Une plate-forme de ressources pour faciliter l’entrée en 6ème

La rentrée en 6ème c’est toujours un grand moment. Face au collège, familles et élèves ne sont pas tous à égalité face aux informations. Une plate-forme, remédie à cette faible diffusion et donne accès à une banque de données des projets et des organismes qui facilitent l’entrée en 6éme. Elle est mise gratuitement à la disposition des parents, des élèves et de professionnels.

La rentrée en 6ème c’est toujours un grand moment pour les familles, les élèves. C’est une année de transition entre l'école élémentaire et le secondaire. Les différences entre enseignement primaire et enseignement secondaire tiennent à la diversité des enseignants, des enseignements, des lieux, des emplois du temps, des modes d’apprentissage, des responsabilités à accepter et des relations à induire avec les autres. Les relations aux savoirs changent avec l’entrée en 6éme et il est difficile pour un enfant de mesurer la cohérence des attentes de l’institution scolaire, dispersées dans des disciplines scolaires différentes, des professeurs différents. A l’Ecole primaire, l’enfant est dans une relation personnelle avec un enseignant aux attentes identiques dans une seule salle de classe et dans un établissement de taille modeste. Au collège, il est confronté à une dizaine d’enseignants, aux attentes moins directement identifiables, aux rythmes scandé par des emplois du temps, dans des salles de classe distinctes dans un établissement scolarisant plusieurs centaines d’élèves. Pour certains élèves dont les relations affectives avec l'enseignant sont essentielles, il faudra un temps d’adaptation aux exigences plurielles de divers enseignants.

Face au collège, les familles et les élèves ne sont pas tous à égalité face aux informations. Le collège n’est pas cet édifice transparent que l’expression « collège unique » pourrait laisser croire. En tant tout lieu de savoirs, il est aussi de pouvoirs où élèves comme parents peuvent être en difficultés de se saisir de la complexité des réseaux, des demandes implicites, des connaissances préalables à la formulation des bonnes stratégies scolaires. Réussir ou échouer à l’Ecole s’apprennent et se déterminent aussi en fonction des choix élaborés par les familles. Ce qui ne manque d’occasionner stress, angoisses parfois rejet : trop souvent incompréhensions mutuelles et dialogues difficiles entre l’école et les parents.

 

Une plate-forme pour les parents, les élèves, les professeurs et les chefs d'établissements

Beaucoup de projets menés dans et hors l’école et d’organismes existent pour accompagner parents et élèves dans cette transition et se diffusent trop peu. Une plate-forme, régulièrement alimentée par l'association Egal Accés, remédie à cette faible diffusion et donne accès à une banque de données des projets et des organismes qui facilitent l’entrée en 6éme. Elle est mise gratuitement à la disposition des parents, des élèves et de professeurs. Des filtres permettent de trier les sites et fiches destinées aux professeurs, aux élèves et/ou à leurs parents et l’ampleur nationale, régionale ou locale des projets.

 

https://www.egal-acces.org/BDD_recherche.php

 

Des établissements primaires et secondaires, des professeurs de 6éme et de CM2 attentifs à ces besoins ont conçu des dispositifs, les mettent en en œuvre et proposent des fiches explicatives. Les professeurs enseignant en 6éme eux-mêmes y trouveront matière à faciliter les relations inter-degré avec leurs collègues enseignants au CM2. Ils y trouveront des fiches pédagogiques de projets réalisés.

