La prison pour des idées, Dieudonné érigé en Martyr de la liberté d'expression

Après la justice à deux vitesses, l'information sélective : vous ne saurez de Dieudonné que ce que l'on vous autorise à savoir

Il fut difficile de donner un titre à cet article, qui s'articule d'une part sur le dégoût que provoque l'idée de l'incarcération pour des idées, mais aussi la distillation contrôlée des informations selon des codes établis et des intérêts particuliers.

Il semble toutefois si affligeant de condamner des gens pour leurs idées que le titre fut ainsi choisi, mais ne communiquer que les informations allant dans un sens recherché est tout aussi hautement scandaleux.

Anarchiste, libertaire, féministe, je ne plaide évidemment pas ici pour des idéologies qui sont les miennes, au contraire. Je plaide pour la fin de la justice à deux vitesses, et du journalisme subjectif.

Tentative d'assassinat sur Dieudonné Mbala Mbala: globalement aucun retour dans la presse. Condamné là où Balkany esquive et Cahuzac part en vacances en Corse: branle bas de combat. Et Tapie on en parle ?...

Profiter de mesquines occasions pour enfoncer un adversaire idéologique faute d'arguments est une démonstration de lacheté, la victoire n'a de goût que si elle est acquise qu'avec force et honneur : tirer sur l'ambulance est le privilège des lâches !

Envoyer Soral au trou va t il vraiment le deradicaliser ? Ou renforcer son statut de messie incompris et censuré ?

Ce comportement ne fait que renforcer la défiance, et crée des armées de quenelistes pourtant de gauche: il est temps de changer de stratégie.

Et la raclée de Valls à Barcelone, on en parle ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.