VOICI VENIR LE TEMPS DE LA PENITENCE ! AMBIANCE EN SAÔNE-ET-LOIRE

L'application diverse et grotesque du confinement révèle les délires moralisateurs de plus en plus insupportables de la société. En tout cas, celle-ci trouve, en certains éléments de la gendarmerie de Saône-et-Loire, département de la France profonde, un bras armé dont le zèle tatillon laisse pantois !

Cela remonte à 3 ou 4 semaines. Je revenais à vélo de Cluny  le nez au vent,  dérouillant mes vieilles guiboles de  72 ans, avec, dans mes sacoches, mes courses, lesquelles comprenaient notamment un médicament contre mon diabète. Et puis voilà que deux gendarmes en sont arrivés à me coller une contravention de 135 euros pour une raison bien grave : mon "Ausweis" n'était pas daté, et ne portait pas d'heure.

Mon imprimante était à bout d'encre, tout simplement, ai-je expliqué à un premier pandore, puisqu'elle sert bravement à toutes les personnes que j'héberge et qui n'en ont cure, et qui l'utilisent, tant pour les attestations, dès qu'elles font trois pas dehors dans une campagne déserte, que pour les devoirs des mioches.  Je visais à économiser mon toner qu'il faudrait plusieurs semaines pour renouveler chez Amazon, bloqué par le moralisme un tantinet macho de syndicalistes Sud et de la CGT qui n'ont pas vu dans un gode, semble-t-il, on objet de première nécessité, oubliant sans vergogne de demander l'avis de leurs conjoint-e-s. 

j'espérais donc naïvement pouvoir réutiliser ce formulaire grotesque et infantilisant aussi bien pour celui qui le remplit que pour ceux qui sont chargés de l'examiner. Or, pour les courses, je ne sais si vous l'avez noté, il n'y a pas de limite de temps, à l'inverse du cas de la promenade, et mon bagage, réduit à mes courses, comme l'odeur encore suave de mon slip, indiquaient suffisamment clairement, ce me semblait, que je ne venais pas de passer trois jours en forêt entre mon hameau et Cluny (5 km) sur une route où l'on ne rencontre par ailleurs personne à infecter la plupart du temps, surtout perché sur un vélo ! A pousser  comme un talmudiste la controverse jusqu'à l'absurde, je pourrais même, chose cocasse, faire un "road trip" de 3 jours pour faire mes courses à 5 km, à la condition  expresse cependant, que ce ne soit pas pour une simple promenade, et que je mette, bête et discipliné, la date et l'heure de mon départ ! Dans l'art subtil de sodomiser les drosophiles, je puis être doué, moi aussi, à l'occasion !  

Je crus que les marchandises déballées des mes sacoches au fond desquelles se trouvait mon Ausweis, et ma  boite de Répaglinide    suffiraient à convaincre de ma bonne foi, et d'ailleurs, le second pandore fit signe de me laisser aller. Ce n'était là qu'une ruse, ou tout simplement, le premier était entêté, puisque je reçus, deux semaines après, ma contredanse. C'était bien la peine que je les  aie remerciés  très servilement, de leur magnanimité  supposée ! 

J'étais encore dans la légitime fureur dans laquelle m'avait mis la lettre m'annonçant ma punition plus coûteuse quoiqu'aussi infantile que 100 lignes, et puis voilà que,  comme pour la faire repartir de plus belle,  j'apprends ces jours-ci que l'on a demandé officiellement aux forces de l'ordre dans le Calvados de fermer les yeux sur les agapes ramadanesques de nos compatriotes plus bronzés qui nous enrichissent, selon un adage irénique de bon ton, dans toutes les occasions, par leur différence !

Nous sommes en 2020, et je me demande si la fin de ma vie n'est pas en train de virer au cauchemar ! Vais-je devoir pédaler pour contrôler au mieux mon diabète, en djellaba, avec ma barbe teinte au henné, et un khamis sur ma calvitie  pour ne pas être emmerdé par la maréchaussée, qui, depuis Vichy n'a pas connu meilleure occasion de faire respecter avec zèle un ordre moral paradoxalement réservé cette fois-ci à la majorité palichonne de la population ? 

Et pendant ce temps,  à l'autre bout de mon département, en Bresse louhannaise, Magali G.,  maréchale des logis-chef,  que je vois, mais peut-être me trompè-je, comme une allumée post-meToo vraisemblablement,  vous savez, de celles qui croivent ("croivent" est encore plus fort que "croient") que tous les mecs sont forcément des ignobles salauds, et les pauvres femmes uniquement des oies blanches, essaye de trouver depuis six mois une raison qui justifierait ses préjugés, fort à la mode ces temps derniers, et notamment à Médiapart ! 