A titre illustratif, il peut s’agir de jeux de piste pour que les élèves de CM2 découvrent le collège, de correspondances pendant une année ou un trimestre entre une classe de collège et une classe de CM2 en français ou en anglais, de tutorat mis en œuvre dans des collèges entre un élève entrant en 6éme et un élève de 4éme ou de 3éme, de production d’une docu-fiction , d’organisations d’activités sportives et ludiques conjointes entre élèves de 6éme et de CM2, (pièce de théâtre, tournoi sportif, cross, jeu collectif , d’interventions croisées d’un professeur de 6éme au CM2 et de professeur de CM2 en 6éme, , de battle de calcul mental, réalisation de vidéos communes CM2/6éme pour le festival des sciences, etc. ) il peut s’agir de documents rédigés par des élèves de 6éme, sous l’autorité d’un professeur, de présentation ludique du collège

 

Des ressources destinées aux parents pour accompagner ses enfants lors de l’entrée en 6éme

 Pour gérer le stress que peut ressentir un élève face à l'entrée au collège, il peut être intéressant pour un parent de travailler ses propres peurs de parent ou d’ex-enfant pour être à même d'accompagner au mieux votre enfant. Même à l'adolescence et même partiellement en révolte envers les adultes et envers ses parents, un enfant considère son/ses parents comme référents essentiels. Les inquiétudes des parents ne seront pas sans effet sur la manière dont l’enfant vivra le collège. Si celui-ci est présenté comme une étape nécessaire dont il comprend les rouages et les enjeux, alors il vivra mieux ce passage à une autonomie croissante.

Chaque parent doit se poser quelques questions : A-t-il des appréhensions ? Que craint-il -v pour votre enfant ? A chacun de faire honnêtement le point, pour faire la part des soucis légitimes pour lesquels il aura à adopter un comportement responsable et de l’inquiétude hors de propos. Comment a-t-il vécu le collège dans votre enfance ? Quelles étaient alors ses relations avec les autres, qu’il s’agisse des autres collégiens ou des adultes, parents ou professeurs ? Avait-il des difficultés scolaires ? Comment a-t-il vécu dans votre corps le passage à l‘adolescence Toutes ces questions et beaucoup d’autres encore, ayant trait à son passé de collégien et d’enfant de dix ou douze ans sont celles des parents et éclaircir leurs enjeux et leurs significations intimes peut être utile. Les représentations des parents construisent en partie ce qui se passera. En une génération le collège a beaucoup changé et les sociabilités juvéniles aussi. Il vous faudra prendre la mesure de ces différences.

 

Elucider ses propres inquiétudes ou faire  le point avec soi-même, sur ce qui se joue dans cet accès grandissant à l’autonomie que l’enfant construit, permet d’aider plus sereinement un enfant à affronter ce monde inconnu en balisant avec lui ce nouveau territoire. Tous les enfants ne sont pas égaux ; certains ont acquis dès le plus jeune âge un attachement sécure avec l’un, l'autre ou ses deux parents : en ce cas, il peut accepter la séparation, la responsabilisation et l’autonomie croissante que nécessitera la scolarité dans le secondaire. Un attachement sécure désigne un lien suffisamment sécurisé pour que l’enfant demeure serein en l’absence de ses parents ou référents. D’autres ont construit un mode d’attachement insecure. Parfois, l’enseignant de CM2 propose une visite collective du collège, une rencontre avec les professeurs de 6éme, un repas à la cantine. Ou beaucoup d’autres initiatives présentées sur la plate–forme.

 

