Bernard Gensane
Retraité de l'Éducation nationale
Abonné·e de Mediapart

954 Billets

1 Éditions

Billet de blog 23 nov. 2019

Pourquoi je l'appelle “ le banquier éborgneur ”

Bernard Gensane
Retraité de l'Éducation nationale
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je ne l’appelle pas par son nom parce qu’il se trouve que j’ai un peu connu ses parents lorsqu’ils étaient étudiants en médecine, deux jeunes gens de mon âge, fort honorables. On a pu observer que, depuis que leur fils est en pleine lumière, eux sont dans l’ombre, quasi invisibles. Il y a là un mystère, un problème de famille que je ne connais pas mais qu’un jour les historiens nous aideront à découvrir.

Je l’appelle par cette congruence un peu bizarre, d’abord parce qu’il est banquier. Après avoir suivi des études supérieures qui mènent normalement à la haute fonction publique, il a bifurqué vers la banque, vers un établissement aussi prestigieux que lucratif dont on dit qu’il est la mère – ou le père – de toutes les banques. Pompidou l’a avait précédé, mais après avoir enseigné pendant de longues années.

“ Éborgneur ” parce qu’il éborgne ou fait éborgner. Sa police officielle – ne parlons même pas de ses milices – utilise des armes que les lois de la guerre interdisent. Outre des gaz lacrymogènes surdosés les désormais tristement célèbres LBD, dont je sais des source sûre depuis au moins un an qu’ils peuvent, parce qu’équipés de viseurs holographiques, tuer une mouche à trente mètres.

L’ordre de viser la tête – et si possible un œil – ne vient pas du minus habens, clients des tripots et actuellement ministre de la police, mais bien du banquier lui-même.

Á moins que notre République ne sombre totalement dans le caudillisme, plus tard cela sera jugé, par le Tribunal de l’Histoire ou par un tribunal tout court. Le client des tripots saura se défiler. L’élève des jésuites, baptisé volontairement à l’âge de 12 ans, se retrouvera seul avec sa conscience.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Guerre d’Algérie : la parole aux héritiers
Elles et ils sont petits-fils et petites-filles d’indépendantiste, d’appelé, de harki, de pieds-noirs, de juifs d’Algérie, de militant à l’OAS. 
par Rachida El Azzouzi et Khedidja Zerouali
Journal — Économie
Chaos dans les aéroports : le symptôme d’une crise profonde
Alors que les salariés d’Aéroports de Paris entrent en grève, les délais et les annulations dans les aéroports devraient accompagner les voyageurs cet été. Une situation qui est le fruit des impasses d’un modèle dans lequel ce secteur s’est enfermé. 
par Romaric Godin
Journal
Paris rapatrie 16 mères ex-membres de l’État islamique et 35 mineurs détenus en Syrie
La France récupère 51 de ses ressortissants qui étaient détenus dans un camp du nord-est de la Syrie depuis la chute de Daech. Uniquement des femmes, anciennes membres du groupe terroriste et leurs enfants, dont sept orphelins.
par Céline Martelet, Hussam Hammoud et Noé Pignède
Journal — Violences sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset est visé par une plainte pour harcèlement sexuel
La vidéaste Clothilde Chamussy, de la chaîne « Passé sauvage », accuse l’animateur de « DirtyBiology » de harcèlement sexuel. Il est mis en cause par sept autres femmes pour violences psychologiques, sexistes et sexuelles. Il « conteste totalement les accusations » relayées à son encontre.
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
Macron triomphe au Palais Garnier
Depuis sa réélection à la présidence de la République, Emmanuel Macron est plongé dans une profonde mélancolie. La perte de majorité absolue à l’Assemblée nationale n’a rien arrangé. Au point qu’il est question d’un « homme en fuite ». Et s’il s’était réfugié, juste à côté, au Palais Garnier ?
par Paul Alliès
Billet de blog
Voilà comment Jupiter a foudroyé Jupiter !
Emmanuel Macron a sans doute retenu la leçon de Phèdre selon laquelle « Jupiter nous a chargé de deux besaces : l’une, remplie de nos fautes, qu’il a placée sur le dos ; l’autre contenant celles d’autrui, qu’il a pendue devant » : les siennes, il les a semées et les sème encore …
par paul report
Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
RN-LREM : Après le flirt, bientôt un enfant ?
Rassemblement national et Marcheurs ! flirtent juste, pour l’instant. Mais bientôt, ils feront un enfant. Bientôt, le système y verra son issue de secours. Bientôt, se dessinera la fusion du projet « national-autoritaire » et « euro-libéral ». Comment y répondrons-nous ?
par Ruffin François