basicblog
Abonné·e de Mediapart

89 Billets

1 Éditions

Billet de blog 13 avr. 2020

Covid-19 : Traitement de la Docteur iséroise Sabine PALIARD-FRANCO

La Dr Sabine PALIARD-FRANCO a partagé le 26 mars des résultats aux effets très rapides sur quelques patients aux symptômes similaires au Covid-19, non confirmés pour cause d'absence de kit de test. Au cas où le ministre Olivier Véran ne se serait pas encore rué dessus, et pour que le Dr Raoult se sente moins seul, en voici le détail.

basicblog
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Présentation des résultats sur ce fichier téléchargeable.

ATTENTION, ce fichier a disparu. Vous le trouverez ici. La publication initiale (voir ci-dessous) reste intéressante (elle est devenue difficilement trouvable également, c'est pourquoi je l'ai reproduite).

Ces résultats ne sont pas "scientifiques", vous êtes prévenus. C'est un bilan de tentatives de soins administrés de manière empirique, fonction de l'expérience du Dr Sabine PALIARD-FRANCO, comme le font tous les médecins qui appliquent le serment d'Hyppocrate auquel ils ont juré de se conformer.

Voici la publication initiale :

26 mars – Isère
Dans le cadre de cette épidémie galopante de Covid-19 qui inquiète tout le monde, à
toutes fins utiles, je vous fais part de ce qui se vit dans notre secteur :
Sur Châbons, dans la Bièvre, comme chacun de mes confrères du Centre Médical, j’ai
reçu depuis 15 jours en consultation déjà au moins 36 patients pour des syndromes
grippaux atypiques, ayant les symptômes bien évocateurs du Covid 19.
En effet, les symptômes comme de la fièvre, de la toux, des maux de gorge très
inflammatoires, de l'anosmie, agueusie, des troubles digestifs inauguraux et des
malaises pour des patients âgés, qui pour la plupart avaient été vaccinés ou avaient déjà
fait la grippe saisonnière, dont 11 ont fait une forme sévère. Ces patients n’ayant
évidemment pas été testés, faute de tests disponibles jusqu'à il y a une semaine, ces
tests restant très rationnés, dans un labo distant d'1/2 h en voiture.(Voiron)
Pour toutes les formes sévères et variées de pneumopathies sur des sujets à risque
(diabète, obésité, âge avancé, troubles cognitifs, terrain cardio vasculaire ou cancer…) j’ai
prescrit dans un premier temps de la Rocéphine injectable 1 à 2 g/jour selon la
corpulence, ce qui a rapidement fait chuter la fièvre et amélioré certain symptômes
respiratoires chez les patients. Cependant, malgré ce traitement à large spectre, il
demeurait souvent une dyspnée avec état inflammatoire des bronches et du
rhinopharynx, une sibilance, une oppression thoracique, ou des glaires épaisses et
douloureuses dans les voies aériennes supérieures et inférieures.
Parallèlement, pour un jeune de 23 ans ayant les mêmes symptômes grippaux, mais ne
présentant pas de risque autre qu’un terrain allergique, avec fièvre, toux et aggravation
inquiétante de l’essoufflement et oppression thoracique à j7 , n'ayant que la clinique
pour prendre une décision, je l’ai traité par ZECLAR /Innovair /anti-histaminique comme
pour une surinfection de bronchiolite chez les nourrissons ou une pneumopathie
atypique printanière. Traitement qui a donné un très bon résultat en à peine 24h sur
tous les symptômes..
Confortée par la rapidité et l'efficacité de cette classe médicamenteuse, j’ai donc ajouté
à tous mes cas critiques cette prescription de macrolide (ZECLAR, RULID ou Zithromax
dont on connait l’action bactéricide sur les germes atypiques et l’action virucide) ce qui a
dans les 24h amélioré les symptômes subsistants chez tous les patients, même sévères,
âgés ou polypathologiques.
En cas d’essoufflement et/ou de toux rebelle, je prescris volontiers une association fixe
de bronchodilatateur et de corticoïde inhalé, et un anti-histaminique sur les terrains
allergiques. (pour réduire l'inflammation générale).
Je fais un suivi journalier de tous ces cas de syndromes grippaux atypiques et en
particulier pour tous les cas sévères.
Pour ceux à la limite de l’hospitalisation, je constate que sous ce double traitement,
(Rocéphine IM ou SC et macrolide per os, bronchodilatateurs) ils n’ont plus de
symptômes inquiétants ou sont déjà guéris.
Pour les cas les moins sévères, le macrolide suffit et agit dès les premières 24h tant sur
la toux, la fièvre, les myalgies, les signes ORL et l’état général.
C'est étonnant.
Quel que soit le stade d’avancement de la maladie lors du début du traitement ( J5, J7, J9
ou J12) je constate une réponse significative en moins de 48h et généralement dans les
24h, sur la surinfection, et les symptômes inquiétants, manifestement dissociée de
l’évolution naturelle du virus.
N’ayant pas accès aux tests, je ne peux pas savoir si la charge virale diminue avec ce
traitement, mais il est certain qu’avec ce traitement on lutte efficacement contre la
surinfection et l’inflammation, ce qui est l’objectif et m’a permis d’éviter au moins 7
hospitalisations dont 5 au-dessus de 75 ans.
Je suis en train de réaliser une synthèse des données médicales de cette population que
je ne manquerai pas de vous faire parvenir.
En espérant que cela vous sera utile, pour contribuer à la prise en charge en
ambulatoire des cas groupe I et II et éviter le basculement vers l'hospitalisation et la
réanimation.
En attendant d'autres consignes thérapeutiques pour les cas graves, comme
l'hydroxychloroquine, que je ne me suis pas risquée de prescrire, dans l'attente, cela
pourrait peut-être aider d'autres patients, notamment âgés, ou en institution. Ou éviter
le recours à la quinine en cas de contre-indication ou de risque de toxicité.
Bien cordialement,
Dr Sabine PALIARD-FRANCO