Mettre des images en accédant concrètement au lieu est un moyen d’apaiser les légitimes inquiétudes ou simples appréhensions d’un préadolescent face à l’inconnu. A défaut, la démarche d’inscription en 6éme peut être le moment d’un premier contact, sinon une visite approfondie du collège, au moins d’une première découverte de l’enfant accompagné de l’un de ses parents. Ainsi cela lui permet  une  maîtrise au moins partielle du lieu et des déplacements dans le collège Le moment est donc propice à lui expliquer très prosaïquement ce nouveau territoire, si vous le pouvez. Certes, le jour de la rentrée scolaire, une visite du collège aura lieu avec le professeur principal, mais pendant cette journée une masse impressionnante d’informations sera communiquée à votre enfant et il n'en retiendra qu’une petite partie. Certains collèges autorisent les parents à passer la première journée ou la première demi-journée de cours de 6ème avec son enfant. Cet accompagnement st souvent très positif pour l’enfant : si vos contraintes professionnelles vous le permettent, il est utile d’être présent. Ce sera plus facile si vous avez anticipé cette possibilité accompagnement et donc votre absence auprès de votre éventuel employeur par exemple. Il faut donc expliquer à votre enfant ce qu’est un emploi du temps. A chaque heure cours correspond une salle. Les salles de classe, nommées par un numéro sont dispersées dans des bâtiments différents nommés par des lettres le plus souvent. Mais l’architecture des collèges rend parfois très complexes ces repérages. Un plan du collège sera probablement distribué à votre enfant à la rentrée ou lors de l’inscription mais le repérage dans l’espace à partir d’un plan n’est pas aisé pour tous les enfants. Si vous avez la possibilité, il est utile d’en être au moins partiellement le médiateur, en lui faisant repérer ce que vous voyez avec lui en traversant le collège : les numéros de salles ou de bâtiments, les éventuels marquages au sol pour les rangs des différente classes, le fléchage des lieux, le sens de bureau de la vie scolaire, CDI, bureau du principal, Etudes etc. Plus que factuel, ce dialogue vous permettra aussi d’atténuer ses petites appréhensions : comment vais-je m’y retrouver dans ce dédale de salles ? Où devrais-je me ranger ? Que devrais-je faire si je suis absent un ou plusieurs jours? Et s’il y a un « trou » dans mon emploi du temps où dois-je aller ? Beaucoup d’enfants ont des difficultés d’adaptation au collège, ne serait-ce que du fait de la gestion intime de l’espace :

  • « C’était trop grand, j’étais perdu, j’étais souvent en retard en cours, je me perdais dans les étages mais je n’osais rien dire » dira Pierre, en difficultés scolaires dès les débuts de la 6éme.

Outre les questions de lieu, beaucoup de ce qui vous apparaît comme des détails sera pour un préadolescent compliqué à appréhender au moins dans un premier temps : se servir d’un cahier de textes, savoir utiliser son carnet scolaire, trouver le bon interlocuteur dans le collège selon la question à régler, sans compter tous les problèmes relationnels entre des adolescents. Il s’agira pour vous non pas de pouvoir répondre à toutes ses questions mais de les écouter : qu'il puisse être entendu dans ses petits soucis, mettre en mots ses appréhensions et relativiser ses futures erreurs est essentiel. Bien sûr, il ne s’agit surtout pas d’être dans un objectif de maîtrise absolue des situations futures, maîtrise évidemment impossible et quête psychiquement dommageable à l’individu. Juste de lui permettre de gagner en confiance, de savoir relativiser et mettre en mots. Vous pourrez alors peut-être mettre en commun avec lui (c’est bien le sens du mot communiquer !). Raconter vos propres expériences de collégien en insistant sur leur caractère temporaire, provisoire ; remettre chaque difficulté dans son contexte, dans sa relativité dénouera le stress de l’inconnu que peut vivre votre enfant. Parler à d’autres collégiens est aussi très efficace : il est utile de faire expliquer le collège à votre enfant par un frère ou une sœur aînée, un cousin ou un voisin collégien qui utilisera un vocabulaire, une expression des émotions, un type d’interrogations probablement plus proches des siennes que les vôtres. Enfin, dans certains cas, symboliser peut être utile.  

 

Dans la plate-forme, Les parents d’élèves   y trouveront une mine de renseignements pour accompagner les enfants dans ce passage Les projets (fiches et sites) à destination  de parents pointent les modalités d’un accompagnement réussi ; parfois rédigées par des professeurs,  ou  diffusées par eduscol : comment entrer en contact avec le collège, quelle est le rôle de chaque professionnel, qu’est ce qu’ conseil de classe,

Les élèves éventuellement guidés par leurs parents trouveront un grand nombre de fiches pour prendre à préparer son cartable, gérer son emploi du temps, remplir son cahier de textes faire ses devoirs, comprendre les le métier d’élève et ses règles au collège etc. ;

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.