Bernard Gensane
Retraité de l'Éducation nationale
Abonné·e de Mediapart

943 Billets

1 Éditions

Billet de blog 29 mars 2016

CFDT : que sont-ils devenus ?

Bernard Gensane
Retraité de l'Éducation nationale
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans tout bon plan de carrière au service de la classe dirigeante, être cadre à la CFDT devien un passage obligé : 

  •  
  • Nicole Notat : secrétaire de la CFDT de 1992 à 2002. Après son soutien au plan Juppé, elle prend la présidence de l’UNEDIC, succédant à Bernard Boisson du CNPF (devenu MEDEF). En 2002, alors que François Chérèque lui succède, elle devient la PDG d’une entreprise de conseil et d’évaluation, Vigéo, issue de la Caisse des Dépots et Consignations (“ Fondé en 2002 par Nicole Notat, Vigeo s’est imposé comme le premier expert européen de l’analyse, de la notation et de  l'audit-conseil des organisations, s’agissant de leurs démarches, pratiques et résultats liés aux enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance « ESG».”). Vigéo est financé par des multinationales (“ Le choix de faire entrer des entreprises dans l’actionnariat de Vigeo est assumé et motivé par la ‎recherche d’un actionnariat pluraliste garant de l'indépendance de l’agence. En s'associant au lancement de Vigeo, ces actionnaires ont marqué leur adhésion à la création d'une ‎agence européenne d'analyse extra-financière œuvrant – grâce à une production alliant ‎professionnalisme, qualité et R&D – à la promotion d'un standard de marché. ‎ ”). Elle copréside Le Siècle, le club le plus célèbre et influent des élites politiques, économiques et médiatiques de France. Elle émarge également auprès du Conseil Européen. Et a été nommé membre des conseil d’administration de la Coface et du journal Le Monde….

  • capture-d-ecran-2016-03-29-a-07-52-50
  •  
  •  
  • François Cherèque : Secrétaire général de la CFDT de 2002 à 2012, il est le fils de Jacques Chérèque, un ancien secrétaire général adjoint de la CFDT dans les années 80, nommé préfet et ministre de Roccard. Jacques Chérèque entérina la fermeture de nombreux sites sidérurgiques français. Il fut l'auteur de la  phrase tristement célèbre : « Il faut retirer les hauts fourneaux de la tête des sidérurgistes lorrains. » En pleine mobilisation contre le plan Fillon, François Chérèque signa la “ réforme ” (casse) des retraites en 2003. Le 3 janvier 2013,  l'ancien éducateur spécialisé est nommé en conseil des ministres inspecteur général des affaires sociales.  Le 12 janvier 2013 il est choisi comme président du laboratoire d'idées Terra Nova, proche du parti socialiste.
  •  
  • Edouard Martin (né en Andalousie, de son vrai nom Eduardo Martín Benitez) : délégué CFDT d’Arcelor Mital. Malgré les promesse de François Hollande, Florange ferme en 2013, sur la base d’un accord signé par la CFDT, syndicat majoritaire. Après avoir reconnu que François Hollande lui avait menti et que le gouvernement l’avait trahi…. il est désigné tête de la liste PS aux élections européenne de 2014 à la place de Catherine Trautman qui devient seconde sur la liste. Il est l'auteur d'un livre intitulé (par antiphrase, sûrement) Ne lâchons rien.
  •  
  • Anousheh KARVAR : Ancienne trésorière de la CFDT. Au congrès de Tours de 2010, c'est elle qui obtient le plus de voix mais, selon son propre aveu, Laurent Berger a déjà été choisi pour succéder à Chérèque. En 2012, elle est nommée inspectrice générale des affaires sociales (comme Chérèque). Elle était depuis 2011 membre du comité consultatif de la Halde. Elle est, depuis devenue le 9 février 2016, directrice de cabinet adjointe chargée de l'emploi et de la Formation professionnelle … de Myriam El Khomri ! Responsable, donc de la Loi dite “ Travail ”. Amusant Laurent Berger qui a prétendu “ découvrir ” le projet de loi !
  •  
  • Avant Anousheh Karvar, les gouvernements de droite n’avaient pas hésité à transformer des dirigeants cédétistes en hauts fonctionnaires. En 2010, Nicolas Sarkozy avait ainsi nommé la présidente de l’UNEDIC, Annie Thomas, conseillère sociale à l’ambassade de France à Madrid. 
  •  

​  Je terminerai par une vieille dame digne : Jeannette Laot, native de Landernau, âgée de 91 ans. Elle fut modiste puis ouvrière à la manufacture des tabacs de Morlaix. Elle adhéra à FO, puis à la CFTC (elle avait reçu une vraie éducation chrétienne avant-guerre), et ensuite à la CFDT où fut est proche d'Edmond Maire. Elle milita pendant des années pour la cause et les droits des femmes (elle fut vice-présidente du MLAC). Après 1981, elle rejoignit François Mitterrand à l'Elysée où elle suivitt les dossiers du ministère du travail et du ministère du Droit de femmes.

