Faut il décapiter les riches ?

Certains fustigent qu'il faut faire payer les riches. Les riches sont la cause de nos déboires sociaux. Qu'en est il réellement et de dit notre bon sens, réflexions faites ?

Je fuis certains partis qui veulent instaurer l'ISF. Selon moi ils se trompent de cible, et c'est surtout plus facile à expliquer et à faire que de remettre à plat le système. De plus c'est au moins contre productif.

La société capitaliste idéale, selon mes idées, c'est une Démocratie qui considère et soutient le travail par le salaire, reconnait le mérite de chacun et de chaque entreprise à condition de ne pas tricher et qu'elle fasse de même avec leur employés. Une sorte d'étique dans la recherche constante d'un équilibre et d'une justice à tous les étages de la société, donc sociale. Des salaires suffisants (30% au moins supérieurs et Européen) pour que tout le monde vive correctement en ayant accès un minimum à la culture, avec la garantie d'avoir des logement à un prix décent (20 à 30% inférieurs comme la moyenne de l'Europe). Et des services publiques à la hauteur de leur tâches et des besoins de la société.

Les impôts sur le revenus de 15 à 20% payés par tous avec rapport annuel des dépenses dues à l'impôt et des prochaines échéances choisies par référendum. Ainsi tout le monde participe et se sent utile et attaché à cette Démocratie avec équité et ceux qui réussissent ne sont plus regardés de travers avec ce soupçon nauséabond et ne sont plus tentés de fuir ou de tricher.

Nous avons besoin de tout le monde, sauf des parasites qui sont dans les banques et assurances en profitant de la bourse et de la richesse du travail. Sans compter qu'ils contrôlent toutes les institutions et gouvernements qui ont le pouvoir de décision.

Pour les entreprise je supprimerais l'impôt sur les bénéfices pour en transférer tout ou partie sur les cotisations. Aucune raison de faire payer une entreprise qui réussie. Il faut plutôt l'encourager. Il est utile de faire payer les entreprises en impôts locaux pour payer les services et infrastructures mises en place et leur entretient par les communes et régions qui les reçoivent.

Comme autrefois, les banques doivent participer au développement économique et non plus passer par des investisseurs ou actionnaires sous leur couvert. cela inclus dans un premier temps la séparation des comptes de dépôts et de placements. Supprimer aussi les retraites chapeaux et autres primes démentes du même genre.

L'outil efficace n'est pas l'ISF mais la taxe sur les mouvements financiers, les gains, puis sur les placements. Seul le travail doit financer les salaires, les cotisations, les impôts et tout ce qui est utile pour la société et le bien commun.

De plus prendre pour redistribuer devient vite incontrôlable et n'a jamais été efficace sauf avec les cotisations qui vont dans la bonne caisse.

Un autre outil intéressant lorsqu'il est bien utilisé, est la taxe. Celle sur les produits de luxe qui doit être augmentée, et celle sur les produits de première nécessité qui doit être en baisse, voir nul. Ainsi ce qui est le plus utile pour les plus démunis reste accessible.

Conclusion : Le problème ne concerne pas les riches, mais l'organisation de la société autour du monde du travail.

Je ne parle pas d'écologie qui fait l'objet d'un autre article de mon blog.

Chiffres à retenir : 80 à 100 Milliards/an de fraude fiscale | 45 à 55 Milliards/an gagnés à la Bourse de Paris | 24 Milliards/an dispo dés 2024  avec la CADES (CSG/CRDS)

Le magot caché par le gouvernement pour imposer l'âge d'équilibre ! © Sud Radio

Quelques mots utiles :

  • "Le bien public ne se chiffre pas en terme de rentabilité, mais en tant que service et stratégie nationale." 
  • "Rien ne nous emprisonne excepté nos pensées, rien ne nous limite excepté nos peurs, rien ne nous contrôle excepté nos croyances. (Marianne Williamson)"
  • "Ils ont fait de leur lois un dédale immense où la mémoire et la raison se perdent également." (J.J.Rousseau)
  • "Le pouvoir des banques et de nos élites ne sont rien sans notre consentement."
  • "Toute l'autorité vient du peuple." (St Thomas d'Aquin)
  • "A force d'obéir, on obtient les réflexes de la soumission."
  • "On ne résout pas les problèmes avec ceux qui les ont créé."
  • "Tout le monde fini par payer son dut."

[Le duo idéal : Qwant + Anticor]

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.