avellino
Abonné·e de Mediapart

614 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 sept. 2022

avellino
Abonné·e de Mediapart

la loi séparatisme pour réprimer une orga écolo !

Suite à un événement de l’association écologiste Alternatiba à Poitiers, le préfet de la Vienne, ex directeur de campagne de Macron, a lancé une campagne répressive contre l’association et demande de réduire leurs subventions, au nom de la loi « séparatisme ». Soutien à Alternatiba !

avellino
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.revolutionpermanente.fr/L-Etat-et-Darmanin-mobilisent-la-loi-separatisme-pour-reprimer-une-organisation-ecolo

Le week-end du 17 septembre 2022 à Poitiers, la branche locale d’Alternatiba, une association luttant pour le climat et la justice sociale, organisait son traditionnel événement associatif : “Le Village des Alternatives”. Mais cette année, celui-ci a suscité la colère du préfet macroniste de la Vienne, Jean-Marie Girier.

Pendant cet évènement, des réunions thématiques et expositions, portant sur des sujets comme l’alimentation, les transports, l’énergie, ont été organisées pour sensibiliser la population aux enjeux environnementaux et sociaux. Or, suite à cet événement, l’association a appris par la presse que le préfet cherchait à mettre la pression sur la Ville et la Métropole de Poitiers, considérant les réunions sur la désobéissance civile comme une violation du « contrat d’engagement républicain », une charte mise en place par la loi séparatisme, qui doit être signée par toutes les associations en demande de subventions publiques.

Interrogé par Mediapart, le Préfet assume et déclare que ces évènements pousseraient à commettre des infractions. « La loi dit que toute association subventionnée doit respecter un contrat d’engagement républicain et ne doit “entreprendre ni inciter aucune action manifestement contraire à la loi”, or il me semble que c’est la définition même de la désobéissance civile. » a-t-il expliqué.

Le préfet a par ailleurs été [soutenu par Gérald Darmanin en personne devant la commission des lois ce lundi. Rien de surprenant quand on sait que le ministre de l’intérieur a été le principal instaurateur de la loi séparatisme et en a usé à plusieurs reprises pour lancer des offensives contre des associations musulmanes et se revendiquant de l’antiracisme.

Pour le moment, l’association s’est défendue dans un communiqué et a été soutenue par la mairie de Poitiers et le Grands Poitiers. Mais le préfet pourrait réitérer sa demande au tribunal administratif et ouvrir la porte à une nouvelle vague de répression administrative contre des associations de gauche, qu’elles soient antiracistes ou écologistes dans le cas d’Alternatiba.

Après l’offensive islamophobe, la loi séparatisme contre le mouvement social

Le fait que le préfet de la Vienne utilise la loi « séparatisme » pour s’attaquer à une association écologiste n’a rien d’anodin. Si l’objectif premier de cette loi était de donner un outil à l’État pour mener des offensives islamophobes, le gouvernement s’attaquant en premier lieu à des associations musulmanes comme Baraka City ou des associations de lutte contre l’islamophobie comme le CCIF, celle-ci permet également de s’attaquer directement au droit d’association et à toute organisation ou association remettant en cause de près ou de loin la politique du gouvernement.

Après l’organisation pro-palestinienne Palestine Vaincra ou le média indépendant Nantes Révoltée, la loi séparatisme est donc utilisée pour la première fois pour s’attaquer à une association écologiste comme Alternatiba.

Une offensive répressive qui constitue la suite logique de l’offensive islamophobe et autoritaire du gouvernement, et face à laquelle il convient d’affirmer son soutien à Alterniba mais surtout de faire front pour mettre un terme à ces offensives liberticides et autoritaires en chaîne qui touchent de plus en plus d’association. Il est urgent que les organisations du mouvement ouvrier et du mouvement social dans son ensemble se mobilisent pour s’opposer à cette nouvelle attaque et pour revendiquer l’abrogation de toutes les lois racistes et autoritaires, de la loi séparatisme à la loi sécurité globale.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La campagne interne de LR achève la radicalisation de la droite
Les 90 000 adhérents revendiqués du parti Les Républicains (LR) doivent désigner, à partir du 3 décembre, leur nouveau président. Les semaines de campagne interne ont montré le rétrécissement idéologique d’un mouvement en lutte pour sa survie.
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Migrations
Un Syrien menacé d’expulsion, victime d’un engrenage infernal
Mediapart a rencontré un Syrien de 22 ans enfermé en rétention près de Roissy. Alors que les relations diplomatiques sont rompues avec le régime Assad, des contacts ont été pris en vue de son renvoi, d’après nos informations. Son « obligation de quitter le territoire français » a été validée par la justice. 
par Céline Martelet
Journal
Corruption : le géant Airbus accepte de nouveau de payer pour éviter des procès
Affaire Sarkozy-Kadhafi, Kazakhgate : le groupe d’aéronautique échappe à toute poursuite grâce au paiement d’une amende de 15,8 millions d’euros, selon un accord trouvé avec le Parquet national financier. Des associations anticorruption dénoncent les abus de la justice négociée à la française.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal
À Bruxelles, la France protège la finance contre le devoir de vigilance
Dans une note confidentielle, la France supprime toute référence au secteur financier dans la définition de la « chaîne d’activités » couverte par le devoir de vigilance dans la directive européenne en préparation. Bercy dément vouloir exonérer les banques. Le Conseil européen a finalement adopté un texte de compromis. 
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Les inégalités ethno-raciales à l'école (13/15)
Si la classe est le facteur déterminant des inégalités scolaires, des processus ethno-raciaux sont également à l'œuvre. Ce billet présente les principaux mécanismes discriminatoires qui traversent l’école, quand ce n’est pas elle qui les coproduit, afin de mieux comprendre la fragilisation des trajectoires scolaires et sociales des enfants racisés, qu’ils soient français ou immigrés.
par Marcuss
Billet de blog
Le socle commun au collège... Où en est-on ?
A-t-on réussi à créer ce « commun » dans les collèges ? Comment ce socle pourrait-il évoluer ? Pourrait-il être étendu ?
par Guillaume Co
Billet d’édition
L’indice de position sociale, révélateur de la ségrégation scolaire
À la suite d'une décision de justice, le ministère de l’Éducation nationale a publié les indices de position sociale de chaque école et collège (public + privé sous contrat). Le Comité National d’Action Laïque analyse la situation dans une note en ligne.
par Charles Conte
Billet de blog
Expérimenter, oui mais pour quoi faire et pour qui ?
A partir d’un cadre national qui garantit l’unité du système éducatif, il est toujours utile de libérer et d’encourager les initiatives locales si cela favorise la réussite de tous les élèves.
par Delahaye JP