La Banque Postale et le principe de précaution

Il fut un temps où La Poste était un vrai service public avec des employés jouissant du statut de fonctionnaire. Je l'ai dit, mais je le rappelle : lorsque j'étais enfant dans les années cinquante, j'habitais le Pas-de-Calais ; le lundi matin, je postais une lettre pour mes grands-parents dans le Lot-et-Garonne ; le mardi le facteur la leur distribuait avant dix heures. 800 kms, pas d'autoroute, pas de TGV.

 

Aujourd'hui, cela s'appelle “ La Banque Postale ”. Les employés sont recrutés sans statut, ils marnent de plus en plus et l'entreprise a inventé des conneries du style Colissimo et des queues dans les bureaux, avec des privilégiés qui payent le droit de passer devant le vulgum pecus.

 

Comme tout cela ne suffit pas, La Banque Postale a inventé des boîtes aux lettres qui vous scient les doigts. Je n'en ai jamais rencontré de telles dans les pays d'Europe et d'Afrique que j'ai pu connaître.

 

C'est donc à nous d'être prudents.

 

La Banque Postale et le principe de précaution

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.