Efficacité du vaccin COVID

Toute la presse (papier, numérique,audio, vidéo) dans une unanimité suspecte répète les éléments de langage des communiqués de presse de Moderna, Pfizer et autres firmes pharmaceutiques. Vous ne trouverez nulle part une explication détaillée de ce que veut dire le pourcentage d'efficacité proclamé. C'est pourtant essentiel pour juger de l'intérêt du vaccin.

On nous promet donc une efficacité de 95% ou 94%. Quel est le sens de ce chiffre. Une efficacité se mesure par rapport à un objectif de résultat. Il est donc essentiel de connaître ces objectifs. Ces objectifs sont définis dans les protocoles d'essais. Ces protocoles sont disponibles sur internet pour Moderna, Pfizer AstraZeneca entre autres. Ce sont des documents techniques qui peuvent faire plus de 100 pages. Avez vous entendu un seul expert proclamé développer une explication sur ce point.

La revue prescrire (revue médicale indépendante bien connue et pas vraiment complotiste) livre quelques informations intéressantes. D'abord une liste non exhaustives de questions à se poser (https://www.prescrire.org/fr/203/1845/60496/0/PositionDetails.aspx) quant à l'évaluation d'un vaccin (conception et politique vaccinale). Cette liste mériterait d'être consultée par nos interviewers préférés cela leur permettrait peut être de poser des questions intelligentes. On trouve également dans ce document quelques références intéressantes. La première (https://www.bmj.com/content/bmj/371/bmj.m4058.full.pdf) analyse succinctement 4 protocoles (Moderna, Pfizer, AstraZeneca, Janssen). La deuxième (https://www.bmj.com/content/bmj/371/bmj.m4037.full.pdf) développe cette analyse.

En résumé que disent ces documents

La phase 3 des tests n'a pas pour but de prouver que le vaccin réduit la probabilité d'être sévèrement malade (hospitalisation, réanimation, mort) ni d'empêcher les personnes vaccinés d'être contagieuses.

Ils indiquent que ces essais excluent les jeunes de mins de 18 ans, les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes immunodéprimés.

Ils abordent aussi la question de savoir si les essais ont été faits en double aveugle et cela ne semble pas le cas.

Ils abordent aussi la question des effets secondaires ainsi que la qualité de la population testée ( trop peu de personnes agées, diversité insuffisante etc).

Je ne suis pas un spécialiste mais je suis encore capable de raisonner. Je ne tire aucune conclusion définitive de ces documents mais par contre ils me confortent dans l'idée que nos experts devraient s'abstenir de répéter des communiqués de presse et se décider à les questionner.

La question aujourd'hui n'est pas de parler de la logistique de la vaccination mais bien d'informer sur les vaccins eux même et sur la procédure d'agrément par l'agence sanitaire européenne en toute transparence.

Pouvez vous imaginer que l'agence ne donne pas son agrément avec la pression médiatique et surtout politique qui pèse sur elle. On demande à ces membres de donner une réponse le couteau sur la gorge. Il s'agit d'une vrai prise d'otages.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.