La censure sociable

Point d'archange ou de buisson ardent pour cette révélation, juste une banale prestation de relookage chez un cleubiste néophyte. Couvert de l'habit de Prophète du Cleube, en vérité, je peux maintenant vous l'affirmer, la censure existe, il m'a rencontré.

Au sujet de son aspect

leclipse-anastasie
Dans les temps anciens, sa représentation tenait du mythe, un mélange de sorcière et d'infirmière-cheffe, quintessence de l'arbitraire féminin. Normal pour un personnage tenant son autorité de l'usage de fléchettes pour sélectionner les coupables.

Le journal L'Éclipse en publia en 1874 un portrait flatteur, sans doute pour ne point en subir le courroux. D'ailleurs une expression de l'époque disait « Si Anastasie t'a à l'œil ou dans le nez, prends garde à son Kourou », qui voulait dire qu'à trop s'en approcher, on pouvait finir au bagne. Kourou ne servait pas encore au lancer de satellite, même si quelques feux d'artifice ont pu y être tiré.

 

Au sujet de son nom

Moderne Anastasie sous son déguisement passe-partout au regard fourbe Moderne Anastasie sous son déguisement passe-partout au regard fourbe
À l'origine, Anna Stasi, francisé en Anastasie, est un Prussien de la branche cadette chargée de la désinformation, une cinquième colonne sabotant l'information française en faveur du second Reich. Il est donc normal que tout bon patriote le déteste. La Revanche suivie de Le Retour de la Revanche, un franc succès d'audience,  n'ont fait que confirmer cet usage, un nom que l'on aime détester.

On trouve encore des traces de cette époque bien qu'adaptées au nouveau siècle, par exemple dans l'utilisation du prénom Guillaume.

 

Au sujet de son action

Transfiguré par ma fonction de prophète, je suis méconnaissable. Transfiguré par ma fonction de prophète, je suis méconnaissable.
Aujourd'hui que les Prussiens ont disparu et que nous sommes amis avec les habitants d'Outre-Rhin, Anastasie chasse les adorateurs du Grand Mal, celui qui traite de harengs les descendants de ses compatriotes. Il chasse aussi tous les mots à caractère grossier comme verflücht, câlisse, saperlipopette ou caramba.

Il faut bien dire que c'est assez assommant. Alors il apprécie qu'on fasse appel à lui pour des questions artistiques ou tout simplement rétablir l'équilibre dans la Force.

 

Voilà

Appelez-moi Pierre ! Appelez-moi Pierre !
Il en vient à espérer que vous le perceviez dorénavant comme un gros monstre gentil pas très doué pour la cuisine qui s'ennuie sur son île. Il le mérite.

« Et attention ! Le Gloubi-boulga, c'est moi qui le fait ! » aime-t-il rappeler.

 

 

 

 


Pour ceux qui en douteraient, avoir la révélation donne des supers pouvoirs comme vous pouvez le constater dans la preuve ci-dessous.

RRRrrrr - Mais de quelle tribu êtes vous, Guy ? © Thomas Narozniak

 


 

Mon copain Bismark - Nino Ferrer © Nino Ferrer - Topic

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.