Sachons savoir allumer ce qui brille

"Quand le sage montre la lune du doigt, l'imbécile regarde le doigt." Quand une personne cheminote montre le démantèlement d'une entreprise publique, l'imprudence regarde le privilège... de cette dernière.

Note préalable

J’ai ajouté de nouvelles sources à ce texte depuis le mouvement des Gilets Jaunes, bien de ne pas plus évoquer cette évolution passionnante. D’une part, parce que toute prise de recul est difficile depuis un mouvement qui se vit en plusieurs espaces et de plusieurs façons, d’autre part, ça me semble renforcer l’élan initial du texte, que de le laisser s’inscrire au temps du mouvement de grève des cheminotesx, en mars 2018.

 


 

texte intégral ici (dernière mise à jour le 24 mars 2020) : Sachons savoir allumer ce qui brille

 


 

On a vu, avec la reprise d’un mouvement social du côté des cheminotesx (22 mars 2018), les françaisesx de tous bords parler retraite à nouveau et de nouveau, les françaisesx issuesx du secteur privé s’élever contre celleux du secteur public. Disons qu’on a vu les diverses couches issues des diverses classes sociales de ce nombre mino-majoritaire qu’est le peuple, s’élever, à nous vaut, les unxes, contre les autresx. Une pub est notamment parue dans plusieurs médias nationaux, financée par le collectif Sauvegarde Retraite, nous mettant en garde contre les retraites « dorées » des cheminotesx. Cette pub m’a profondément attristée et m’a donné envie de me prononcer.

 

[...]

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.