Le politiquement correct déchaîné à Washington

 Pour le Washington Post, qui annonce sa mort, à 48 ans, dans la rubrique “Nécrologie ”, Abou Bakar al-Baghdadi était un austère spécialiste de la religion aux commandes de l'État islamique. Le “prestigieux ” quotidien ajoute que, dès l'adolescence, il fut fasciné par l'histoire de l'islam et les complexités de la loi islamique. Par ailleurs, toujours selon le Post, ses amis gardent de lui le souvenir d'un jeune homme timide, myope, qui aimait le football, mais préférait passer son temps libre dans la mosquée de son quartier.

 

Une des raisons de la victoire de Trump et du retour des États-Unis profonds, c'est bel et bien ce politiquement correct imbécile et pleutre des médias dominants.

 

Le politiquement correct déchaîné à Washington

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.