La gare du Nord ne doit pas devenir la gare d'Auchan!

En donnant le 25 février dernier un avis favorable au dépôt de permis de construire concernant la transformation de la gare du Nord en Centre Commercial, la commission d’enquête, donne un quasi feu vert au démarrage imminent d'un grand chantier pharaonique et inutile qui va dégrader le fonctionnement de la gare et celui du quartier.

La commission d'enquête publique a émis le 25 février dernier un avis favorable pour la délivrance du permis de construire portant sur le projet de transformation de la Gare du Nord en centre commercial. Car c’est bien de cela qu’il s’agit en cédant la gestion de la plus grande gare d’Europe à CEETRUS, filiale immobilière du groupe Auchan. La SNCF confie donc les clés de la modernisation d’un prestigieux patrimoine ferroviaire et de son pôle de transports à un géant de la distribution alimentaire.

Cet  avis favorable n’est pas une surprise, mais  la commission d’enquête a manifestement peiné à motiver sa décision;   elle brouille les pistes par des formulations imprécises, des chiffrages fantaisistes, des pourcentages rarement sourcés. La synthèse de son avis favorable, avouant de fait le vent de contestations légitimes et argumentées du projet, énonce tout de même des recommandations qui ont valeur de réserve, renouer le dialogue, poursuivre les réflexions, le travail partenarial avec les autres acteurs des transports publics, mieux informer le public etc.... Le projet est adopté dans ses grands principes mais devra au printemps faire l'objet d'un dépôt de permis modificatif. Comprenne qui pourra !

 Prenant définitivement pour acquis la construction d’un centre commercial dans un nouveau bâtiment de 5 étages, de 70m de large et 300m de long ! l’avis affirme (sic)  que ce projet pharaonique va améliorer le fonctionnement du pôle intermodal le plus gros de Paris et celui de son quartier, un des plus denses de la ville !! Il ne dit mot sur les justifications demandées quand à l’estimation de l’augmentation de 40% de la fréquentation de la gare à l’horizon 2030. Il  ne répond pas aux très nombreuses expertises versées à l’enquête sur la dégradation de l’accès aux trains grandes lignes, inter cités et franciliens : on impose en effet aux voyageurs de monter un étage, de traverser des commerces,  d’emprunter  des passerelles et de redescendre pour prendre leur train !

Affirmer par ailleurs qu’aucun incident n'est venu « perturber le bon déroulement de l'enquête » en pleine grève des transports publics et des vacances de fin d’année est une appréciation qui laisse songeur ! L’avis d’enquête affiché dans les arrondissements parisiens a ignoré les villes de la région parisienne desservies par les lignes partant ou arrivant de la gare, les contributions déposées sur le site internet ont été supprimée dès la clôture de l’enquête publique,  des documents administratifs liés au projet StatioNord introuvables ou inaccessibles. Pourquoi ?

 Que cache une telle hâte à vouloir délivrer un permis de construire soudain arrimé aux Jeux Olympiques de 2024, tant espéré par le groupe Auchan  et imposé par Gare et Connexion, nouveau patron des gares, qui aimerait faire gare du Nord une opération « coup de poing » illustrant sa vision de la modernisation de toutes les grandes gares ? Demain Saint Charles à Marseille ?

 Cette méthode pénalise l’expression de chacun alors que la France s’est engagée auprès de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne à œuvrer pour une transparence accrue et la libre expression. Elle  contredit la Convention d'Arrhus sur l'accès à l'information, la participation du public au processus décisionnel et l'accès à la justice en matière d'environnement.

 L’association « Retrouvons le Nord de la gare du Nord » est une des premières a réagir. « Cet avis favorable formulé à la va-vite renforce notre volonté de continuer avec toutes celles et ceux qui s’y sont publiquement opposés notre action contre ce projet budgétivore, inutilement gigantesque et proposer un projet alternatif associant sobriété financière et écologique, satisfaction des besoins des usagers et services publics innovants et accessibles à tous » a t-elle affirmé dans un communiqué publié le 6 mars 2020.

 

S

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.