La MGEN, une mutuelle comme les autres ? Ou pire …

 

Après 50 ans de cotisations pour moi et mes quatre enfants, j’en viens à me demander à quoi sert la MGEN.

 

Autrefois, cette mutuelle, fondée par des instituteurs syndiqués (à l’époque ils l’étaient presque tous) après la Deuxième Guerre mondiale, offraient des prestations bien supérieures à celles des autres mutuelles. Puis elle s’est placée dans une bonne moyenne. Aujourd’hui, nombre de ses prestations sont inférieures à celles des autres mutuelles. Ainsi elle fait toujours semblant de ne pas comprendre l’utilité – pour la santé des personnes et pour le budget de la nation – de l’ostéopathie, qui prévient avant de guérir et n’enrichit pas les laboratoires pharmaceutiques qui, de fait, ont la haute main sur notre pays. Les soins des ostéopathes sont remboursés au lance-pierres.

 

Alors qu’il y a trente ou quarante ans je conseillais à tous les collègues qui me demandaient mon avis d’adhérer à la MGEN, aujourd’hui, je leur suggère de faire des testes comparatifs sur internet et de choisir comme bon leur semble. Demain, peut-être, leur dirai-je : « Fuyez ! »

 

Ce billet est motivé par le fait que je dois subir des soins dentaires. Cela faisait pratiquement 10 ans que je n’avais quasiment rien coûté à la Sécu et à la mutuelle. Ce qui est heureux pour un homme de 70 ans qui, contrairement à beaucoup de ses contemporains, n’a, par exemple, aucune astreinte quotidienne médicamenteuse. Je dois donc passer quatre fois chez le dentiste, non pour me faire blanchir ma dentition en vue du tournage de mon prochain film à Hollywood, mais parce mes dents, qui sont solides et saines, se déchaussent. Il me faut donc subir un « surfaçage radiculaire dentaire sur un sextant » (sic).

 

Á Lyon la majorité des praticiens sont en dépassement (généralement en secteur 2), à commencer par mon médecin de famille. Ce n’est pas le cas de mon dentiste, dont les honoraires sont frappés au coin de la modération.

 

Il m’empêche qu’il m’a proposé un devis de 750 euros que j’ai moi-même soumis à la MGEN. Réponse : montant du remboursement Sécu : 0, montant du remboursement MGEN : 0. Une lettre anonyme non signée, sans un mot d’explication.

 

Á Lyon, on ne peut correspondre avec la MGEN par courriel. Pour être heureux, restons barricadés, en plus d’être malotrus.

 

Si je ne me fais pas soigner, je serai contraint, à court terme, de me faire installer des fausses dents, et alors la MGEN se souviendra peut-être de cette note de blog.

 

 

PS : Ici un florilège de ce que pensent les internautes de la MGEN. Ils sont beaucoup plus sévères que moi.

 

La MGEN, une mutuelle comme les autres ? Ou pire … 

 

PS : suite à cette note, le président de la MGEN a pris la peine de me répondre ceci :

 

"J’aurais plaisir à connaître plus précisément le dossier que vous évoquez vous concernant afin de vous répondre également plus précisément et sans anonymat."

 

Il a entre les mains l'article ci-dessus et le formulaire anonyme et sans explications envoyé par la MGEN. Il n'y a rien d'autre dans le dossier.

 

Il n'est pas dans mes intentions de négocier le prix de ma santé. Je ne donne donc pas suite à sa requête.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.