retraites en lituanie

Si l’Europe est en proie à un vieillissement de sa population, le problème semble encore plus préoccupant en Lituanie. Afin d’éviter de graves problèmes économiques, la Commission européenne préconise au pays balte de prolonger la durée de vie active de ses habitants jusque 72 ans. Or, l’espérance de vie des Lituaniens est plus basse.

https://fr.businessam.be/bruxelles-conseille-aux-lituaniens-de-travailler-jusqua-un-age-superieur-a-leur-esperance-de-vie/

La Commission européenne a mené une étude visant à trouver une solution pour la Lituanie en vue de maintenir son taux actuel de dépendance des personnes âgées, c’est-à-dire le ratio entre les personnes en âge de travailler et les personnes âgées qu’elles doivent entretenir. D’après les calculs de la Commission, lors des deux prochaines décennies, les Lituaniens devraient idéalement travailler jusque 72 ans. Cela signifie que les autorités doivent encourager leur population à travailler jusque cet âge-là. Cela ne vise pas directement l’âge donnant droit à la pension (actuellement fixé à 64 ans et 2 mois pour les hommes et à 63 ans et 4 mois pour les femmes), bien qu’il est conseillé d’également l’augmenter.. Cette suggestion de la Commission européenne ne vise pas strictement à augmenter l’âge de la retraite, mais plutôt à créer les conditions pour que les personnes qui veulent et peuvent travailler restent dans le monde du travail jusqu’à cet âge [72 ans]’, a déclaré à LRT TV le député lituanien Mindaugas Lingė, président de la commission parlementaire des affaires sociales.

Si la Commission européenne préconise des mesures si drastiques, c’est que la situation est particulièrement inquiétante. D’après Bogulsavas Gruževskis, directeur du Centre de recherche sociale basé à Vilnius, il y aura 50 retraités pour 100 personnes actives dans quatre ans en Lituanie. Ce qui aura d’indubitables conséquences sur les finances publiques. Problème: très peu de Lituaniens voudront et pourront travailler jusqu’à 72 ans. Et pour cause, l’espérance de vie des hommes y est de 71,5 ans, contre 81 ans pour les femmes. Des chiffres parmi les plus bas de l’Union européenne.

Pour l’ancienne ministre lituanienne de la Santé Vytenis Andriukaitis, aujourd’hui représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Europe, il faut d’abord s’attaquer à cette faible espérance de vie et aux problèmes de santé (maladies cardiovasculaires, pulmonaires, musculaires et osseuses) qui touchent de nombreux Lituaniens. Le prolongement de la vie active et du départ à la retraite ne devraient être considérés que par après, selon lui.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.