Extrait du bilan du traitement du Dr Sabine Paliard Franco

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
En Inde, après l’attaque contre Rushdie, le silence éloquent des politiques
« Les Versets sataniques » ont été interdits en Inde, son pays natal, en 1988. Un an avant la fatwa prononcé par l’Iran contre Salman Rushdie, qui allait faire de sa vie un enfer. Son agression aux États-Unis en fin de semaine dernière n’a suscité aucune réaction officielle, dans un pays où les condamnations au nom du respect des croyants hindous se multiplient.
par Côme Bastin
Journal
Franquisme : des historiens démontent les thèses révisionnistes relayées par « Le Figaro »
La publication dans un hors-série du « Figaro » d’un entretien-fleuve avec l’essayiste d’extrême droite Pío Moa, pour qui les gauches sont entièrement responsables du déclenchement de la guerre civile en Espagne en 1936, suscite l’indignation de nombreux historiens. Retour sur une entreprise de « falsification ».
par Ludovic Lamant
Journal — Amérique Latine
Au Chili, la menace d’un refus plane sur la nouvelle Constitution
Face aux crispations sur certains points de la nouvelle Constitution, le gouvernement chilien prévoit déjà des réformes au texte en cas d’adoption par référendum le 4 septembre. Une position défensive qui témoigne de l’étroitesse du chemin vers la victoire du « oui ». 
par Mathieu Dejean
Journal — Amériques
Le jeu dangereux du Parti des travailleurs avec les militaires
Créé par Lula en pleine dictature, le PT, une fois au pouvoir, a malgré tout entretenu des relations cordiales avec l’armée brésilienne. Puis des tensions sont apparues, jusqu’à faire revenir officiers et généraux dans l’arène politique, en faveur de Jair Bolsonaro.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·e·s, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart