Axel Calvarin
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 nov. 2022

Axel Calvarin
Abonné·e de Mediapart

«L'utopie méritocratique, légitimation de puissances»

Méritocratie et social : antinomie dans les faits. L'illusion néolibérale se voit plus que jamais mise à bas dans notre société contemporaine, bien que des forces réactionnaires et conservatrices tentent par tous les moyens de préserver le navire. Ce billet se veut synthétique: qu'est-ce que la méritocratie? Aujourd'hui? Dans les faits? Comment la penser et la discuter?

Axel Calvarin
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Méritocratie : une utopie néolibérale

Vers un renouveau conceptuel du mythe méritocratique?

La méritocratie entendue comme "un système de promotion social et économique des individus, légitimé par des talents, efforts personnels institutionnalisés en son sein". Cette conception est fondatrice de la pensée néolibérale, posant un axiome de la liberté individuelle (libéralisme) et formalisant une hiérarchie sociale entre les individus.

Cette conception est assez récente et en dit long, sur la volonté de puissance et la capacité néolibérale d'enfuir des problèmes, des réalités complexes, en un tout unique.

Désormais votre position sociale, ne sera pas seulement due à votre positionnement dans le processus de production, comme l'analysé Marx, positionnement qui était et est largement déterminée, mais sera simplement la conséquence de vos capacités personnelles, de vos efforts effectués au sein de la société.

On inverse ainsi l'échelle des causes, ce n'est pas d'un système et de son organisation que vient le problème. Non. Il vient de vous.

Voilà l'intelligence mesquine des néolibéraux, faire reposer la charge des erreurs sur les personnes même, contrant toutes attaques systémiques d'envergure.

Mais comment se construit néo-libéral s'est-il légitimé au fil du temps? Qu'en est-il de la réalité?

Une légitimation par la superstructure

"D'une conception théorique à la pratique"

Le mythe méritocratique s'est peu à peu diffusé au sein de notre société. On peut l'expliquer de nombreuses manières, tant du coté du retour de l'hégémonie du courant néoclassique, que de l'institutionnalisation de sa pensée dans les faits (écoles, facultés, lois…) .

En effet, l'école est la première institution à promouvoir ce mythe. "Travaille bien à l'école sinon tu finiras caissier", ou tout autre métier dévalorisés aujourd'hui, étant au combien essentiel pour tout et un chacun. Ce dénigrement systématique d'une classe envers une autre, est le symptôme d'une maladie plus grave encore, la capture de la conscience des masses. Cette phrase cité plus haut, est souvent le fait de personne non bourgeoise, ayant intégré la doxa néo-libéral. Elle parle désormais à travers eux.

Les bourgeois, les dominants, s'exclament moins de la sorte, ils se munissent d'un silence frappeur.

Mais qu'en est-il du mythe méritocratique aujourd'hui?

Les inégalités d'accès à de grandes écoles restent à des niveaux records, comme le démontre l'infographie suivante:

https://start.lesechos.fr/apprendre/universites-ecoles/les-grandes-ecoles-toujours-une-histoire-de-famille-1866979

L'héritage culturel et la structure familiale importent beaucoup dans la réussite des individus; l'école privilégiant le capital culturel. Des travaux sur l'héritage culturel et les dotations en capitaux, étudié par Bourdieu font référence dans le milieu. 

Ainsi obtenir une place privilégiée dans notre société moderne ne semble pas être une histoire de motivation et de compétences personnelles mais davantage de déterminismes sociaux et économiques.

Notion de caste donc, défendu également par cette même caste:

La légitimation de cet ordre social, comme reflet de la pensée des dominants.

La stupidité de la méritocratie y est démontrée. Je pourrais m'y pencher plus longuement, on arriverait au même résultat. Les lecteurs de ce billet peuvent se référer aux travaux de Bourdieu, de Passeron, de Robert Castel et de bien d'autres encore.

De plus, qu'en est-il de la réalité du monde du travail? 

  Les dominants prônent un ordre social du haut de leurs privilèges, un monde social idyllique en totale méconnaissance de la réalité d'en bas; "de ceux qui ne sont riens" dirait Macron.

La réalité du travail est rude :

Comme le démontre cette infographie, la mortalité est sur-représentée chez les ouvriers, employés. La méconnaissance de ces faits est dramatique. Surtout aujourd'hui, où notre système de protection sociale et de retraite est mis à bas par une contre-révolution néo-libérale; travaillez plus, vivez moins.

Une pensée doit aller à la 100% sécu de Friot, comme un projet collectif d'émancipation et de considération de chacun.

Penser l'après?

La lutte doit porter sur la conscientisation réelle des choses et des mécanismes qui sont en œuvre. Penser est un acte révolutionnaire. Les moyens d'actions sont à définir de manière collectif pour un renouveau démocratique et social.

“L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de luttes de classes, Marx".

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal — Services publics
« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics
En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.
par Dan Israel et Khedidja Zerouali
Journal
Dans le viseur de la HATVP, Caroline Cayeux quitte le gouvernement
Caroline Cayeux a démissionné de son poste de ministre déléguée aux collectivités territoriales. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s’apprêtait à statuer sur son cas, lui reprochant des irrégularités dans sa déclaration de patrimoine.
par Ilyes Ramdani
Journal
Squats, impayés de loyer : l’exécutif lance la chasse aux pauvres
Une proposition de loi émanant de la majorité propose d’alourdir les peines en cas d’occupation illicite de logement. Examinée à l’Assemblée nationale ce lundi, elle conduirait à multiplier aussi les expulsions pour loyers impayés. Une bombe sociale qui gêne jusqu’au ministre du logement lui-même. 
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma