Cake News For Men : Pourquoi nous ne comprenons pas les filles

L'année 2017 nous a montré combien il est difficile de comprendre les filles, au point de les croire vénus d'ailleurs. Enquête aux origines de la femme de notre envoyé spécial Henry W. Jones Jr.

Les origines

C'est dans une des zones les plus inhospitalières de la planète que se trouvent les traces des premières femmes. Dans le désert d'Atacama au Chili où la découverte en 2003 d'un minuscule squelette momifié d'une dizaine de centimètres va être le point de départ de cette enquête.

capture-du-2018-03-24-10-12-02
Il s'agirait d'un fœtus féminin d'une dizaine de centimètres, vraisemblablement mort-née ou décédée peu après sa naissance. Des analyses génétiques détaillées réalisées après un prélèvement de moelle osseuse ont permis d'identifier une cinquantaine de différences avec l'espèce humaine qui pourraient être à l'origine de cette apparence étrange.

Il semble donc que les femmes se soient implantées sur la planète à partir de ce sanctuaire originelle qui est loin de ressembler à l'océan bienfaiteur dépeint par Sandro Botticelli, vision qui pourrait avoir été la situation à l'arrivée des premières femmes dans un vaisseau ressemblant à une coquille, un cocon ou une soucoupe.

Le magistère féminin s'est ensuite étendu sur une partie du continent sud-américain. Dans le Sud-Ouest péruvien, la Colca Valley recèle un trésor expliquant l'intérêt de la femme extraterrestre pour l'homme terrien : la production d'ouvriers.

De nombreuses tombes ont livré beaucoup de crânes aux formes très bizarres, dont les fameux crânes allongés. Certains se sont empressés d'y voir des créatures extraterrestres, mais des analyses d'ADN en 2017 ont montré qu'il n'en était rien. Ces formes bizarroïdes étaient obtenues, estiment les spécialistes, par des procédés de contrainte mécanique alliant armature en bois et tissus ou cuirs. Le crâne d'un nouveau-né est relativement flexible et peut être modelé s'il est mécaniquement contraint assez tôt.

À force d'échouer, on réussit

Féminité Féminité
Après une longue période d'échec et de doute, ces modifications qui semblent ne pas avoir eu d'effets positifs ont été abandonnées. Et avec la ruine du sanctuaire faute de moyens de l'entretenir, le féminin décide de se rapprocher du masculin en tentant de gommer certaines différences et en accentuant certains traits qu'on associe aujourd'hui à la féminité : les formes féminines, la démarche féminine...

Cette fois-ci, la manœuvre réussit et cette espèce biface qu'on appelle humaine s'est répandue sur la planète.

 

Petit rappel de mythologie féminine

Vue mythologique d'artiste de l'origine de la femme Vue mythologique d'artiste de l'origine de la femme
Vénus est la déesse de l'amour, de la séduction et de la beauté féminine dans la mythologie romaine. Elle est l'équivalent de la déesse grecque Aphrodite et de l'étrusque Turan.

Son étymologie classique est le verbe latin vincire (lier, enchaîner), d'après Varron, car, dit-il, elle unit le feu mâle à l'eau femelle, ce qui donne la vie.

Vue contemporaine d'artiste de l'origine de la femme Vue contemporaine d'artiste de l'origine de la femme
Assimilée à l'Aphrodite grecque à partir du IIe siècle av. J.-C., elle présentait des spécificités qui la distinguaient probablement, à l'origine, de son homologue grecque. Mais les auteurs et les peintres (Botticelli spécialement) ont conservé à la lettre, au cours de l'histoire, les caractéristiques de l'Aphrodite dont le nom, d'après Porphyre, signifie « celle qui sort de l'écume de la mer » (de Aphros, écume). Traditionnellement, de ses mains elle ne cache pas, mais montre ses seins et son sexe, car, toujours d'après Porphyre dans le Peri Agalmatôn, « elle nourrit et engendre ».

Après cette assimilation, Vénus est, par imitation, la déesse de la beauté, et la mère d'Hermaphrodite et de Cupidon, dieu de l'amour, et fille de Gaïa et d'Ouranos. On dit aussi qu'elle est née du sang d'Ouranos blessé par son fils Cronos. Elle est la femme de Vulcain (dieu de la métallurgie, dieu forgeron...) mais elle le trompe avec son frère, Mars, (dieu de la guerre). Dans les récits fondateurs romains, et notamment l'Énéide de Virgile, elle est la mère du héros troyen Énée. Pour les alchimistes (et principalement Michael Maier dans son œuvre principale Arcana arcanissima), elle représente le cuivre, étant née à Chypre dont le nom grec a donné en latin cuprum, le cuivre.

641-geant-fouet-west-cuir
Reportage exclusif de notre envoyé spécial Henry W. Jones Jr

 

Bibliographie

http://www.lefigaro.fr/sciences/2018/03/23/01008-20180323ARTFIG00221-le-mysterieux-squelette-d-atacama-n-est-pas-extraterrestre.php http://www.lefigaro.fr/sciences/2018/03/23/01008-20180323ARTFIG00221-le-mysterieux-squelette-d-atacama-n-est-pas-extraterrestre.php

 

http://www.lefigaro.fr/sciences/2018/02/22/01008-20180222ARTFIG00166-l-enigme-des-cranes-allonges-du-perou-resolue.php http://www.lefigaro.fr/sciences/2018/02/22/01008-20180222ARTFIG00166-l-enigme-des-cranes-allonges-du-perou-resolue.php

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.