gérant.» La décoration du bar comporte des statues de Jésus et de la vierge Marie, et le nom du bar est un jeu de mot banal en lien avec la religion et le vin.

Au pays de Charlie, qui va s'offusquer d'une attaque fasciste contre un bar jugé « blasphématoire » ? Où sont les défenseurs du « droit au blasphème » et de la laïcité qui paradent à longueur de journée sur les plateaux de télévision ? Et où sont les défenseurs de la «République» et du « barrage » lorsqu'une cérémonie nazie en hommage à des SS se tient en toute impunité ?

Nulle part. Dans ce pays, deux hommes ont été tués par balle par des militants d'extrême droite armés en deux mois. Dont un sportif de renommée internationale, juste avant le premier tour des élections. Des agressions d'extrême droite ont lieu quasiment chaque semaine. Personne, dans les hautes sphères politiques et médiatiques n'y a rien trouvé à redire. Le danger prioritaire, c'est l'alliance de partis de gauche, l'antiracisme ou les maillots de bain. Le fond de l'air est brun. Les fascistes sont chaque jour plus décomplexés, avec l'assentiment du pouvoir.

=========

https://www.donbass-insider.com/fr/2022/06/28/lci-donne-la-parole-a-un-mercenaire-neo-nazi-francais-combattant-pour-ukraine/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Assurances : les résultats s’envolent, pas les salaires
Depuis plusieurs mois, des mouvements sociaux agitent le monde des assurances où les négociations salariales sont tendues, au niveau des entreprises comme de la branche professionnelle. Les salariés réclament un juste partage des bénéfices, dans un secteur en bonne santé.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Gauche(s)
Éric Coquerel : « Je veux travailler davantage sur l’évasion fiscale »
Élu au terme d’un scrutin à suspense, le nouveau président insoumis de la commission des finances revient sur la manière dont il envisage son mandat. Il promet un changement de pratique profond.
par Pauline Graulle
Journal — Écologie
Des élus veulent continuer de bétonner en paix
Des élus locaux, qui ont le pouvoir de rendre constructibles des parcelles de terre, mènent la fronde contre de nouvelles dispositions les empêchant de bâtir à tour de bras. Mais la protection des terres et du vivant ne devrait-elle pas constituer une priorité plutôt que de construire un nouveau centre logistique ou un énième hypermarché ? 
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX
Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat
Billet de blog
Lettre d’un électeur insoumis à un électeur du RN
Citoyen, citoyenne, comme moi, tu as fait un choix politique mais qui semble à l’opposé du mien : tu as envoyé un député d’extrême-droite à l’Assemblée Nationale. A partir du moment où ce parti n’est pas interdit par la loi, tu en avais le droit et nul ne peut te reprocher ton acte.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra