Abbey Road : nostalgie

C'était il y a cinquante ans, plus exactement le 8 août 1969. J'avais 21 ans, tout était possible, la prétendue crise ne s'était pas encore installée. Chaque semaine, la pop music anglaise et étasunienne nous offrait un chef d'œuvre.

 

Pour illustrer leur dernier album, Abbey Road, les Beatles avaient choisi cette photo de couverture. Aujourd'hui, tout être humain découvrant cette photo sait de quoi il s'agit. Le photographe Iain Macmillan prit six clichés (on ne mitraillait pas du numérique en ce temps-là) et suggéra aux Beatles de garder le 5ème car ils étaient parfaitement synchro.

 

On a immédiatement glosé sur cette photo car le bruit courait à l'époque que Paul était mort en 1966. Alors John le gourou, Ringo le prêtre, Paul le mort pieds nus et George le fossoyeur. Jusqu'à la plaque d'immatriculation de la Volkswagen : 28 IF (Paul aurait eu 28 ans si...). On n'a jamais trop su qui avait lancé cette rumeur imbécile.

 

Après les couvertures de Rubber Soul, de Revolver et de Sgt Pepper, les Beatles avaient encore magnifiquement frappé. J'ai alors décidé d'écrire sur eux, leurs chansons. En fait, je n'ai pas "décidé", ça s'est fait tout seul. De manière intermittente, cela a duré une trentaine d'années.

 

Abbey Road : nostalgie

Abbey Road : nostalgie

 

Abbey Road : nostalgie

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.