Ces préjugés ont servi de déclencheur à la fermeture en urgence d'un Lieu de Vie et d'Accueil pour jeunes en difficultés, d'un pote à moi, GianClaudio ROSSI, dont je connais la valeur depuis 20 ans, par l'obtention de la "révélation" par une jeune en fugue, Alecsandra, qui venait de fumer des substances illicites et de boire pendant 3 jours en se faisant sauter par un petit dealer de rencontre, oui, la "révélation", dixit l'ASE de Saône-et-Loire, selon laquelle sa fugue était justifiée par les maltraitances qu'elle y subissait (on consignait son portable, vous pensez ! c'est ignoble ! ) . La jeune Alecsandra, tenez vous bien, a été rendue, sur ordre de la vice-proc de Chalon, Mme Saenz-Cobo, qu'on appelle, m'a-t-on dit, volontiers, Mme Saenz-Cow-Boy, à la famille de son petit dealer après lesdites "révélations", puis rapatriée sur la région parisienne, où elle put retrouver à loisir les bonnes habitudes qui avaient justifié son placement. Vous voyez d'ici la bourde monumentale ou il faut que je vous fasse un dessin ? 

Voyez donc ce petit film où l'on voit Alecsandra avec ceux que l'on a pu, dans les délires de l'ASE, du parquet de Chalon et de la gendarmerie de Louhans-Beaurepaire comme de nouveaux Thénardier : https://www.facebook.com/lvaendanger/videos/765005940606915

Bien entendu, Alecsandra,  dessaoulée, un peu moins"stone" et désolée du merdier  épouvantable qu'elle avait déclenché  avec naïveté à l'issue de son "audition", est revenue sur ses déclarations. On peut entendre ce qu'elle dit de sa très curieuse audition sur le site de FR3 Bourgogne en googlant "Frontenaud" ! C'est cocasse et en wesh wesh ! Oui, mais voilà, notre zélée maréchale des logis-chef n'en a cure, et ne veut pas en démordre pour autant, ayant déclenché par sa légèreté une catastrophe humaine qui pourrait lui revenir en boomerang sur la figure !  Pas même dessaisie du dossier, elle n'hésite maintenant même plus à bourrer le mou d'anciens du lieu, ignorant totalement les récents, en leur parlant de pseudo "preuves" (sic) qui établiraient que... et que..., mais qu'elle ne montre pas pour autant. Bref, des fantasmes horrificques en totale contradiction avec leurs bons souvenirs du LVA. Des preuves bidon bien entendu, tendant à établir que "ça dure depuis des années" . Quoi, ça ? On n'en sait foutre rien ! La manipulation continue donc et bat même son plein. On n'a rien trouvé en six mois ! 

 

Nous compilons soigneusement les témoignages de tout cela dont certains sont visibles sur le compte facebook "LVA en danger", comme d'autres éléments qui démontrent l'absolu grotesque de  cette affaire.

https://www.facebook.com/lvaendanger/videos/539648756696372

Tout ça pour dire que c'est à croire que la gendarmerie de Saône-et-Loire se shoote largement, elle aussi, aux substances illicites ! Et cela est tout autant  gratiné  du côté des parquets de Chalon et de Mâcon ! Pour celui de Mâcon, j'y reviendrai en vous contant bientôt mes tribulations de lanceur d'alerte, déjà écrites, mais que j'ai gardées encore sous le coude, pour éviter d'avoir à  me battre sur tous les fronts. Mon  futur billet aura l'avantage de démontrer au passage que tous, fort heureusement, dans la gendarmerie de Saône-et-Loire, ne font pas dans l'infantilisation ni dans le délire. Ils furent humains, tout simplement, ces deux gendarmes de Mâcon, que je salue, et c'est heureux, mais peut-être les compromets-je en le disant ! Pensez-donc, ils m'ont écouté jusqu'au bout, voyant que mon émotion visible devant les conséquences de l'imbécillité militante de leur collègue bressane était un gage de sérieux.

 Je ne crois pas au désordre qui, selon moi,  ne peut ramener que plus d'ordre, mais je comprends, oh combien, cependant, la révolte! Et je suis révolté depuis des mois ! J'observe mon pays s'enfoncer tout doucettement dans la connerie d'une bien pensance curieusement matinée d'une espèce de vichysme en encore plus mou, que les possibilités d'internet relookent. il faut bien garder à la mémoire que le régime de Vichy fut établi par un ancien queutard, qui, à la faveur de la défaite, se fit applaudir avec des discours expliquant aux Français qu'ils avaient trop joui ! Voici revenu, me semble-t-il, à la faveur notamment du confinement, le temps de la pénitence ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.