Affaire Elisa Pilarski : l'avocat de la famille d'Elisa sonne la fin de la récréation

Dimanche 31/01/2021, un article de la République des Pyrénées fait grand bruit dans l'affaire Elisa Pilarski : Maître Xavier Terquem, avocat de Nathalie Pilarski et Vincent Labastarde, famille d'Elisa a remis plusieurs choses au point.


C'est la seconde fois que cet avocat répond aux sollicitations de la presse dans cette affaire; la première fois c'était dans Oise-Hebdo début décembre 2020. Il y expliquait alors que la famille n'avait pas de "conviction particulière", et se disait "assez interrogatif" , avant de démarrer la lecture du dossier.

2 mois plus tard, ses propos sont sans appel : "Les faits sont accablants pour Curtis, le chien de Christophe Ellul".

Cette interview est un tournant dans l'affaire, non pas dans son instruction - les rapports d'expertise et sur les résultats d'ADN ont clairement pointé l'implication probablement exclusive de Curtis - mais dans son versant médiatique.

Du départ de Me Caty Richard, comme argumentaire

Pendant des mois, les soutiens de Christophe Ellul n'ont eu de cesse de pointer Me Caty Richard comme une entrave à la vérité, leur vérité. On lui reproche d'avoir osé demander à Christophe de considérer la possible implication de Curtis dans le décès d'Elisa. Impossible pour le propriétaire de Curtis. Le mot d'ordre est clair dans certains groupes Facebook, parfois chapeautés par Sandrine Ellul, la soeur de Christophe : "il faut que Nathalie Pilarski change d'avocat".

Pendant que cette fronde gronde sur Facebook, Christophe Ellul, lui, est hébergé par Nathalie Pilarski. Il reste l'ex futur papa de son ex futur petit-fils. Il reste le lien restant vers sa fille qu'elle ne verra plus.

Quand Caty Richard est remerciée par Vincent Labastarde et Nathalie Pilarski, les soutiens de Christophe Ellul s'enflamment. Pour eux, c'est la preuve que la famille d'Elisa continue de faire confiance à Christophe Ellul. Pour eux, rien à voir avec la communication du procureur suite aux rapports d'expertise et aux résultats ADN. Pour eux, rien à voir avec une possible mise en examen de Christophe Ellul.

Non; pour eux, c'est la preuve irréfutable que la famille d'Elisa ne supporte pas que l'on pointe Curtis, ou son corollaire : que l'on ne pointe pas la chasse à courre.

L'article de Sud-Ouest : la goutte d'eau?

Le 28 janvier 2021, Christophe Ellul et son avocat répondent aux questions de Jean-Michel Desplos dans Sud-Ouest. Ils y contestent les rapports d'expertise, et y pointent le traitement de l'instruction par la juge.

De quoi donner du grain à moudre pour ses soutiens, l'instruction serait à charge contre Curtis et son propriétaire et "on" essaie de protéger les veneurs en ne donnant pas la liste des chiens présents lors de la chasse du 16/11/2019 (alors que la liste des 60 chiens du chenil est présent dans les annexes du rapport + l'autopsie des 2 chiens décédés).

Me Terquem y répond :  « On peut toujours contester ces expertises sur la forme, sur le fond, la messe est dite ». Pour lui, " Il n’y a pas dans le dossier un document qui vient lever le moindre doute. Son chien est à l’origine du décès d’Elisa Pilarski".

L'avocat cible Christophe Ellul qui "ne cesse de mener une instruction à sa guise dans les médias, alors qu’il ne répond pas aux convocations judiciaires".

C'était un secret de polichinelle, que Me Terquem confirme : Christophe Ellul ne s'est pas présenté aux convocation de la juge d'instruction.

D'après Me Novion, c'était l'état psychologique de Christophe qui l'empêchait d'y répondre; sauf qu'en parallèle , celui-ci organise une conférence de presse retransmise en direct sur BFMTV le 10/11/2020; puis répond aux sollicitations du journal Sud-Ouest. Tout un symbole : Christophe Ellul a choisi de déplacer l'affaire sur le terrain médiatique, plutôt que d'y concourir sur le plan judiciaire.

Le tribunal médiatique, plutôt que le bureau de la juge d'instruction

Depuis plus d'un an, Christophe Ellul, accompagné de sa soeur et d'une amie, occupe le terrain des réseaux sociaux. L'ennemi est tout trouvé, ou plutôt les ennemis, la chasse à courre et Jean-Charles Metras, le gendarme qui avait pris la mauvaise décision d'accepter l'invitation à suivre la chasse ce jour là.

L'ennemi est idéal : la chasse à courre est totalement impopulaire en France; les anti chasses extrêmement actifs sur les réseaux sociaux. Les AVA relèvent les différents incidents pouvant jalonner la vie de la vénerie.

Me Caty Richard sera accusée d'être une pro chasse, d'être mariée à un chasseur etc... Certains accusent de conflit d'intérêt Me Guillaume Demarcq , avocat de Sébastien Van Der Berghe, car il pratique la chasse à courre.

Et pourtant, ce dimanche, Me Terquem va dans le même sens que sa prédécesseure :  « Quand on discute du dossier, ils se rendent à l’évidence que ça ne peut pas être la chasse à courre. »

Contrairement à ce que certains ont pu penser, possiblement mal informés, la famille ne refuse pas l'implication de Curtis, et ne croit pas à l'implication de la meute.

A noter que les "Page de soutien à Elisa Pilarsi" (déjà mise à l'index par Me Caty Richard, qui avait dit qu'elle ne représentait pas la famille d'Elisa) et "Page de soutien du Comité des Droits de Curtis" sont désactivées depuis quelques jours.

36 premières heures d'enquête // "L'ADN n'est pas le Saint Graal"

Selon Me Terquem, les 36 premières heures d'enquête représentent la moitié du dossier d'instruction; et ceci lui avait déjà permis de forger ses convictions, sans les rapports d'expertise et ADN.

36 premières heures d'enquête au cours desquelles Curtis avait été rendu à son maître ... puis reconvoqué pour le lendemain.

Les gendarmes avaient-ils initialement cru Christophe Ellul et sa version des faits; pour se rendre compte après l'audition des différents témoins , et notamment après réception des photos horodatées que celle-ci ne tenait pas?

Me Caty Richard disait que "L'ADN ne serait pas le Saint Graal". Des personnes proches de l'enquête l'avaient dit également : "Nous n'avons pas besoin de l'ADN".

« Un homicide involontaire par chien, et quand je dis par chien, il n’y en a qu’un ».

Pas de doute possible pour Me Terquem : seul Curtis est impliqué dans le décès d'Elisa Pilarski. Et son propriétaire pourrait être poursuivi pour "homicide involontaire".

Me Terquem appelle Christophe Ellul à "arrêter de manipuler les gens et la partie civile qui l'a hébergé" (ie Nathalie Pilarski, la mère d'Elisa).

Toutefois, il faudra que Christophe Ellul réponde aux questions de la juge d'instruction. Et à celle de la famille d'Elisa...

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.