Les mots chéris des médias et des politiques (4)

Il y a ceux qui cartonnent, chez les djeuns' surtout, ceux qui sont cartonnés (les footballeurs qui reçoivent un carton jaune), et il y a ceux à qui on oppose un carton rouge. Et puis je repense à Jacques Brel qui a fui l'usine de carton de son père à laquelle il était destiné.

 

Ainsi, on brandit un carton rouge au nez du gouvernement qui va trop loin dans ses “réformes” libérales. Il y a quelque temps – un exemple parmi des dizaines d’autres – les syndicats d'enseignants du premier et du second degré du Gers ont adressé à Auch leurs «cartons rouges» contre les suppressions de postes et autres nombreux motifs, dont le recours aux contractuels. Pas de psychologue scolaire sur le secteur de Nogaro. Seulement trois médecins du travail pour l'ensemble des personnels du rectorat. Et pour la première fois dans le Gers, à la rentrée dernière, neuf contractuels embauchés en lieu et place d'enseignants formés.

 

Le carton rouge fut inventé à l’occasion de la Coupe du Monde de football de 1966 par un arbitre qui s’était inspiré des feux tricolores. On l’utilise également dans d’autres sports, comme le volley-ball ou le badminton. Il est la terreur des marcheurs athlétiques : un marcheur est expulsé après trois cartons rouges sans que ceux-ci lui aient été forcément notifiés !

 

Dans la vie politique, on entendra des expressions telles que : “Carton plein pour le gouvernement qui a fait voter tous ses amendements à l’Assemblée nationale”.

 

Les mots chéris des médias et des politiques (4)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.