L'arraisonnement du Dignité al-Karama, et la capture de son équipage et de ses passagers (11 français et 1 journaliste israëlienne) constituent un acte de piraterie. Ce navire ne menaçait personne. Il tentait seulement de passer le blocus de Gaza. Alors que la France prétend vouloir la naissance d'un Etat palestinien, on attend avec impatience sa réaction diplomatique. On est interressé de connaître le point de vue des candidats au pouvoir suprème.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.