 Elle coule une retraite heureuse d'Inspectrice Générale des PT – où elle fut nommée à l'âge de 65 ans, une administration où elle n'avait jamais mis les pieds, sauf pour poster une lettre. L'onction de Tonton, c'était quelque chose …

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Macron passe la diplomatie française à la sauce « libérale »
Sous prétexte d’accroître la « mobilité interne » au ministère des affaires étrangères, la réforme prévue par Emmanuel Macron permettra d’offrir des postes d’ambassadeur à des amis politiques ou des cadres du monde des affaires qui ont rendu des services. Tout en réglant son compte à un corps diplomatique que l’Élysée déteste.
par René Backmann
Journal — France
Fausse rétractation de Takieddine : sur la piste d’un « cabinet noir » au service de Sarkozy
L’enquête sur l’interview arrangée de Ziad Takieddine révèle les liens de plusieurs mis en cause avec le clan Sarkozy et leur volonté de « sauver » l’ancien président, mais aussi ses anciens collaborateurs, Brice Hortefeux et Thierry Gaubert, également mis en examen dans l’affaire libyenne.
par Karl Laske et Fabrice Arfi
Journal — Terrorisme
Les confidences du commissaire des services secrets en charge des attentats du 13-Novembre
Le commissaire divisionnaire SI 562 – le nom de code le désignant – a dirigé la section chargée des enquêtes judiciaires liées au terrorisme islamique à la DGSI, entre 2013 et 2020. Il offre à Mediapart une plongée inédite dans les arcanes du service de renseignement.
par Matthieu Suc
Journal — Justice
À Marseille, des juges font reculer l’incarcération à la barre
L’aménagement de peine, par exemple le bracelet électronique, prononcé dès le jugement, est une possibilité qui n’avait jamais décollé avant 2020. Mais à Marseille, la nouvelle réforme de la justice et la volonté d’une poignée de magistrats ont inversé la tendance. Reportage.
par Feriel Alouti

La sélection du Club

Billet de blog
La comédie des catastrophes
Au Théâtre de la Bastille, le collectif l'Avantage du doute dresse un hilarant portrait de la société contemporaine pour mieux en révéler ses maux. De l’anthropocène au patriarcat, de la collapsologie aux comédiennes mères ou non, du besoin de tendresse des hommes, « Encore plus, partout, tout le temps » interroge les logiques de puissance et de rentabilité par le biais de l’intime.
par guillaume lasserre
Billet de blog
La chanson sociale, comme levier d’empowerment Bernard Lavilliers en concert
Dans la veine de la chanson sociale française, l’artiste Bernard Lavilliers transmet depuis plusieurs décennies la mémoire longue des dominés, leurs souffrances, leurs richesses, la diversité des appartenances et propose dans ses narrations festives et musicales. Balzac disait que «Le cabaret est le Parlement du peuple ». En quoi la chanson sociale est-elle un levier de conscience politique ?
par Béatrice Mabilon-Bonfils
Billet de blog
Un poète palestinien : Tawfik Zayyad
Cette poésie simple, émouvante, populaire et tragique a circulé d'abord sous les tentes des camps de réfugiés, dans les prisons avant d'être lue, apprise et chantée dans toute la Palestine et dans tout le monde arabe.
par mohamed belaali
Billet de blog
La clique de « Kliniken » vue par Julie Duclos
Quinze ans après Jean-Louis Martinelli, Julie Duclos met en scène « Kliniken » du dramaturge suédois Lars Noren. Entre temps l’auteur est décédé (en 2021), entre temps les guerres en Europe ont continué en changeant de pays. Immuable, la salle commune de l’hôpital psychiatrique où se déroule la pièce semble jouer avec le temps. Troublant.
par jean-pierre thibaudat