Les revues de haut niveau scientifique, ‘Astrophysics and Space Science’ et ‘Modern Physics letters A’ ont publié récemment les derniers travaux du scientifique Jean-Pierre Petit qui était directeur de recherches au CNRS et soutenant l’hypothèse d’un nouveau modèle cosmologique (Janus, univers jumeaux) autour d’un système à deux équations et de la notion de masse négative :

https://resistanceauthentique.wordpress.com/2015/06/19/jean-pierre-petit-il-existe-un-univers-parallele-mais-temporellement-inverse/

On peut accéder directement sur le site de Jean-Pierre Petit pour se tenir informé de l’évolution de ses travaux qui nous permettent d’envisager un nouveau monde conceptuel, une hypothèse passionnante et bien argumentée qui arrive à un moment précis où le monde s’accélère :

http://www.jp-petit.org/science/JANUS_COSMOLOGICAL_MODEL/JMC.htm#24_4_15

Jean-Pierre Petit est un chercheur physicien mais aussi un poète qui écrivait une belle poésie au début des années soixante-dix :

« L'univers est un parchemin

Un endroit et un envers

Sur un côté on vit bien

Et sur l'autre c'est l'enfer

Et ce temps qui nous transperce

Ces illusions qui nous bercent

N'ont pas le même pourquoi

Sur l'envers et sur l'endroit. »

A cette époque, la thèse neuf de Guy Debord dans son livre « La Société du spectacle » m’avait beaucoup interpellé :

« Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux »

Références :

J.P.Petit and G.D’Agostini : Negative mass hypothesis and the nature of dark energy. Astrophysics and Space Science (2014) 354 : 611-615 20 sept 2014 DOI 10.1007/s10509-014-2106-5

Abstract : 
The observed acceleration of the universe arises a puzzling question. What is the nature of a dark energy that would cause this phenomenon ?  We recall the arguments against the existence of negative matter on General Relativity grounds. They vanish if the universe is considered as a manifold M4 associated to two coupled metrics, solutions of a coupled field equation system. We build a non-steady solution where the positive species accelerates while the negative one decelerates. So that dark energy is replaced by (dominant) negative matter action.


J.P.Petit and G.D’Agostini : Cosmological bimetric model with interacting positive and negative masses and two different speeds of light in agreement with the observed acceleration of_the Universe. Modern Physics Letters A. Modern Physics Letters A Vol. 29, No. 34 (24 oct. 2014) 1450182 (15 pages) DOI: 10.1142/S021773231450182X

Abstract :

An extension of a previously published model of bimetric universe is presented, where the speeds of light associated to positive and negative mass species are different. As presented earlier, the dissimetry of the model explains the acceleration of the positive species, while the negative one slows down. Dissymetry affects scale factors linked to lenghts, times and speeds of light, so that if craft’s mass inversion could be achievied interstellar travels could become non-impossible, at a velocity less that the speed of light corresponding to the negative sector, possibly much higher than the one of the positive sector.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.